Attention, tu n’auras pas de dessert … ou l’alimentation de nos enfants [mini-debrief]

 

L’alimentation de nos enfant : plaisir, rire, échanges, joie ou plutôt galère, stress et énervement ? Les repas en compagnie de nos chères têtes blondes (ou pas) ne sont parfois pas de tout repos, on en viendrait à s’en arracher les cheveux… ou les leurs parfois.

« Depuis plus ou  moins 3 semaines, Babycolle ne mange plus comme avant. Elle tète toujours autant, mais en ce qui concerne la nourriture solide, c’est pas la joie. » (Sauterelle Box)

Seulement voilà, tant que je dois la nourrir à la cuillère, elle mange 3 ou 4 cuillerées, puis repousse avec sa langue. Par contre, quand elle a l’occasion de manger seule, elle mange relativement bien ! (Sauterelle Box)

« Je pourrais te raconter le cauchemar que j’ai fait vivre à ma mère pendant des années à m’alimenter (sans pour autant développer aucune forme d’anorexie ni retard de croissance) à coup de quart de petits suisses… ou celui que m’a fait vivre l’APA et son régime pâte/jambon exclusif de ses 18 mois à ses 3 ans (seule nourriture acceptable)… » (Mme Déjantée -commentaire-)

« J’ai une petite mangeuse de 3 ans et demi, qui a passé au moins un an à ne manger que des bib et des petits pots hyper lisses (genre à 2 ans et demi, c’était la fête quand elle acceptait les recettes “12 mois” » (La Tellectuelle -commentaire-)

« Je me souviens pour mon ainée, dès qu’elle ne mangeait pas de légumes à un repas, la tension montait, comme si tout son avenir en terme de santé dépendait de chaque bouchée ingurgitée… » ( Madame Koala -commentaire-)

Je suis sure que nombre d’entre vous se retrouveront dans l’un de ces témoignages et voici souvent ce que l’on fait et que l’on ne devrait pas :

« Le parent exprime des affects négatifs, tente d’éviter le conflit en proposant des distractions pendant le repas et en essayant différents stratagèmes pour nourrir l’enfant par surprise. »

« J’avoue. Je lui fait “ainsi, font, font, font.”, et elle ouvre la bouche consciemment. En tout cas j’ai l’impression que. Mais au moins, elle mange 4 cuillères au lieu de 2. Quand je vois qu’elle détourne la tête, je stoppe tout. Je lui dit que c’est déjà très bien d’avoir mangé ce qu’elle a mangé. Les jours où elle mange super bien (ça arrive.) ben je la félicite encore plus. » (Sauterelle Box)

Je ne jette pas la pierre à Sauterelle Box car j’ai usé du même subterfuge « regarde le joujou » et hop trois cuillère dans le gosier. Mais n’est-ce pas du gavage de bébé ce que nous pratiquons à ce moment là ? Où est le plaisir de la découverte du goût et des aliments ? Pourquoi nous, parents, en sommes arrivés là ?

 

« Les pédiatres, et les médias ont une approche très scientifique de l’alimentation. On a l’impression que si les bébés ne mangent pas x grammes de légumes accompagnés de x grammes de viande, x ml de lait dans la journée, ils seront en mauvaise santé, ils ne grandiront pas et ne grossiront pas comme il faut. La société nous inculte une phobie de l’obésité alors que bon nombre de nos enfants en sont bien loin. On se met donc une pression pas possible. ( Madame Koala -commentaire-)

« Alors, c’est vrai, partout on entend, ne pas manger trop de sucres, manger 5 fruits et légumes par jour, ne pas manger trop salé… Pour les enfants, c’est encore pire, tant de grammes de légumes verts, tant de grammes de poisson, de féculent etc. Comme cela est précisé dans l’article : “Dans la littérature scientifique et dans les médias, on aborde souvent l’alimentation sous l’angle de l’importance des nutriments, vitamines et minéraux”. » (Nadinbox)

Souvent on oublie de regarder si l’enfant est dynamique, éveillé pour ne s’intéresser qu’à sa courbe de poids ! On se focalise dessus, on fait les petit croix bien consciencieusement, on regarde le rapport poids/taille… Et si on oubliait un peu le carnet de santé et qu’on observait nos enfants ? Si nous leur faisions confiance ?

 

« Dans un premier temps, Carlos Gonzales parle de la croissance des enfants, expliquant que ce qui détermine l’appétit d’un enfant, c’est essentiellement la vitesse de sa croissance, bien plus que son âge, son niveau d’activité

L’auteur relativise les courbes de croissance des carnets de santé. Il donne ainsi l’exemple de 2 courbes de croissance qui varient – vers le haut et le bas – et ne suivent pas la courbe «moyenne» … et il pose une question que je trouve très pertinente à ce sujet : «Pourrait-on dire que les 2 fillettes ont des problèmes de nutrition parce qu’elles ne suivent pas leur courbe. Bien sur que non ! C’est la moyenne qui ne suit pas la courbe des fillettes.»

