La naissance du Père Noël

Qu’on veuille que nos enfants y croient ou pas, la légende du Père Noël est là. 

Voici un condensé de ses origines, que j’ai trouvé sur un site tout à fait à propos : Joyeux Noël.com

Il semblerait que ce soit notre St Nicolas qui ait inspiré le personnage du Père Noël. Il viendrait des bonnes vieilles Amériques. Les Américains ayant quelque peu modifié l’image du St Nicolas grand et filiforme, pour adopter plutôt une image d’un bonhomme bedonnant aux joues rouges et convivial.

En 1821 : un pasteur américain,Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes. 

1823 : L’événement qui contribua certainement le plus à l’unification de ces personnages fut sans aucun doute la publication du fameux poème de Clement Clarke Moore. Intitulé « A Visit From St. Nicholas », ce poème fut publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823. Repris les années suivantes par plusieurs grands quotidiens américains, ce récit fut ensuite traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.

En 1860Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais Harper’s Illustrated Weekly, revêt Santa-Claus d’un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d’un large ceinturon de cuir. 

Ho Ho Ho, Merry Chritmas !

Alors? Ce n’est pas Coca Cola qui a instauré cette mode de rouge et blanc? Apparemment pas !

En 1885, Nast établissait la résidence officielle du père Noël au pôle Nord au moyen d’un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte de monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu’aux États-Unis.  

Apparemment à cette époque, le Père Noël avait tout juste commencé son projet de microentreprise, et ne desservais que les Etats-Unis.

C’est en 1931, que le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le père Noël avait désormais une stature humaine (le rendant ainsi plus convaincant et nettement plus accessible), un ventre rebondissant, une figurine sympathique, un air jovial. La longue robe rouge a été remplacée par un pantalon et une tunique. Ceci est plus marqué aux Etats Unis, car en France, le père Noël a conservé une longue robe rouge.  
Coca Cola souhaitait ainsi inciter les consommateurs à boire du Coca Cola en plein hiver. 

Ha… Ben si. Il semblerait que le Père Noël ait participé à une séance de relooking chez Coca Cola. Ce petit air coquin dans cet ensemble rouge chamarré, lui scié à ravir.

Et si le Père Noël était un Roi mage ? Une légende russe raconte qu’il existe un 4e Roi mage, qui conduit sur la steppe un traineau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants. Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l’enfant Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu’il rencontre en cours de route.

Euh, oui mais non, là on va se mélanger les moufles si on continue comme ça. Une chose est sûre, depuis que les humains ont une certaine intelligence, il leur a toujours fallut des icônes en qui croire. Pour la religion, pour faire peur aux enfants, pour se rassurer soi-même sur le fait que le monde ne s’est pas fait tout seul.

Le Père Noël a autant de nom que Dieu lui même : 

  • Allemagne : Weihnachtsmann (« Homme-noël ») ; Christkind, au sud du pays
  • Autriche : Christkind (textuellement « Enfant-Christ », que l’on traduit en fait par l’Enfant Jésus mais qui, paradoxalement, est représenté par une jeune fille portant une couronne)
  • Belgique : Père Noël ou Papa Noël (français) / Kerstman (néerlandais)
  • Brésil : Papai Noel ; Bom Velhinho (« Bon vieil homme »)
  • Canada : Santa Claus (Anglais), Père Noël (Français)
  • Danemark : Julemanden
  • Égypte : Papa Noël (Arabe : بابا نويل Baba Noel)
  • Espagne et certains pays d’Amérique Latine espagnols : « Papá Noel », « San Nicolás » ou « Santa Claus ».
  • États-Unis : Santa Claus ; Kris Kringle ; Papa Noël (Dans le sud de la Louisiane), Saint Nicholas, Saint Nick ou Father Christmas
  • France et Canada français : Père Noël ou Papa Noël
  • Hongrie : Mikulás (« Nicholas ») ; Télapó (« Le Père Hiver ») ; Jézuska ou Kis Jézus (« Petit Jésus »)
  • Inde : Jingal Bell, Santa Clause, Thatha (« Vieil homme de Noël »), Natal Bua
  • Irlande : Santa Claus, Santy ou Daidí na Nollaig (« Père Noël »)
  • Italie : Babbo Natale (« Père Noël ») ; L’uomo vestito di rosso
  • Luxembourg : Kleeschen ou Krëschtkendchen
  • Portugal : Pai Natal
  • République tchèque : Svatý Mikuláš (« Saint Nicholas »), il amène les cadeaux le soir du 5 décembre, le jour avant ses vacances. Il donne souvent des fruits et des friandises (aux enfants sages) et des patates et charbons (aux vilains enfants) ; Ježíšek (« Enfant Jésus »)
  • Royaume-Uni : Father Christmas, Santa (Claus), Daidaín na Nollaig (Gaélique), Siôn Corn (Gallois) et « Tas Nadelik » (Cornique)
  • Turquie : Noel Baba (« Père Noël »), bien que les Turcs soient principalement musulmans, certains foyers perpétuent la tradition de « Noel Baba » et de l’arbre de Noël (ou de la nouvelle année).
Voilà pour la légende de Papa Noël. 
Moi j’y ai cru jusqu’à mes 6 ans. La question de faire croire ou non à sa réalité ne me pose pas, car il fait partie de la tradition de noël. Et je trouve que au-delà du « mensonge », c’est une belle tradition. Ma fille y croira sûrement pendant quelque années. Ou pas. On verra bien, mais dans ce monde où les choses sont souvent noire, il est parfois bon de croire en la douceur non…?
Sur ce , je vous souhaite à toutes de merveilleux réveillons de fin d’année, et un pétillant Joyeux Noël !
Maman Sauterelle
Publicités

5 réflexions sur “La naissance du Père Noël

  1. Pingback: Noël d’hier et d’aujourd’hui | Sauterelle Box

  2. Merci beaucoup pour ce petit topo…. je constate qu’en matière de légende le Père Noël fait presque aussi bien chez les grands que chez les petits..après tout, on ne sait pas d’où il vient, qui l’a inventé… il appartient à tous à la façon d’une tradition orale que chaque génération adapterai à sa cause… et finalement, avons-nous, tout comme nos enfants, l’envie réelle d’être détrompés??? (Ne croyez pas par là que je pense qu’il faille faire vivre son mythe à tout prix… je prépare un bille là dessus… à Noël, même Mme Déjantée fait des cachotteries…!)

  3. Pingback: Noël , fête populaire [mini-debrief] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.