Un enfant peut-il porter un bijou?

Dans Le Télégramme le 2 décembre 2011, une photo, un article.

Je pense à ma fille, 4 ans et demi. Je ne l’imagine pas avec un tel bijou au poignet. Malgré le Breizh Power.

Par extension, j’en viens à me demander : un enfant peut-il porter un bijou?

Les bracelets en silicone ont le vent en poupe, je trouve ça moche, je n’en veux pas au bras de ma fille. Les breloques en résines, plastiques, ambre, je n’aime pas non plus, je cherche un intérêt, c’est un jouet d’imitation, ma fille se prend pour sa mère, avec ça il faut la panoplie maquillage, soutient gorge et tampax. Bref, ça féminise et ma fille n’a, encore une fois, pas encore 5 ans !

Pour jouer entres copines un samedi après midi, pourquoi pas, et encore, je n’aime pas l’idée d’un jouet-bijou. Un bijou c’est un luxe. Je parle pour moi là hein! Mais pour moi un bijou c’est dans un écrin, c’est un symbole, affectif souvent. Et mélanger jouet et bijou je n’y arrive pas. Surtout pas sur le poignet de ma fille. parce que un bracelet en plastique rose c’est « rien » c’est pas grave si ça casse mais la gourmette Julien d’Orcel c’est autre chose. Et je ne parle pas du monsieur Porno hein !

Les colliers, trop dangereux. A l’école c’est interdit. Pas de religion ici, pas de baptême, pas de chaînes ou de pendentifs à la naissance. Deux rangs de perles d’un symbolisme particulier attendent un âge plus mûr pour comprendre le dit symbole. Quel intérêt de lui confier si c’est pour surveiller et hausser la voix « ne touche pas, pas en bouche, attention, ne tire pas dessus » (et je parle vraiment du collier!)

Les bagues HORS DE QUESTION. Déjà qu’elle manque de manger celle de ses Barbies… Et plus sérieusement, encore une fois le symbole. Un bague, un bijou, un luxe. Un jouet pour apprendre à être grande ? Je ne sais pas. Je me questionne.

Les boucles d’oreilles. La question se pose. S’est posée. C’est un héritage familial, une sorte de rituel. A l’âge de 4 ans, la grand mère maternelle offre la première paire de boucles et le piercing qui va avec. Et moi, quand ma Princesse a eu 4 ans, je me suis dégonflée. Piouffffffffffff. Comme ça.

J’ai eu peur. Peur qu’on me reproche un geste d’intrusion sur son corps qui lui appartient pleinement, qu’on aille parler de mutilation, peur de la douleur, peur de faire ce « trou » et de tout ce que ça pourrait représenter. Peur du bijou qui viendrait orner les côtés de son visage, peur de ce qu’il représenterait, le passage au stade « grande fille », le rituel familial qu’on reproduit sans réfléchir, le bijou, le luxe qui ne sert qu’à féminiser un corps pourtant encore de petite fille.

Alors non je ne sais pas. Les bijoux, pour l’heure, ce n’est pas pour elle, c’est plutôt pour moi.

Alors peut être que je réfléchis trop, mais c’est bien le but des Vendredis Intellos, réfléchir. Alors voilà, j’ai réfléchi. Aux bijoux et aux enfants. Aux enjeux sur leur frimousse, sur leur corps, sur leur intégrité. Et sur l’écho que ça prend dans le cœur d’une maman.

Merci de m’avoir lue, je rends l’antenne.

Mademoiselle Rêve 

Publicités

33 réflexions sur “Un enfant peut-il porter un bijou?

  1. Pingback: Mademoiselle Rêve pour son premier jour au VendredisIntellos | Mademoiselle Rêve

  2. En effet, y a de quoi se poser la question.

    Pour les boucles d’oreilles, je crois que ma mère a attendu que je puisse donner mon avis mais je ne sais plus à quel âge je me les suis fait percée.
    J’ai vu une petiote de 2-3 ans se faire percer les oreilles, ça m’a fait mal au coeur. Elle hurlait tout ce qu’elle pouvait, probablement autant de peur que de douleur… Dans le doute, je trouve qu’il n’y a rien qui presse, et qu’elle pourra toujours se les faire percer plus tard si elle veut.

