The terrible Two’s … et un peu plus tôt

Qu’on se le redise, des adolescences, il y en a plusieurs… Après celle de la fin du « quatrième » trimestre de grossesse (que j’ai trouvée très soft), je découvre la puissante phase du « non » catégorique, parfois mal approprié (dire non quand en fait finalement si il voudrait un gâteau), décliné sur plusieurs tons. J’ai repris alors « Bébé, raconte-moi tes premières fois », du pédiatre Philipe Grandsenne.

Vers un an et demi ou deux ans, le bébé entre dans une phase essentielle de sa vie : durant l’année qui vient, il va se défaire de sa peau de bébé pour acquérir une peau d’enfant par un mouvement psychique complexe et souvent douloureux qui le conduit de la fusion avec sa mère à l’individualisation.  Par un processus de décrochement assez violent, d ‘autant plus difficile à vivre pour la maman qu’elle l’a moins prévu, il va progressivement se défaire d’elle – son alter ego – et passer ainsi du monde psychique où 1 + 1 = 1 à un monde où 1 + 1 = 2. Il va se dé-nous-er. Cette adolescence du bébé est une étape vitale sans laquelle il ne pourrait devenir enfant. C’est dire le caractère incontournable de cette bascule qui met la famille en effervescence  et qui occupe la troisième année de la vie.

Très bien, j’ai compris, une étape de plus dans l’appréhension de son individualité est en route…  Mais, pourquoi, ce bébé que je contrarie pourtant peu, s’oppose-t-il ?

S’être départi de vous ne lui suffit pas pour réaliser que vous n’êtes pas lui et qu’il n’est pas vous. Il lui faut encore vérifier que cela ne vous a pas détruite. La façon la plus pertinente de mener à bien cette dissociation tout en s’assurant de lui et de vous, c’est de vous heurter du front, comme le font les agneaux, les chevreaux ou le spetits veaux contre le flanc de leur mère : mon front est mien, ton flanc est solide.

Rester solide mais rester constante, ce qui implique donc, comme depuis le début,de bien choisir ses conflits. Il n’est pas question de se fâcher parce qu’il veut mettre les chaussettes rouges alors que les bleues sont assorties au pantalon. Il faut garder en tête, même dans les moments de fatigue, que cette période est un bouleversement pour lui et qu’il est en train de gérer ses angoisses. Mais comment réagir ?

Etre résignée : Avant toute chose, la maman aura à comprendre qu’elle n’y échappera pas.

Garder son calme : Il s’agit certes d’un mouvement d’individualisation de votre enfant et de son autonomisation, mais ses fureurs et ses exigences ne doivent pas vous faire perdre votre prééminence ; l’expression publique et théâtralisée  de sa colère de sa souffrance ne doit pas vous faire oublier que c’est vous qui tracez la route.

Ne pas s’opposer systématiquement et être créative : Sauf l’exception liée au danger, dans cette phase de son développement, s’opposer systématiquement n’est pas la meilleure des solutions. Plutôt que de vous imaginer le faire craquer, en vous mettant au même niveau immature que lui, contournez son opposition « tu ne veux pas t’habiller ? Tant pis. Et si tu mettais cette jolie chaussette ? »

Bon alors… C’est parti !

Miniglobetrotteur

Publicités

5 réflexions sur “The terrible Two’s … et un peu plus tôt

  1. Merci beaucoup de ta contribution!!!! Je partage entièrement la fin de ce billet (quoique je ne considère pas forcément ça comme une preuve d’immaturité…)!!! Voici une belle occasion de faire preuve de créativité!!! C’est vrai que ça marche et c’est tellement épanouissant de pouvoir se dire et lui dire: regarde!!! Nous avons trouvé une solution!!!!
    Je ne sais pas si je dois me risquer à vous expliquer tout ce que j’ai inventé pour habiller/coucher/faire manger/faire ranger mes affreux!!! :P

  2. Pingback: “Non, non, non et encore non, non, non…” « Les Vendredis Intellos

  3. Pingback: “Non, non, non et encore non, non, non…” [mini-debriefing] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.