Le cododo de tous les dangers ?

Hier, j’ai bondi et trépigné devant mon ordinateur en lisant cet article : Décès d’un bébé lors d’un cododo : les parents jugés responsables.

En voulant dormir avec leur fils de trois mois, Trevor Merrill et Echo Nielsen, deux parents américains âgés de 28 ans, l’ont malencontreusement étouffé dans son sommeil. Le petit Kayson n’aura pas survécu au cododo alors même que la première fille du couple, trois ans plus tôt, est morte de la même manière.

N’hésitez pas à le parcourir, mais évitez de lire les commentaires qui sont, comme souvent sur la presse en ligne, affligeants. De plus, des études scientifiques prouveraient que le co-sleeping pourrait au contraire prévenir la Mort Subite du Nourisson, car les parents restent en éveil et surveillent leur bébé. Voici à ce sujet un extrait du site de la Leche League.

L’anthropologue James J. McKenna, […] avec son équipe de l’Irvine School of Medicine (Université de Californie), étudie le sommeil des bébés dans son laboratoire depuis de nombreuses anné. […].

McKenna a observé que le sommeil de bébés dormant à proximité des parents (co-sleeping) est différent du sommeil de bébés dormant dans une pièce séparée. En cas de co-sleeping, il y a plus de sommeil léger (phases 1 et 2), plus de réveils et de réveils simultanés mère/enfant, augmentation du nombre et de la durée des tétées nocturnes, beaucoup plus de contacts physiques mère/enfant, quatre fois plus d' »inspections maternelles » (toutes les fois où la mère, sans même s’en rendre compte ni se réveiller, vérifie que l’enfant va bien, n’a pas froid ou chaud, remet une couverture ou l’enlève, etc.). Comme l’écrit McKenna, « cette façon de dormir permet à la mère (et au père) de réagir rapidement si l’enfant pleure, s’il s’étouffe ou encore s’il a besoin qu’on lui dégage les voies nasales, qu’on le rafraîchisse, qu’on le caresse, qu’on le berce ou qu’on le prenne dans les bras. Cela contribue à régulariser la respiration de l’enfant, son sommeil, ses modes d’éveil, son rythme cardiaque et sa température ».

Pour revenir à l’article qui a déclenché mon ire, une telle charge contre la pratique du co-sleeping (cododo en VF) n’a pas manqué de m’interpeller. Vu mon expérience personnelle (qui vaut ce qu’elle vaut, à savoir pas grand chose) il existe assez peu de parents n’ayant jamais pratiqué le cododo. Même les parents qui ne sont pas convaincus du bénéfice qu’apporterait le cododo peuvent être amené à accueillir leur enfant dans leur lit : la tétée qui s’éternise avec la mère et l’enfant qui s’endorment au sein, un enfant malade ayant un besoin accru de contact et de surveillance, ou encore un enfant réclamant ce contact/refusant de dormir seul.

Bref, en dehors de toute habitude prise par choix conscient du mode de maternage, le cododo est souvent utilisé comme le dernier moyen de sauvegarder le sommeil des parents. Ici, chez les Tellectuels, si Entropie (4 mois) nous gratifie de nuits assez idylliques, j’ai pour habitude de dire que Progéniture (3 ans et des poussières) a fait ses nuits en même temps que sa soeur, il y a un mois. Vous comprenez ainsi mon point de vue sur la sauve garde de mon sommeil à tout prix.

Dans ces conditions, je m’interroge sur l’intérêt de stigmatiser à ce point une pratique relativement répandue. Brandir ainsi la pancarte de la déviance infanticide empêche le parent de s’informer correctement sur la manière de bien pratiquer le cododo, sans danger.

Je trouve que rappeler quelques règles simples sans stigmatiser personne rentre bien dans le cadre des Vendredis Intellos. Alors voici une compilation commentée des conseils que j’ai pu trouver sur le Net.

