Maria Montessori ou l’art d’encourager son enfant

Plus j’en apprends sur la pédagogie, plus je suis admirative et plus j’ai envie de la mettre en pratique. Je ne me suis pas encore plongée dans ses écrits mais j’ai lu Eveiller, épanouir, encourager son enfant : la pédagogie Montessori à la maison de Tom Seldin. L’ouvrage regorge de conseils, d’idées pratiques et d’explications simples avec, en fil conducteur, la théorie de Maria Montessori. On y trouve, par exemple, un chapitre sur la gestion des colères, un autre sur l’organisation de la maison pour accueillir un enfant ou encore des idées de jeux (j’aime particulièrement le panier à trésors et le sac à mystères). Une vraie mine d’or !

Je pense que ce passage résume bien sa théorie :

Certains parents et enseignants pensent qu’il peuvent forger la personnalité de l’enfant et son avenir par une discipline très stricte. Or les enfants portent en eux-mêmes les clés de leur développement. Notre but doit être de les aider à acquérir maturité, autonomie et  sens des responsabilités.

Nous devons les traiter avec respect en les considérant comme des individus à part entière, qui se trouvent être sous notre protection. Les enfants ont besoin de sentir qu’ils sont bien comme ils sont. S’ils pensent qu’ils ne sont pas à la hauteur de nos attentes ou que nous sommes déçus par ce qu’ils deviennent, il y a de grandes chances que cela les marque sur le plan affectif toute leur vie.

Je suis émerveillée par la simplicité de la mise en pratique : il suffit de regarder son enfant et de l’accompagner dans ses différents apprentissages.

Maria Montessori s’est rendu compte que les enfants passent par des stades d’intérêt  et de curiosité – qu’elle a appelés « périodes sensibles » – durant lesquels ils sont intrigués et absorbés par des aspects particuliers de leur environnement. Il est important de bien comprendre ce processus, car à chaque stade il est possible d’influer sur le développement de l’enfant. (…) Chacune d’entre elles [périodes sensibles] fait référence à une prédisposition qui pousse l’enfant à acquérir certaines compétences.

Je trouve ça passionnant et très encourageant ! Ce n’est certes pas si simple mais c’est tellement plus paisible quand on suit le développement de l’enfant, quand on attend qu’il soit prêt.

Clem la matriochka

19 réflexions sur “Maria Montessori ou l’art d’encourager son enfant

  1. « Or les enfants portent en eux-mêmes les clés de leur développement. » : je crois que tout est dit ! C’est effectivement désarmant de simplicité de se dire qu’il n’y a qu’à observer les enfants et les accompagner pour qu’ils se développent harmonieusement et acquiert toutes les compétences nécessaires.
    En plus, ton article tombe à point et achève de me convaincre que cette pédagogie est révolutionnaire… ce qui m’intéresse beaucoup pour un projet personnel auquel je réfléchis !!

  2. Montessori, je vois ses effets régulièrement chez deux enfants d’une amie proche instruits selon ces pratiques. A 5 ans, ils lisent facilement, sont autonomes pour tous les gestes de la vie quotidienne, ouverts à toutes les découvertes. Le matériel utilisé pour l’apprentissage est vraiment logique, tout est expliqué de façon concrète, matérialisé avec des expérience aux quelles participent les enfants, que ce soit du vocabulaire, des mathématiques, des sciences. Ils apprennent à leur rythme, on leur montre, et ils manipulent. J’approuve cette méthode d’apprentissage, j’ai évidemment acheté et appliqué ce livre à la maison, et je réfléchis vraiment à quelle école je vais choisir pour mon fils…

  3. J’adore moi aussi ce concept d’encourager les enfants pour qu’ils soient épanouis et non pas les mettre dans des cases à l’image que veut donner l’adulte.