    En ce qui concerne les colliers, Surpris a un collier d’ambre, mais c’est pour l’aspect utile anti-douleur. (et sur lui, ça marche. ^^) N’empêche qu’on sent bien parfois que ça « choque » des gens de voir un petit garçon avec un collier…

    • je suis assez OPEN, garçon ou fille, même combat, mais j’ai dû mal avec la notion de « propriété » du corps ;) qui decide de percer les oreilles de qui ?

      le collier d’ambre j’ai aucun avis dessus d’ailleurs je n’avais même pas penser à lui ^^

      merci pour le com’ ;)

  3. ah c’est un article intéressant !
    Chez moi, la tradition, c’est pas avant 10 ans, car ma mère considérait que, plus tôt, on risquait de se l’arracher en chahutant dans la cour.
    Et à 10 ans, nous l’avons réclamé (ou pas).
    A l’heure où certains psys assènent qu’il ne faut pas chatouiller les bébés car on va contre leur volonté (je trouve cette théorie un peu extrême car dans ce cas on ne les embrasse pas non plus), la question du respect du corps de nos enfants se pose effectivement.
    Merci de l’avoir fait, je crois que c’est la 1e contribution sur ce thème du jouet/bijou.

  4. Coucou,
    Moi j’ai un petit garçon pourtant il porte un collier d’ambre et une gourmette en argent au bras^^ Je crois que c’est surtout une affaire de gouts. Je ne sais pas. Il aurait été une fille, je lui aurai percé les oreilles et mis colliers, boucle et bracelets. Pas des babioles. De l’or de l’argent. J’aime beaucoup les bijoux tout simplement!
    Je me dis qu’il n’y a que les pervers qui voient une femme dans une petite fille.
    .

  5. Merci et bravo pour cette première participation… C’est effectivement une question qu’on se pose souvent, surtout pour les boucles d’oreilles des petites filles qui ont ce caractère irréversible que n’ont pas les autres bijoux…
    Personnellement, la Princesse l’a réclamé à corps et à cris quand elle a eu 3 ans… comme j’avais fait pareil à son âge, je l’ai amené j’ai une pierceuse dont j’étais sûre, je lui ai mis de la crème anesthésiante comme pour les vaccins (parce que je ne vois pas l’intérêt d’avoir mal) et elle y est allée…pas une larme pas un cri à part qu’elle était ravie… deux ans après, elle n’en a plus voulu, on a enlevé les boucles et basta.
    Pour les autres bijoux, on a eu les colliers d’ambre peut être parce que ça marche mais surtout parce que ça fait joli et les enfants sont contents de garder dans une boîte leur « collier de bébé »…
    Mon côté iconoclaste sûrement fait que je ne me traumatise guère… ce que je veux c’est qu’ils ne soient pas gênés pour jouer, c’est qu’ils se plaisent à eux même et que ça n’en fasse pas un drame si on les perd… le reste est affaire de convention et je ne m’en encombre guère!
    Te dire comme je ne me traumatise pas: lors d’un voyage touristique en Tunisie, l’APA s’est acheté avec ses sous une petit main de fatma en argent ancien parce que le vendeur lui a dit que c’était le symbole des garçons (et à l’époque il était très contrarié par le fait que les garçons n’aient pas de bijoux)… je l’ai laissé la porter (sauf à l’école!) alors que nous ne sommes pas de confession musulmane et un jour ça lui a passé…
    Allez, sur ce, je m’étale, à bientôt pour les débriefs!!!

      • Mais de rien!! Avec plaisir!! Quant au collier d’ambre, je crains que scientifiquement parlant il n’y ait rien à trouver …même si beaucoup affirment que « ça marche »…!! En revanche, j’irai bien suite à ton article remettre les pieds du côté de l’anthropologie… notre Guest d’il y a quelques mois nous parlait notamment des bijoux qui entouraient les nouveaux nés d’ici et ailleurs et de leur valeur en tant que « porte bonheur », « grigris » et autres…. peut être n’avons nous pas tout perdu de ces réflexes? Si ça t’intéresse, j’en serai ravie!!!

      • Le collier d’ambre, on m’a dit qu’il libère de l’huile de camphre, qui serait anti-douleur. (passage transcutané)
        Je vais essayer de me renseigner un peu plus (mais je doute qu’on trouve des études scientifiques la dessus, dommage..)