  • Pas de lit partagé en cas de tabagisme, d’ingestion d’alcool, de prise de drogues ou de médicaments diminuant la vigilance → LA préconisation la plus importante selon moi et pourtant  je ne l’ai découverte que tardivement, ce qui me fait dire qu’on informe pas assez sur le cododo aujourd’hui.
  • Même dans le lit parental, veillez bien à le faire dormir sur le dos pour réduire les risques de mort subite du nourrisson → effectivement, même si le parent est censé surveiller l’enfant dans son sommeil, autant continuer de prévenir le risque de MSN !
  • Pas de couette sur bébé → c’est le conseil que j’ai personnellement le plus de mal à appliquer : j’ai froid moi, sans couette ! dois-je m’offrir une turbulette en taille adulte ? Je n’ai pas encore résolu ce dilemme. Et vous, comment faites-vous ?
  • Mettez-lui juste une gigoteuse ou le couvrir juste avec un drap et une couverture → la couette c’est dangereux mais pas l’ensemble drap + couverture ? J’aimerais bien trouver une étude scientifique sur le sujet là aussi !
  • Ne le couchez pas sur un oreiller  → c’est à moi l’oreiller ! pas de risque qu’Entropie me le chipe !
  • Le matelas ne doit pas être trop mou → là encore pas de risque chez nous. Mais il n’y a que moi qui trouve que le concept du « trop mou » est peu clair ?
  • Vérifiez que l’enfant ne puisse pas se retrouver coincé entre le bord du lit et le matelas, ou entre deux matelas pour des lits jumeaux → en gros, avoir un matelas aux dimensions de son sommier.
  • Faites attention à ce qu’il ne puisse pas tomber du lit (éventuellement achetez une barrière antichute ou placez le lit à même le sol) → pas de barrière chez nous, Entropie est simplement installée entre ses deux parents.
  • Pas de sommeil partagé sur un canapé → là encore, pour éviter les risques de chute, j’imagine.

Bref, que du bon sens au final non ?

Enfin, on aimerait trouver plus de sources en français, avec des études scientifiques bien étayées sur les apports (ou non) du cododo en terme de sécurité. Les études citées dans mes sources (et notamment doctissimo) paraissent contradictoires, et j’aurai aimé avoir l’œil expert d’un Guest sur le sujet. Un jour prochain peut-être ?

Sources :

  • Dormir avec son bébé   (Un site sur le cododo. La dernière mise à jour de 2004 mais on peut y télécharger un guide assez complet sur le cododo)
  • Ainsi dorment les bébés (Issu de l’incontournable site de la Leache League française)
  • Cododo : faut-il dormir avec bébé ? (Un article de doctissimo très mesuré sur les bénéfices et dangers du cododo, avec en prime, les références des études scientifiques citées)

Pour me retrouver sur des sujets moins sérieux, venez donc faire un tour chez moi !

La Tellectuelle

Edit du 14/01/12 : cet article a été modifié en raison de la modification de l’article de presse initial mis en ligne. De plus, un document a été ajouté en source grâce au commentaire de Flo la Souricette. Merci à elle.

32 réflexions sur “Le cododo de tous les dangers ?

  1. Moi aussi, cet article m’a hérissée et je n’ai pas pu m’empêcher de laisser un commentaire dessus, parmi le flot de remarques « affligeantes » comme tu dis.
    Et puis là, les journalistes ne jouent clairement pas leur rôle !!! C’est quoi cet article lapidaire et accusateur sans étayage aucun ? Comme d’habitude, on commence par balancer du lourd qui scandalise puis ils reviendront dans quelques jours avec les détails et le contexte, pour nuancer (espérons le !) et dire qu’en fait, la gamine de 2 ans soi-disant tuée par le cododo souffrait en fait de telle ou telle maladie. Ou alors on ne le dira jamais parce que les investigations lors de sa mort ne seront pas allées jusque là à cause des a priori du cododo et c’est dramatique.
    Si tu savais comme j’en ai marre de ces « infos racolages » concernant les meurtres-disparitions-accidents d’enfants, où les seuls détails qu’on nous fournit sont ceux morbides et non pas une explication poussée sur le contexte ou les causes probables avant de tirer à vue.
    GRRRRRRRRR !!!

    • Ça me fait penser à la petite fille morte récemment à 200m de chez elle car elle avait été envoyée chez un voisin chercher un jeu video. Les commentaires allaient bon train sur l’immaturité des parents : « pensez vous, madame Michu, laisser une enfant de 10 ans aller seule chez le voisin d’à coté ! on voit bien que les parents sont immatures : d’ailleurs ils jouent aux jeu video !! » 8-O

  2. Avec presque tous mes enfants j’ai fait un peu de cododo par contre nous n’avons jamais mis bébé entre mon homme et moi…
    Mon homme disait ne pas se rendre vraiment compte quand bébé était au milieu et avait peur de l’écraser.
    Je mettais donc toujours bébé entre son lit à barreaux collé à notre lit et moi.
    Je ne suis ni pour, ni contre, je pense juste que parfois le cododo s’impose.

