Avec la nouvelle année, on se dit qu’on va se donner un coup de neuf, et on prend plein de bonnes résolutions.

Et après tout pourquoi pas « même un voyage de mille lieues commence par un pas  » (proverbe japonnais)

Même si d’après Jacques Salomé qui écrivait dans psychologies, on les a souvent oubliées au printemps

Il dit aussi :
« Ainsi, rituellement, à différents moments de l’année – jour de l’an, arrivée du printemps, début ou fin de l’été – il m’est arrivé de prendre un nombre impressionnant de décisions, qui paraissaient toutes bonnes, urgentes, vitales ou indispensables, et qui, pour la plupart, ont été oubliées le jour même où elles avaient été conscientisées.Tous ces engagements pris n’ont pas de témoin. Il s’agit de décisions intimes, de s’engager vis-à-vis de soi-même. C’est ce type d’engagement qui est le plus difficile à tenir. Mais enfin, l’important est de prendre la décision ! Après, il faut trouver les moyens de la mettre en œuvre, c’est plus délicat. La prise de décision sert à ouvrir le chemin, elle fait rêver, donne du courage, dynamise l’instant. Ensuite, il faut des motivations sérieuses pour commencer à parcourir le chemin ! »

Et après tout en très résumé, des rêves qui donnent du courage, ou nous dynamisent, pourquoi s’en priver ?

On trouve même dans Sciences Humaines une citation d’un article paru en 2000 dans Psychology Today expliquant scientifiquement pourquoi on ne tient en général pas nos bonnes résolutions : pas très optimiste.

Sur magicmaman, on trouve la liste de ce qu’il ne faut plus dire si on veut améliorer la communication avec nos enfants.

Et sur Femmes Actuelles, le principal conseil de résolution est de prendre plus de temps avec nos enfants, idées à l’appui mais qui concernent plutôt la rentrée scolaire, et pas trop en rapport avec l’idée de passer du temps avec ses enfants.

J’aime assez les bonnes résolutions soufflées par Bébéguide en 2011 :

Résolution n° 1 : Penser réaliste

Profitons des bons moments comme faire un gâteau ensemble, une promenade à vélo, les filmer , faire des photos avec eux , …

Résolution n° 2 : Faites-vous confiance.

Et au vu des pages que nous remplissons ici de nos interrogations ce n’est peut-être pas la plus simple :-)

Résolution n° 3 : Faites leur confiance

Tentez dès que possible de leur faire réaliser de petits  exploits

Résolution n°4 : Bougez

Chaque week end faites au moins une activité extérieure en famille.

(nous on pratique plutôt pendant les vacances , mais j’aimerais bien faire plus souvent des promenades comme celle-là )

Résolution n° 5 : Faites le tri dans les jouets

Bon ça chez nous, pas gagné!

Résolution n° 6 : Laissez vos enfants s’ennuyer

« Quand ils « s’ennuient » nos enfants se reposent, laissent leur esprit gentiment divaguer… De plus, ils sont alors obligés de puiser en eux les ressources pour se créer un petit monde, s’inventer des histoires et cela n’a jamais été aussi crucial qu’en cette époque ultra-technologique.
Alors la prochaine fois qu’il vous dit, d’un air plaintif, « je m’ennuiiiiie », répondez-lui « oui oui, mon chéri » et passez à autre chose : votre enfant possède en lui toutes les ressources pour ne pas s’ennuyer, justement. »

Là on vote pour, et on pratique déjà.

On n’a pas encore fait de semaine sans écran, mais peut-être que ce serait une idée (et dur pour les parents aussi !!)

Résolution n° 8 : Prenez du temps pour votre couple

« Souvenez-vous de vous, avant eux, pour régénérer votre couple, après eux. »

Là à vrai dire, on a un peu oublié ce qu’était la vie avant eux.

Mais cela ne nous empêche pas de prendre nos petits moments rien qu’à nous, indispensables.

Et pour les enfants, pas mal d’idées ont été débattues :

– Arrêter de se chamailler pour des bêtises

– Ne pas attendre le dimanche soir 20h pour entamer les devoirs pour le lundi

– Aider à maintenir la maison rangée en en laissant pas traîner ses affaires partout

Bon mais d’après les sociologues, cités sur le JT de TF1, nous ne tenons qu’1/3 de nos résolutions de nouvelle année depuis environ 4000 ans.

Après tout 1/3 ce n’est déjà pas si mal.

J’ai cherché un historique de cet usage, des publications de sociologie, mais … pas trouvé.

Bonne Année 2012, … et libre à toi de prendre ou pas de bonnes résolutions

Phypa