Frères et soeurs

En essayant de faire de mon mieux je voulais préparer mes deux grands garçon à l’arrivée de leur petit frère. C’est ainsi que j’ai découvert Mine de Rien, les livres pour enfants de Catherine Dolto.

Impossible de ne pas partager : Frères et sœurs.

Quand un nouveau bébé arrive dans une famille ce n’est pas toujours facile de lui faire de la place. Souvent les grands souffrent de jalousie, ils ont peur que le bébé prenne leur place dans la maison et dans le cœur des parents. Et puis on a peur de redevenir petit quand on aime un petit. Et c’est vrai quand on aime un bébé sans même s’en rendre compte, on a envie de faire comme lui. Alors fait des choses de petit, comme refaire pipi ou caca dans sa culotte, et ça nous met en difficulté dans la famille. Les grandes personnes ne comprennent pas toujours, elles nous grondent, ça aide, mais ça ne rassure pas sur la peur de redevenir petit.”

Ainsi les mots sont posés. Tous les changements engendrés par l’arrivée d’un bébé sont décris simplement. Il y a évidemment de la souffrance et de la jalousie. Mais aussi énormément d’amour “sans s’en rendre compte”. Il y a des comportements nouveaux, des régressions, un manque de compréhension de la part des parents. Catherine Dolto explique aux enfants et aux parents les difficultés rencontrées à l’arrivée d’un bébé et au sein de la fratrie. C’est rassurant pour l’enfant de savoir que son attitude, que ses craintes, que ses faiblesses sont tout à fait normales. Elle parle également du comportement des parents. ces parents qui peuvent aussi faire des erreurs.

« Parfois les parents demandent aux grands de donner le bon exemple ou de surveiller les plus petits et ça fait des histoires parce que ça complique les choses. Ça ennuie les grands et ça pèse sur les petits. Ce qui est compliqué, c’est qu’on a le cœur plein de sentiments différents, on peut presque aimer et détester en même temps. »

Les parents. Encore et toujours ces mêmes parents. Clé de voute des relations dans la fratrie. Cependant ces mêmes parents « ne voient pas tout et ne comprennent pas tout« .

Alors comment se positionner et comment réguler les relations au sein d’une fratrie? Est ce que les parents doivent toujours se positionner en tant que médiateurs? Est ce qu’il faut laisser la fratrie « se gérer »? Est qu’en tant que parents nous devons faire en sortent que nos enfants soient complices? Et comment réagir lorsqu’ils sont en opposition, se chamaillent et ne partagent rien?

Dans Notre Bulle on a remarqué que l’arrivée du troisième bébé avait créée de la distance entre les deux premiers garçons. Les aînés se disputent leur petit frère qui est devenu le centre de gravité de la maison. Et finalement ils n’ont plus d’intérêt l’un pour l’autre. Cette situation risque de s’estomper avec le temps mais c’est douloureux en tant que parents de voir leur complicité s’effacer. Mais bébé ne restera pas bébé et l’équilibre à trois risque d’être difficile à trouver.

Notre bulle à nous

Publicités

2 réflexions sur “Frères et soeurs

  1. Pingback: Entre les deux, mon coeur balance… {Mini-Débrief} « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.