  3. Je viens de voir, en retournant sur l’article en question, que les journalistes l’ont modifié : le 1er enfant décédé du couple n’avait pas 24 mois au moment des faits mais seulement 24 JOURS.
    Cela suscite 2 réactions chez moi :
    1- c’est bien la preuve que c’est du journalisme de bas étage !!!!! S’ils se trompent sur un « détail » aussi important, quel crédit accorder au traitement qu’ils ont fait de cette info ?
    2- il semblerait bien plutôt que les 2 enfants du couple soient morts de MSN, un décès non encore expliqué à ce jour mais qui peut avoir des causes génétiques. Il sera intéressant que des causes de décès plus sérieuses que le cododo soient étudiées par les médecins cette fois-ci !!!! On na va pas faire chier les gens qui perdent plusieurs enfants de MSN alors qu’ils dormaient dans un lit à barreaux. Les gens qui pratiquent le cododo ont le droit de pleurer leur enfant sans se faire lyncher.
    Bref, je m’arrête parce que je pourrais m’énerver pendant un moment là…

    • Oui je voulais poster un petit truc, comme un billet d’humeur rapide, et au final ça m’a pris la soirée pour collecter quelques liens corrects sur le sujet. Je me suis emballée ! ;)

  4. Sois heureuse, ce jour est arrivé!!! J’ai ENFIN après 3 mois de recherches, trouvé un Guest digne de ce nom!!! Je ne sais pas encore exactement quand on pourra programmer sa contribution, mais ça arriiiiiiive!!!! YES!

    Je te remercie en tout cas d’avoir abordé le sujet sur les Vendredis Intellos, j’ai lu tant de choses désolantes ces derniers jours à ce propos que je finissais par me demander si cela valait la peine… tu m’as finalement convaincue que oui!!!

    Personnellement, ce que je regrette le plus dans cette histoire c’est que tous se focalisent sur l’idée de faire le procès du cododo en perdant totalement de vue que, quand bien même la responsabilité du cododo serait avérée, le traitement d’un cas particulier ne peut remplacer les études réalisée à grande échelle… pour moi on retombe dans le même schéma qui poussent aujourd’hui les politiques à élaborer des projets de lois sur la base de faits divers isolés…

    Par ailleurs, on occulte aussi totalement la dérive judiciaire qui se retrouve dans ce cas à inculper des parents en assimilant la pratique du cododo à une forme de sévice… Qu’en sera-t-il donc à l’avenir si ce procès aboutit à une condamnation?

  5. tiens !!! je viens d’écrire un article de dernière minute à ce sujet http://0z.fr/HAVaC pour moi personnellement le cododo aurait été dangereux j’ai un sommeil d’acier ou alors à l’époque j’aurais été un zombi dangereux la journée ….je viens de découvrir (en fait je connaissais mais pas à l’époque ou j’allaitais loulou ) un super berceau pour le cododo pour lequel je fais un peu de pub gratuite dans mon article je l’aurais acheté si j’avias connu à l’époque ….

    • Le berceau à cododo me plait beaucoup mais il est inutilisable vu la taille (ou l’aménagement) de ma chambre. J’avoue avoir du mal avec ce type d’investissement, car finalement, comme pour la plupart des sujets, on ne sait pas à l’avance si le cododo sera notre solution ou non … Je vais voir ton article pour mieux m’informer, je vais peut-être changer d’avis !

  6. Sur que cette affaire va faire couler bcp d’encre !!!
    Si on respecte les consignes, je ne pense pas que le cododo soit dangereux, n’oublions pas que même dans son propre lit, on doit coucher bébé avec certaines règles !!!
    Je pense que le cododo est stigmatiser dans nos sociétés occidentales car c’est à l’opposé de ce qu’on fait et pensé des générations de parents.
    Pour en revenir à cette histoire, je ne pense pas que le cododo soit la seule cause des décès, bien qui si les parents étaient, par exemple, saoulent le cododo peut être la cause, mais deux fois de suite, je trouve ça louche, ou il y avait problèmes physiologique chez les bébés ou alors il peut aussi s’agir d’infanticide; mais bon l’article est très succinct et trop racoleur, affaire à suivre§
    Perso, ici il y a du cododo, mais seulement en fin de nuit (vers 4h30-5h) sauf pour petit lutin qui pendant plusieurs mois à fait toute sa nuit avec nous, mais sinon, je n’aurais pas tenu le choc !!!
    Et même si j’aime avoir ma place rien qu’à moi, j’aime aussi savoir mes enfants près de moi !!!
    Bonne journée !!!