  4. Je découvre moi aussi cette pédagogie et je trouve stupéfiant que ce soit finalement aussi naturel. L’état d’esprit du parent en observation est particulièrement bienveillant et les effets sur le développement et le bien-être de l’enfant me semblent épatants. Comme Maud, je réfléchis du coup sérieusement à une inscription dans une de ces écoles…

  5. Merci mille fois Clem de ta contribution!!! Et de nous faire part de tes découvertes et de tes émerveillements aussi!!!
    Vous avez toutes raisons de le souligner: la pédagogie Montessori est révolutionnaire en cela qu’elle a permis de jeter sur l’enfant un regard inédit, de respect, d’admiration, de compréhension, de fascination!!!
    A l’heure où le doute est si souvent jeter sur la nouvelle génération accusée de porter en elle les germes de la décrépitude, nous avons plus que jamais besoin de penseurs comme elle!!!!

    • Merci pour ton enthousiasme !
      Ce n’est pas forcément évident de mettre en pratique cette pédagogie dans les détails, dans tous les domaines mais l’idée général est tout simplement magnifique et magnifiquement simple. On devrait en parler beaucoup plus.

  6. La première fois que j’ai entendu parler de la méthode Montessori, j’étais très sceptique, et puis pas à pas cela me parle de plus en plus, comme avec ton article, et me donne envie de m’y plonger

    • Moi aussi, j’étais un peu sceptique. Je pense que c’est parce que tout est basé sur l’observation de l’enfant, alors quand on n’a pas d’enfants ou que notre métier n’est pas de s’occuper d’eux, c’est plus difficile à comprendre.
      Je viens juste de commencer et je suis déjà conquise !

      • Oui c’est beaucoup plus facile à envisager une fois qu’on a un enfant dans les bras. Mais je pense aussi que les extraits que j’avais lus m’ont fait un peu peur, je craignais que ce soit un peu « extrémiste ».
        Par exemple, mettre un matelas au sol et laisser le petit enfant vaquer quand il veut, je ne pense pas que j’arriverais à l’appliquer. Sa chambre est a priori sécurisée, mais je ne peux pas me convaincre qu’il peut y jouer sans surveillance à tout moment.

  7. Je crois que c’est un peu caricatural d’opposer discipline et créativité ou respect de l’enfant.
    A creuser pour d’autres VI.

    Cela dit, je vais radoter un peu :
    « Enseigner, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu » :-D

      • Non en effet, tu ne le dis pas, mais cet extrait ne peut-il pas le laisser penser ?

        « Certains parents et enseignants pensent qu’il peuvent forger la personnalité de l’enfant et son avenir par une discipline très stricte. Or les enfants portent en eux-mêmes les clés de leur développement. Notre but doit être de les aider à acquérir maturité, autonomie et sens des responsabilités.
        Nous devons les traiter avec respect en les considérant comme des individus à part entière, qui se trouvent être sous notre protection. Les enfants ont besoin de sentir qu’ils sont bien comme ils sont. S’ils pensent qu’ils ne sont pas à la hauteur de nos attentes ou que nous sommes déçus par ce qu’ils deviennent, il y a de grandes chances que cela les marque sur le plan affectif toute leur vie. »

        Tout dépend comment chacun comprend « discipline très stricte ».
        Chez certains copains / copines de mes enfants, pas de télé ou d’ordinateur dans les chambres des enfants, pas de téléphone portable tactile SMS illimité à 11-12 ans, c’est considéré comme « très strict »
        Il me semble aussi qu’une certaine forme de discipline, peut être structurante et rassurante.
        Mais quand est-elle trop stricte ? Quand est-elle juste et cohérente ?
        La limite est ténue et certainement culturelle.

        • La signification (ici!) de « discipline stricte » n’est-elle pas directement expliquée par l’idée de « forger la personnalité et l’avenir » cité juste après…
          Je ne pense pas qu’en estimant que la télévision ou l’ordinateur n’a pas sa place dans une chambre d’enfant, on cherche à « forger » la personnalité, à la modeler comme si nous en étions les maîtres et qu’elle nous appartenait…
          Les règles sont nécessaires et cadrantes dans la mesure où elles restent des appuis pour permettre aux enfants de construire leur propre personnalité et de forger leur propre avenir…non?

  8. Pingback: Apprendre oui, mais tout en douceur « Les Vendredis Intellos

  9. Pingback: Apprendre oui, mais tout en douceur {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.