Parents adaptables, enfants épanouis ? [mini débriefing]

La maternité, qu’on le veuille ou non, qu’on l’ait anticipé ou pas, ça nous change, ça nous bouleverse, ça nous fait voir le monde avec des yeux cernés nouveaux. Ca nous pousse à revoir nos priorités parce que notre temps libre « à peu près disponible » s’amenuise et puis surtout, la maternité nous renvoie, par le regard, le bien-être, les réactions puis les paroles de nos enfants, ce que nous sommes et ce que nous faisons en pleine tête. Il convient alors, pour favoriser un développement harmonieux de nos petits bouts, de nous adapter.

Cette adaptation va tout d’abord passer par la parole, par un ton doux et des mots simples mais justes en s’adressant au nouveau-né, et sans cesser par la suite de prendre en compte son statut d’enfant, d’être en construction, comme le souligne avec conviction Miss Brownie. Ainsi, le 2nd degré dont on peut être tenté d’user dans les moments de fatigue, n’est-il pas forcément adapté à un jeune enfant, qui percevra davantage le rejet de sa demande, le désintéressement du parent que l’encouragement à faire par lui-même.

Mais s’adapter, c’est aussi créer un environnement favorisant la libre expression et découverte de l’enfant. C’est l’accompagner dans la spontanéité de son développement, lui permettre d’aller à son rythme, de se mouvoir à sa guise et dans la mesure de ses capacités, sans le pousser à prendre des postures qu’il n’est pas encore capable de tenir, nous explique Muuuum en nous faisant partager cette semaine encore le travail de la pédagogue hongroise Emmi Pickler.

Adapter l’environnement quotidien de l’enfant, cela consiste peut-être avant toute chose à se mettre à sa place dès qu’on le peut, voir véritablement le monde avec ses yeux… et à sa hauteur ! pour mieux interpréter ses frustrations, ses difficultés, et les accompagner pour lui permettre d’apprendre à son rythme. Voilà en quelques mots ce que le travail de Jeannette Toulemonde veut nous amener à percevoir et Maybegreen s’en fait le relais passionné, en évoquant même des pistes pratiques pour adapter le quotidien à l’enfant et non le contraire.

Mais qu’arrive-t-il lorsque c’est malgré tout à l’enfant de s’adapter ? Par exemple, lorsqu’un petit frère ou une petite sœur fait son apparition dans son quotidien, cela s’impose à l’enfant, et il s’agit sans doute pour lui d’un bouleversement profond, d’autant plus lorsqu’il est le premier né. Une fois encore, afin d’accompagner l’enfant sur ce nouveau chemin de la fraternité qui s’ouvre à lui, les parents ont des outils à leur disposition : la parole, les explications et mieux encore pour un tout-petit, les illustrations concrètes que sont les livres. Chocophile nous propose ainsi un ouvrage très complet qu’elle a sélectionné dans ce but et nous expose en quoi celui-ci aborde avec les mots et les images justes le bouleversement qui attend l’aîné… et comment chaque membre de la famille va pouvoir s’y adapter !

L’adaptabilité, sans doute l’une des facultés vitales de l’être humain, la plus grande des compétences en tant que parent ?

Madame Sioux

6 pensées sur «Parents adaptables, enfants épanouis ? [mini débriefing]»

    • J’ai vraiment l’impression que patience et adaptabilité sont les plus grandes compétences que j’ai développées au contact de mon fils… et finalement, ça sert dans la vie de tous les jours. Merci les petits bouts !! ;)

  1. Merci beaucoup de ton débriefing qui donne vraiment envie de découvrir chaque contribution ainsi que l’ensemble au travers de la problématique que tu développes avec beaucoup de doigté!!
    Je rejoins entièrement Maybeegreen quant à ton mot de fin!! Je pense même que l’adaptabilité est le plus grand espoir que l’on puisse donner à nos enfants: leur montrer que tout est possible et que les solutions et les compromis peuvent être trouvés pour nous permettre de vivre ensemble le plus harmonieusement possible!!

    • Même si j’ai toujours du mal à trouver du temps pour rédiger ces débriefs, c’est gratifiant de cogiter en termes de problématiques et de récolter autant d’encouragements : merci :-)

  2. Rendre adaptable nos enfants, leurs apprendre a réfléchir par eux mêmes
    je trouve que dans notre société c’est important mais pas toujours évident

Laisser un commentaire