  7. De mon expérience personnelle (qui ne vaut que ce qu’elle vaut.. .)

    L’idée que le cododo puisse être pratiqué « à la rigueur » en mode « dernière chance de sauvegarde du sommeil parental » est à peut près admise par les médecins et les professionnels de l’enfance, même si les pauvres parents qui s’en rendent coupables passent pour des gens incapables d’appliquer des « règles » à leur bébés (ie des laxistes trop fainéants, qui refusent leur responsabilité de parent, cèdent tout à leur enfant et se feront marcher sur les pieds plus tard).

    Mais alors l’idée qu’on puisse VOLONTAIREMENT dormir avec son enfants frise l’ineptie totale pour les même professionnels, voire l’irresponsabilité dangereuse teintée d’un vague soupçon d’être un parent malsain !

    En 3 ans et 2 enfants une seule professionnelle (et je la remercie) dans une maternité m’a recommandé le cododo pour soulager les pleurs de ma fille.

    Elle m’a montré comment installer un coussin correctement pour partager sans risque mon lit avec mon nouveau-né. Elle m’a donné des recommandations pour bien dormir toutes les 2. J’ai suivi tous ces conseils pendant un an. Malgré un allaitement long avec de nombreuses tétées nocturnes je ne me suis jamais levée une seule fois la nuit et je n’ai jamais manqué de sommeil, grâce au cododo.

    Au delà des conseils pratiques très utiles, cette femme a mis fin chez moi à la culpabilité de dormir occasionnellement avec mon enfant.

    Je le faisais en dernier recours avec mon fils en dépit de l’interdiction formelle donnée à la maternité et par le pédiatre. Je craignais sans cesse les conséquences de cet acte si répréhensible.

    Le cododo, si il était bien expliqué, permettrait de sauver quelques allaitements qui commencent difficilement ainsi que de nombreuses heures de sommeil de parents exténués. Il n’empêche pas l’enfant de gagner un jour son propre lit comme un grand (là aussi il y a des méthodes) et il permet de créer un fort sentiment de sécurité pour la mère et son petit.

    • C’est formidable d’avoir trouvé quelqu’un comme cette professionnelle !
      En fait, j’ai lu qu’a priori le cododo pratiqué régulièrement était moins dangereux qu’un cododo occasionnel, car en version occasionnelle, on est moins bien habitués/formés. Je suis assez d’accord avec cette analyse (et je pratique le cododo occasionnel, sauf les 2 premiers mois où c’est quasi quotidien)

  8. Merci pour ton post, on lit tant de choses désolantes ici ou là dans la presse… Pour information, on m’a donné dans une réunion LLL une brochure éditée par l’Unicef sur les règles de sécurité à suivre pour le cododo dont tu parles dans ton post, la preuve que cette pratique n’est pas stigmatisée partout (j’ai trouvé un document similaire ici malheureusement en anglais, http://www.unicef.org.uk/Documents/Baby_Friendly/Leaflets/caringatnight_web.pdf).

    • Oh merci ! Je l’ai recherché activement sans parvenir à mettre la main dessus : tous les liens que je retrouvais était tronqués !
      J’ajoute ce document en édit du présent billet

  9. Lorsqu’il m’est arrivé de pratiquer le cododo, ou le bébé parvenait à repousser la couette et dans ce cas, pas de soucis. Ou plus petit : turbulette pour lui ou surpyjama et bébé posé sur la couette. Sur le sol, j’avais posé un matelas, mais même turbulent, mon bébé n’est jamais tombé ! D’ailleurs c’est amusant, car dans son petit lit, il se coinçait bras ou jambe tant il remuait, il dormait très peu… Bon,j’avais installé ensuite un tour de lit. Mais avec moi, il bougeait très très peu et dormait plus longtemps…

  10. Cet article m’a également hérissé les poils ! Ici, c’est cododo depuis bientôt 1an : lit en « side-car », turbulette pour elle et couette pour moi. C’est tout simplement le mode de sommeil qui s’est imposé naturellement pour gérer les réveils-tétées fréquents de ma fille.
    Je trouve que la stigmatisation actuelle du cododo est complètement hypocrite. Beaucoup d’autres pays ont adopté cette pratique depuis des siècles. Ici même, chez nous, occidentaux bien pensants, il y a encore quelques temps, les familles dormaient dans les mêmes chambres. De plus, il existe plusieurs modes de cododo, du lit de l’enfant dans la même pièce jusqu au partage du lit familial. CS Didierjean Jouveau et Edwige Antier sont de bonnes lectures sur le sujet je trouve.

