Leurs terreurs, nos angoisses

Nous avons été des poutits bambins nous aussi, on se souviens ou pas de nos peurs, de nos amis imaginaires qui nous aidaient à devenir plus francs par moments, de ses instants où on se sentait suivis dans le jardin, ou observé dans la salle de bain.

Ce vendredi je vais partager avec vous un article que j’ai lu dans le « Femme d’Aujourd’hui » du mois de Novembre (n°46). Dedans, ils ont consacré une double page aux différentes peurs de nos chérubins.

Ils nous donnent également des trucs et astuces pour aider nos minis dans leur affranchissement par rapport à leurs peurs.

Personnellement, Babycolle a peur de son lit. Oui. Elle qui jusque ses 3 mois s’y endormait en moins de 5 minutes, et sans pleurs ni craintes, du jour au lendemain en a eu peur. Mais peur de quoi ? Elle est trop petite pour me le dire, c’est à moi de faire des investigations… Peur de l’orage qu’il y a eut en Août? Peur du bruit des voitures passants à vive allure en lors de la rentrée de Septembre? Aucune idée. Quoiqu’il en soit, c’est cododo depuis, et on tente tout les soirs qu’elle retrouve confiance en ses pénates.

Maman, j’ai peur.

Vous, mamans de bambins qui savent communiquer par la parole, vous avez déjà dû entendre ces mots là. Je suppose qu’on doit se sentir quelque peu démunies face à leurs peurs…?

Pour le magazine, il s’agirait pourtant là d’un sentiment utile…

« La peur développe la confiance en soi de votre enfant car elle exerce un rôle protecteur. Selon un psychiatre spécialisé dans le traitement de la peur (oui, ça existe… !!), le Dr André ; sans la peur, la survie de l’espèce ne serait pas assurée. Certaines peurs sont inscrites dans la mémoire génétique de l’espèce : peur de l’eau, de l’inconnu, du tonnerre (ha tiens… ça rejoins mon diagnostique Babycollien…).

A contrario , en refusant de ressentir la peur, les enfants casse-cou se priveront d’antennes précieuses et se mettront tôt ou tard en danger. « 

Comment réagir face à leurs peurs?

La journaliste parle de tout d’abord respecter ses peurs, ne pas se moquer de lui ou dire que c’est dans sa tête quoi. Il faudrait même pourquoi pas, partager nos propres peurs, pour qu’il ne se sente pas bizarre, qu’il sache que c’est normal.

Il faut néanmoins l’inviter à trouver des solutions par rapport à ses peurs (je pioche dans les exemples nombreux)

Exemple : Il panique dans le noir.

* A EVITER : Banaliser cette peur. Elle représente pour lui la perte de repères, le moment de la séparation, l’imaginaire qu’il ne contrôle plus. D’ailleurs, pour certains le loup et la sorcière remplaceront rapidement le noir… A éviter aussi : vous moquer de lui ou le ridiculiser devant la famille ou les amis.

* MIEUX : Dites-lui que vous comprenez sa peur, prenez-le dans les bras. Votre enfant a besoin de se sentir protégé. Accordez-lui le doudou, la veilleuse qu’il réclame, la porte qu’il veut entr’ouverte et surtout promettez-lui qu’on viendra vérifier si tout se passe bien un peu plus tard.

Les cauchemars quant à eux, permettraient d’évacuer les évènements angoissants du quotidien. Un mauvais rêve répétitif ou des terreurs nocturnes révèlent qu’une peur n’a pas encore été entendue dans toute son ampleur. 

Vers 2 ans et entre 4 et 10 ans, les cauchemars peuvent prendre une place importante.

Il est d’ailleurs conseillé si jamais ces cauchemars s’insurgent sans arrêt autant la nuit que le jour, d’aller consulter un pédiatre.

Voici le top 5 des peurs enfantines :

> La peur du noir

> La peur du loup

> La peur des monstres, des sorcières

> La peur de la mort

> La peur de l’échec

En résumé, ce qu’il faut idéalement faire pour les aider à surmonter leur peur :

> ECOUTER, prendre le temps de le laisser s’exprimer, tout simplement

> RESPECTER, ce n’est ni ridicule, ni mal d’avoir peur

> TOUCHER, joindre à la parole des gestes apaisants permet de reprendre confiance

> METTRE DES MOTS, à sa place, s’il le faut, car il n’est pas toujours facile pour nos enfants d’exprimer leur stress

> EXPRIMER LA PEUR par le dessin, par le jeu… pour qu’il puisse mieux décrire pour évacuer l’anxiété

> APPRIVOISER LA PEUR, en lui proposant de trouver ses propres solutions

> CONSULTER, si au quotidien son comportement change et son anxiété dure depuis plus de 6 mois

N’ayez plus peur de leurs peurs, vous êtes là pour lui, vous pouvez l’aider à prendre confiance en lui.

Mam’Sauterelle

Publicités

9 réflexions sur “Leurs terreurs, nos angoisses

  1. Pingback: Même pas peur ! { Vendredis Intellos} | Sauterelle Box

  2. TiBiscuit a peur des momies… j’en parle d’ailleurs brièvement dans mon billet du jour sur les neurones ;)
    Mais derrière je pense qu’il a surtout très peur de la mort car il en parle souvent

  3. je ne sais pas pourquoi, notre fils à peur que son papa le prenne et le jette à la poubelle! ce qui est bien c’est qu’il le verbalise. Et il y a deux jour, il a lui-même choisit un livre sur un thème encore non abordé dans sa grande bibliothèque : la peur… à deux ans et demi, c’est une grande préoccupation. Merci de ton billet qui me donne des pistes pour l’accompagner.

  4. Merci beaucoup de ta contribution et désolée de n’arriver que maintenant !!! C’est un sujet très intéressant que tu évoques ici, car je pense que tous les enfants y sont un jour ou l’autre confronté (et plutôt deux fois qu’une)… Personnellement, je trouve le discours sur la « normalité » de la peur assez rassurant mais je reste tout de même prudente : je me souviens d’un article sur Rufo dans les VI où celui-ci estimait que les parents envoyaient pour un oui ou non les enfants chez le pédopsy… mon expérience de maman fait que je ne peux partager un tel avis… Je ne compterai pas le nombre de personnes qui ont essayé de nous faire passer pour des parents surprotecteurs parce que nous étions inquiets des angoisses de mort de l’APA… au final, si nous n’avions pas tenu bon, il aurait continué à vivre l’enfer… mais seul!! Donc, relativisons oui, mais ouvrons l’oeil tout de même…!!

  5. Pingback: Et si on parlait de la mort à nos enfants ? – Mini-débriefing « Les Vendredis Intellos

  6. Pingback: 1 an ça se fête ! « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.