Moi j’ai une passion pour les zoos. Impossible de passer près d’un zoo sans avoir l’envie de le visiter, même si je suis dans une capitale européenne et qu’il y a sûrement mieux à faire !

Cette passion a commencé quand j’avais 2 ans et ne m’a pas quittée jusqu’ici.

Alors évidemment les p’tits loups ont déjà visité un bon nombre de jolis zoos même s’il nous reste encore quelques prestigieuses adresses à découvrir.

Mais quand je leurs lis ce livre des Barbapapa Les animaux (qui leur a été offert), je suis toujours un peu mal à l’aise, je culpabilise. On y voit en effet des animaux tristes dans leurs cages :

« Les animaux sont malheureux derrière des barreaux, ils veulent retourner chez eux en Afrique.« 

Sur ce point je m’en sors assez facilement puisque les conditions de « détention » ont largement été améliorées depuis 30 ans : plus d’espace, plus d’aménagement pour ressembler au milieu naturel, mélange des espèces comme dans la Plaine Africaine du Parc de la Tête d’Or à Lyon. N’empêche que parfois quand ils voient des animaux tourner en rond dans une petite cage, ils posent la question de savoir si ces animaux sont malheureux.

Le livre présente un autre point qui chiffonne bien plus les enfants sans doute parce qu’ils se projettent à leur place : ces animaux prélevés dans le milieu naturel ont été arrachés à leurs familles. Dans le livre (qui se termine évidemment bien) Barbapapa ramène les animaux en Afrique et on assiste aux retrouvailles.

« Comme ils sont contents de retrouver leur famille et leurs amis ! »

Sur cet autre point, les pancartes d’explication nous aident souvent à expliquer que les zoos sont aussi un moyen de préserver les espèces car dans le milieu naturel ces animaux sont menacés par des prédateurs, au rang desquels se trouve malheureusement souvent l’homme lui-même (par exemple le braconnage pour les défenses d’éléphants).

Les naissances en captivité leur montrent aussi que maintenant on prélève moins d’animaux directement dans le milieu naturel.

Même s’il aborde le sujet de manière rigolote, le dessin animé Madagascar montre aussi qu‘à force de vivre dans des zoos, ces animaux ont complètement perdu leur instinct naturel et se comportent comme des animaux domestiques.

Enfin, malgré toutes ces questions, les enfants gardent plaisir à aller rendre visite aux animaux du zoo et comme on a la chance d’habiter juste à côté d’un zoo gratuit, je peux vous assurer qu’on en profite ! On connaît tellement bien les animaux qu’on suit leur vie et l’an dernier quand des singes de grande valeur avaient été volés, mes p’tits loups étaient tout en émoi.

Du coup, ils ont adoré cette jolie histoire « Ouistiti a disparu » que les Editions La Petite Fripouille nous ont gentiment offert dans le cadre des Vendredis Intellos.

En plus d’être mignonne et joliment illustrée, cette histoire a le mérite de montrer l’attachement du gardien pour ses petits pensionnaires !

Et chez vous, zoo ou pas zoo ?

Lucky Sophie