  11. Choupette, papa, et moi, on a co-dormi 5 mois…………
    une nuit, je me suis réveillée en sursaut : Choupette était sous la couette, au milieu du lit !
    Alors après, je l’ai mise au dessus de ma tête, dans sa turbulette, (et j’ai dormi à plat bien sur).
    Je dormais une main sur elle. Dès que j’enlevais ma main, elle pleurait……. mon lit a été l’extension de mon utérus… :-D

  12. Tu as raison, tous les parents ont un jour (enfin, une nuit) dormi avec leur enfant. Je n’ai pas encore d’enfant donc je ne donnerai pas mon avis… Mais quand je garde mon neveu (ou ma nièce), je fais de la co-sieste. Ça fait du bien à tout le monde.
    Ce que je retiens de cet article, c’est surtout la liste de conseils : à faire lire à tous les parents!

  13. Le cododo est tellement simple si on respecte les conseils de base !
    Par contre, je crois que c’est dans la plaquette de l’UNICEF , qu’il n’est pas très recommandé que le bébé dorme entre ses deux parents, car le papa n’a pas le sommeil physiologiquement aussi léger que la maman dans notre société où le cododo n’est pas la norme (au Japon, par exemple, les parents pratiquent le cododo de façon traditionnelle, et là le bébé est entre les deux parents)…
    Je ne prends pas les mêmes précautions avec un nouveau-né jusqu’à un an qu’après un an par contre… mais c’est mon avis personnel, ma pratique.
    Merci pour cet article !

  14. Pingback: “fais pas ci, fais pas ça” « Les Vendredis Intellos

  15. Pingback: Le cododo de tous les dangers [Les vacances des VI] « Les Vendredis Intellos

  16. Bonjour, je ne savais pas que cela s’appelait ainsi……… j’ai aujourd’hui 56 ans. J’ai allaité 4 enfants pendant 18 mois et pour le dernier 2 ans… et franchement passer mon temps à récupérer mes bébés dans leur lit toute la nuit, c’était de l’infaisable tellement j’étais fatiguée. Aussi le soir je les couchais dans leur petit lit et aux premiers pleurs de la nuit je les récupérais ,leur donnais le sein couchée sur le côté, je m’endormais pendant la tété et me réveillais pour celle du petit matin. Parfois même je disais au bébé ‘mais tu n’as pas encore fini » oup’s me disait l’autre sein gonflé, tu plaisantes !!! mdr Je mettais bébé à l’autre sein et me rendormais une nouvelle fois. Une maman sent son enfant. et ce n’est qu’aujourd’hui que j’apprends que c’est dangereux ! moi je ne crois pas, mais j’étais confiante et inconsciemment je veillais sur lui, je le touchais, le sentais, le serrais contre moi, le couvrais ou le découvrais. Il était lobé tout contre moi, contre mon ventre et je mettais ma cuisse sur ses jambes. Ainsi il ne pouvait bouger. Jj’ai adoré ces instants, ils resteront gravés dans mon corps.

      • Moi je suis comme toi Catherine, j’ai fait ça parce que c’est beaucoup plus facile quand on allaite. Et pour le deuxième parce que je me suis dit que c’est si bon de sentir son petit bébé contre soi…. Ici on n’a pas trop de problème de drap ni de chute : il est entre nous deux, sur un matelas au sol et les nuits ne sont pas trop froides en Guadeloupe.

        • ah et puis pour la première le papa s’est endormi avec elle au retour de la maternité (3 jours), elle dormait côté vide dans son bras et ce n’était pas fait exprès, il s’est endormi malgré lui, il s’est réveillé le lendemain matin : il n’avait pas bougé d’un pouce, donc on doit quand même être bien fait avec des réflexes de protection vis-à-vis des tout-petits

  17. Juste pour répondre à la question il n’existe pas de turbulette pour adulte non mais le sac de couchage c’est la solution que j’ai trouvé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.