Si ma fille était présidente …

… elle changerait le monde !

Ah, si j’étais président,

Je ferais construire des cabanes dans les arbres des rues…

Et des jardins sur le toit des immeubles.

Je donnerais de l’argent aux pauvres, et aussi des jeux et des bonbons…

Plus personne ne resterait sans maison.

J’interdirais les armes qui détruisent tout. Les soldats auraient des pistolets à eau et feraient des batailles de polochons.

Voilà le programme d’un petit candidat à l’élection présidentielle, dans ce super livre Ah si j’étais président ! de  Catherine Leblanc. Un programme utopiste, enfantin, mais après tout, pourquoi pas ? L’écologie, les problèmes économiques, la crise du logement, tous les sujets sensibles de la vraie campagne y sont repris. Et ça intéresse nos petits.

L’occasion pour moi de m’interroger sur la pertinence de nos réponses quand on se retrouve à expliquer à nos petits plein de choses auxquelles on n’a pas vraiment de réponses, parce qu’on ne se pose peut-être plus les questions :

Pourquoi le monsieur dort dans la rue ? Ben, parce qu’il n’a pas de maison. Et pourquoi il n’a pas de maison ? Parce qu’il n’a plus assez d’argent pour en acheter une. Et pourquoi il ne dort pas chez ses parents ? Peut-être que ses parents sont morts et qu’il n’a plus de famille.  Et pourquoi il ne vient pas dormir chez nous ? Pourquoi on ne lui en donne pas, des sous, on en a nous ? Et là, moi, je ne sais plus quoi dire …

Comment justifier auprès d’un petit enfant qu’on accepte que des gens, des familles entières vivent dehors, qu’on n’a pas de pouvoir là-dessus, mais qu’en même temps on ne fait pas grand-chose à notre échelle pour que ça change. Comment expliquer qu’on attend des hommes politiques qu’ils prennent en charge ces problèmes, alors qu’on sait très bien qu’ils ne le feront pas. Pas de réponses à tout ça.

En revanche, on peut montrer à nos enfants qu’on ne doit surtout pas mépriser les gens dans le besoin, ni avoir peur d’eux. Qu’on leur dit bonjour, on sourit, même si on ne donne rien.

Que parfois on donne de l’argent à quelqu’un qui mendie, mais pas tout le temps, parce qu’on ne peut pas donner à tout le monde. Qu’on peut leur acheter à manger, ou leur donner des vêtements, des couvertures pour les aider.

Qu’on peut choisir de donner de l’argent à des associations, qui savent comment bien dépenser l’argent qu’on leur donne, et à qui le donner.

On peut parler de commerce équitable, d’écologie, d’économie d’énergie, d’agriculture biologique, …

Et puis surtout, les laisser penser qu’eux pourront changer tout ça, et que quand ils seront grands, bien sûr que ça changera. Parce que si les enfants arrêtent de croire qu’ils peuvent tout changer, on va où ?

Elodie, du blog Conseils éducatifs

7 réflexions sur “Si ma fille était présidente …

  1. Pingback: Si ma fille était présidente, | Conseils educatifs

  2. Derrière leurs questions naïves, nos bouts de choux dénoncent parfois avec une simplicité désarmante les égarements de nos sociétés. Dommage qu’une fois l’innocence de l’enfance envolée, on oublie d’y prêter attention.

  3. Merci beaucoup de ta contribution!!! Qu’il est bon de trouver sur les VI un endroit où on rêve encore à un monde meilleur pour demain!!! Voilà, c’était la bouffée romantique du jour…
    Ceci étant, j’ai bien envie d’acheter le bouquin que tu présentes à mes affreux… eux qui posent tant de questions sur la politique sans que je n’ose leur avouer ce qui ne ressemble parfois qu’à une triste réalité…!!!

  4. Pingback: Imaginer pour eux un monde meilleur [mini débrief] « Les Vendredis Intellos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.