Empathie enfantine : comment l’écoute active la cultive

Ouf, ca y est, je trouve enfin un peu de temps à consacrer aux vendredis intellos !

Aujourd’hui, je voulais parler de ces moments lumineux où nos petits enfants font preuve d’empathie envers nous, et qui nous confortent dans une approche éducative non-violente, centrée sur l’écoute des sentiments, des besoins de l’enfant. Je vais illustrer ici comment l’écoute active peut aider au développement de l’empathie chez l’enfant, grâce à ma fille de 4 ans et quelques passages de Parents efficaces de Thomas Gordon (dont parle déjà ici sur un autre thème), quand il répond à la question «Quels avantages les parents auraient-ils à apprendre l’écoute active? »

Ma fille, du haut de ses 4 ans, m’a fait preuve d’une telle empathie au moment de la perte de notre bon vieux chat (il y a un mois) que j’en ai eu les larmes aux yeux…

« L’écoute active aide les enfants à réduire leur peur des sentiments négatifs. »

Quand elle m’a vu fondre en larmes de tristesse, ma fille n’a pas été désemparée par l’intensité de ma tristesse et elle a su différencier ma douleur de la sienne pour l’accueillir en me disant : « Maman, tu peux pleurer contre mon épaule si tu veux. Tu peux pleurer avec moi ».

« L’écoute active établit des liens chaleureux entre le parent et l’enfant. »

Nous avons ainsi pu pleurer la perte de notre chat ensemble, d’égale à égale, unies dans notre douleur. Sans que personne ne juge nécessaire de cacher sa peine à l’autre, en cherchant à le protéger, à faire comme si tout allait bien.

« Il est plus facile d’être attentif aux problèmes de quelqu’un s’il s’est montré réceptif à notre point de vue. »

Je confiais à ma fille l’impossibilité pour moi d’annoncer cette triste nouvelle à son papa, qui devait rentrer tard d’un déplacement à l’étranger. Peut-être craignais-je que ma douleur soit ravivée en disant les choses explicitement ou bien avais-je peur  de rendre triste mon compagnon ? Me protéger ou le protéger ?

Alors ma petite puce m’a dit : « eh bien je vais aller le dire à papa, si toi tu ne peux pas ».

Et là, elle est allée annoncer à son papa qui rentrait, avec ses mots simples d’enfant : « Papa, tu sais, Boboy est mort aujourd’hui…Il était vieux, il était malade »

Que les enfants puissent à certains moments faire preuve d’une telle empathie, quoi de plus encourageant pour continuer à progresser, tâtonner, dans une démarche d’écoute de l’enfant dans la bienveillance ?

Mamaurèle

Publicités

2 réflexions sur “Empathie enfantine : comment l’écoute active la cultive

  1. Pingback: Aller plus haut que nos parents {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.