Ces points étant posés, Carlos Gonzales vient aussi attaquer la relativité du «mon enfant ne mange pas ou peu». Il explique ainsi qu’un enfant qui consomme 500 ml de lait par jour à 1 an ou plus consomme déjà plus de 40% de ses apports journaliers quotidiens, autant dire un truc énorme ! D’où notre impression ensuite qu’ils mangent peu alors qu’en fait, leur ration quotidienne est déjà atteinte. C’est particulièrement vrai avec les bambins allaités car nous ne mesurons pas ce qu’ils prennent. » (Sandrine73)

« La diversification, ça peut être très lent, et il faut être patient. Ca n’a rien d’anormal qu’un enfant de 8 mois mange peu de solides, tant qu’il boit du lait. Si l’enfant va bien, et que sa croissance est bonne, il n’y a pas lieu de s’alarmer, il faut laisser du temps au temps. » (Prune -commentaire-)

« Un enfant qui se désintéresse de la nourriture veut parfois faire passer un message : je veux passer à un autre type de nourriture, je veux manger tout seul, je n’aime pas cet aliment là, je veux manger les plats dans un autre ordre, etc. Dans ce sens, la conférencière était assez sceptique sur toutes les méthodes de “distraction”, qui ne vont pas dans le sens de l’écoute de l’enfant. Par contre elle proposait de varier les présentations, d’essayer d’introduire de nouvelles choses pour voir si cela pouvait dénouer les choses. » (Prune -commentaire-)

 

Mais comment faire pour que le repas soit un moment détendu et agréable ?

« Quand nous avons commencé à diversifier ma fille, nous nous sommes posés des dizaines de questions et ce qui s’est imposé à nous c’est finalement que le mieux pour elle, selon nous, était de la laisser choisir et de l’écouter. Après tout, elle savait déjà très bien nous faire comprendre quand elle souhaitait téter et quand elle en avait assez. » (Nadinbox)

« La conférencière, qui dirige une crèche s’appuyant sur l’approche Pikler-Loczy, insistait effectivement sur cette notion de plaisir, et sur l’inutilité des conflits autour de la nourriture, qui sont généralement perdus d’avance.
Elle proposait également de laisser les enfants choisir ce qu’ils veulent manger (parmi ce qui est proposé, ça n’implique pas forcément de laisser l’enfant choisir le menu), et aussi pour les petits, l’ordre dans lequel ils veulent manger le repas, ou la façon dont ils veulent le manger (morceaux ou purée, avec les doigts, avec la cuillère, tout seul ou donné par le parent, assis à table ou sur les genoux, etc.) » (Prune -commentaire-)

« Grâce au portage également, nous la faisons participer à la confection des repas, ce qui, selon moi, est un moyen supplémentaire de l’intéresser à la nourriture comme source de plaisir et de créativité. Nous lui faisons confiance et la laissons expérimenter comme elle le souhaite tout en contrôlant les choix en amont » Nadinbox)

Chez nous pas d’écharpe mais des bancs, sur lesquels les enfants montent et sont à hauteur de plans de travail, ce qui leur permet de cuisiner avec nous ou d’observer.

 

Le mot de la fin revient à Sandrine (ou plutôt Carlos Gonzales) «  Il est important de simplement se faire confiance en tant que parent et faire confiance à son enfant sur sa capacité à nous exprimer ce dont il a besoin. »

Alors, qu’attendez-vous ? Tous à vos fourneaux pour mitonner de bons petits plats en famille et les déguster avec bonheur !

 

 

Vert Citrouille

5 réflexions sur “Attention, tu n’auras pas de dessert … ou l’alimentation de nos enfants [mini-debrief]

  1. Merci beaucoup de ton débriefing… comme toujours si original!!! et si juste!!!
    Je souhaite à chacune de trouver son chemin vers la sérénité et la confiance!!!

  2. Pingback: VIs/mini debriefing, Attention tu n’auras pas de dessert… » Vert Citrouille

  3. Ici nous avons peu à peu appris à faire confiance à nos enfants ; cela a mis du temps, c’est vrai, mais le jeu en vaut la chandelle ! Petit dernier a connu avec bonheur la DME (diversification menée par l’enfant), et c’est lui qui mange le plus proprement… tous mangent depuis longtemps selon leur appêtit à ce repas-là…
    pour en savoir plus sur la DME : http://auxjardinsdumaternage.blogspot.fr/2010/08/la-diversification-menee-par-lenfant-ou.html

    Ton mini-debrief est très intéressant, et m’inspiré un article pour approfondir deux points qui ne semblent pas avoir été abordés, chouette :) des partages en perspective !

    • Bonsoir,
      Les VI étant devenus depuis qq mois ma source d’infos inestimables sur les questions de parentalité, et de comment-faire-quand-on-sait-plus-quoi-faire, je tenais à remercier ici celles qui ont contribué aux articles enfance et alimentation. Depuis une semaine, ma fille de 10 mois 1/2 fait de gros caprices pour manger, alors qu’avant, aucun problème, elle mangeait de tout. Evidemment, je me suis énervée (un peu), elle a pleuré et crié (beaucoup) et je me suis dit que la solution n’était sans doute pas dans le chantage (tu manges ça si tu manges ça d’abord), d’autant que ça ne marche pas, ou une fois sur deux et encore. Et puis créer dans la tension autour des repas, c’est vraiment à éviter, je l’ai lu partout ici, je le sais intrinsèquement, mais c’est vrai qu’en tant que parent, on se braque vite.
      Bref, donc j’ai lu TOUS les articles des VI sur le sujet, et avant même d’avoir acheté les qq bouquins conseillés ici et là, j’ai compris que l’opposition de ma fille était peut-être juste sa façon d’exprimer qu’elle voulait plus d’autonomie. Elle n’acceptait de manger que ce qu’elle pouvait attraper elle-même, tomate, betterave et pain coupés en petites morceaux. Je pensais qu’elle ne voulait plus que cela quand, en fait, c’était la façon de présenter qui comptait. Donc ce soir, je lui ai mis carottes, patates, tomate en vrac dans l’assiette et elle a tout mangé, victoire !!! C’est Sauterelle Box qui m’a mis la puce à l’oreille, donc merci à elle !
      L’entraide inhérente à ce site, consciente ou pas, est vraiment précieuse, je risque d’y revenir encore plus souvent… et pourquoi pas d’y mettre mon grain de sel un jour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.