Dans la chambre de Barbe Bleue

Au gré des mes rangements dans l’arbre à perles, j’ai découvert grâce à Mme Ordinaire cette petite brochure de Catherine Dumonteil-Kremer « « Sans fessée comment faire ? » ».

Je vous laisse la découvrir dans son intégralité, je la trouve plutôt bien faite même si très (trop) courte et avec finalement peu de détails pratiques pour nous aider quand la fessée nous « démange ».

Je tenais aujourd’hui simplement vous faire partager ce passage, qui m’a instantanément fait poindre les larmes aux yeux.

Dans son livre « La connaissance interdite », Alice Miller disait qu’en chacun de nous se trouve une pièce où sont enfermés tous nos vieux monstres (toutes nos blessures d’enfant), et elle ajoutait que seuls nos enfants détiennent la clé de cet endroit terrifiant. Nos enfants réactivent nos vieilles blessures, à nous de les identifier et de les travailler afin de ne plus être entravé par elles. Nos bambins nous mettent parfois brutalement face à nous-mêmes et à notre histoire, c’est l’occasion de prendre conscience de ce qu’a été notre vie d’enfant. Le fait de vouloir leur donner ce que nous n’avons pas reçu génère bien des conflits et des tiraillements.

Immédiatement, j’ai vu Progéniture  tenter d’ouvrir ma chambre des horreurs. Oh, pas pour me manipuler, ni m’énerver, ni même me tester. Juste parce qu’elle sent qu’il y a là quelque chose que je dois voir, verbaliser et comprendre.

J’ai aussi mieux compris pourquoi me venaient encore ces fessées et ce bien que je sois persuadée de l’inutilité absolue du châtiment corporel.

Progéniture, ma première, mon amour, puisses-tu un jour me pardonner d’être l’aînée, la pionnière, celle qui force les serrures de la chambre de Barbe Bleue.

Bon, c’est pas fini un peu de larmicher ? Pour se détendre, hop ! une petite chanson de Thomas Fersen.

La barbe bleue mon canard,
Qu’est-ce qu’il y a dans ton placard ?
Ça sent bizarre.

Pas très intello ce Vendredi, j’espère que vous m’excuserez ce billet plus axé sur mes émotions que sur ma réflexion (té, je sens que je vais galérer pour le ranger dans le Pearltree celui-là …).

Promis, je vous prépare un bon pavé bien indigeste (avec un peu d’énervement dedans) pour la prochaine fois.

Et en attendant, venez donc chez La Tellectuelle, et ne vous inquiétez pas, la chambre de Barbe Bleue est bien cadenassée !

Publicités

9 réflexions sur “Dans la chambre de Barbe Bleue

  1. Merci beaucoup pour cette contribution pleine de fraîcheur et de sincérité!!! Moi aussi ça me bouleverse toujours de prendre la mesure de ce en quoi nos enfants vont nous pousser à soigner nos blessures du passé… Quel espoir… et en même temps… quelle épreuve!!

  2. Je ne saurais pas mieux dire que Mme Déjantée !
    Nos enfants nous donnent une chance et une raison supplémentaire de combattre nos démons : si nous n’avons pas toujours la force de le faire pour nous, peut-être arriverons-nous à le faire pour eux ?

    • Et cela nécessite un travail sur soi d’une importance démesurée par rapport à ce que l’on pensait! Et oui, car nos petits loulous ont la capacité de réveiller de plus en plus de monstres endormis. Dès qu’on arrive à en gérer un, en voici un nouveau, enfoui bien loin, qui refait surface! Ce n’est pas facile tous les jours, mais je profite de ce commentaire pour remercier vivement mes enfants de m’avoir permis de panser certaines de mes lointaines blessures. Et ne baissons pas les bras, ils méritent bien que l’on se motive pour leur offrir ça!

  3. Pingback: Alloparents, Barbe bleue et un père lointain | Conseils educatifs

  4. Pingback: Education à double sens [mini-débriefing] « Les Vendredis Intellos

  5. Pingback: Alloparents, Barbe bleue et un père lointain - Conseils éducatifs

  6. Pingback: Education à double sens [mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.