  6. Personnellement, je ne mets aucun bijou, ce n’est vraiment pas quelque chose qui m’attire ni qui a un sens pour moi (le seul bijou auquel je me sois attachée, je l’ai perdu au bout de quelques mois, ça m’a vaccinée). Et a fortiori, je n’ai jamais aimé les boucles d’oreilles sur les petites filles, voire sur des bébés filles vraiment très très jeunes. Pour moi, un bijou, c’est avant tout un ornement pour la séduction. J’ai peut-être tort, c’est vrai que ça peut aussi avoir un caractère affectif, symbolique, d’appartenance mais quand bien même… que peut décider une petite fille d’1 an parmi tous ces symboles ? Elle ne comprend pas. Après, il y a bien d’autres choses qu’on impose aux enfants avant qu’ils soient en âge de les comprendre mais comme tu dis, les bijoux et surtout les boucles d’oreille, ça reste une atteinte au corps, un marquage particulier… qu je n’arrive pas à accepter !
    Quant aux bijoux pour les filles, de princesse et tout… j’avoue que je n’aime pas non plus mais parce que je ne suis vraiment pas bijoux moi-même. Je ne sais pas quelle sera ma position si j’ai une fille et qu’un jour elle m’en réclame pour jouer.

    • exactement, c’est vraiment l’atteinte au corps qui m’a amené à cette reflexion.
      et oui, je ne sais pas encore si ma fille me demandera bientot, ça me fait cogiter !
      merci pour le com’ ;)

      • En même temps quand je te lis Madame Sioux, je partage ton goût.. moi non plus je ne porte pas franchement de bijoux… j’ai mon alliance et une bague ancienne que Mr D m’a offerte pour la naissance de PMH…Je déteste les breloques!!
        Sinon, je relisais hier Triste Tropiques de Claude Levi Strauss, il évoquait dans ses récits de voyage les coutumes des indiens de se piercer/tatouer/peindre le corps et la réaction des missionnaires européens face à ça… Pour eux, c’était une atteinte grave au corps, en cela que celui-ci représentait la perfection de la création divine… Attention!!!! Je ne dis pas par là que nos sentiments de répulsion vis à vis des bijoux de notre progéniture ont quelconques rapports avec un fanatisme chrétien, je me dis simplement que cette histoire d’atteinte au corps a sûrement un caractère extrêmement culturel et que notre aversion n’est peut être pas indépendante d’une culture européenne assez majoritairement judéo-chrétienne….

      • Oui c’est un sujet très intéressant et à vrai dire ça m’a fait réfléchir sur ma perception du bijou, et mettre des mots sur celle-ci. Jusqu’à maintenant « les bijoux et nous » c’était une histoire non réfléchie mais pourtant bien codifiée (voir mes autres réponses ^^).

  7. Pour les boucles d’oreilles nous avons attendu que Chupa le demande elle même. Bon, elle a demandé à partir de 4 ans et on a dit oui juste avant ses 6 ans, pour l’entrée au CP.
    De temps en temps elle met des bracelets en silicone que tu n’aimes pas, que ses copines lui donnent, ou un bracelet en tissu liberty.

  8. Je ne comprends pas comment vous pouvez mettre sur le même plan :

    – le bijou « pour de rire » comme les bracelets silicone, la bague coccinelle (qui n’en a pas eu une ???) le bracelet à tête de chaton : je me déguise, je m’amuse, tiens, je trouve que ça, c’est joli = affirmer des goûts, jouer, grandir !

    – le bijou de valeur symbolique ou sentimentale (la médaille de baptème par exemple) que l’on porte aux « grandes occasions » (Noël, etc…).

    – le bijou pour de vrai, complétement en décalage avec une vie de petite fille. Exemple : les BO pendantes à strass sur des fillettes de 6 ans…à fortiori le jour où ces fillettes ont piscine…ridicule ! Et là, OK je vous rejoinds.

    Bonne soirée !

    • Hello, je suis tout à fait du même avis . Je n aurais pas dit mieux . 
      Et votre fille elle en pense quoi elle ? Elle  est petite mais pour les bracelets en silicone qui permettent aussi de federer et de se faire des copains c est important, elle est en mesure de vous dire si elle les aime ou pas ? . Elle n en veut pas des bracelets en plastique ? Ou c est vous qui lui interdisez ? 

      Quant au bracelet , une petite gourmette ça ne tue personne . Elle peut la porter le dimanche pour apprendre à y faire attention et monter en durée au fil du temps . J ai eu une gourmette très tôt j en étais fière et j y faisais toujours attention. 30 ans plus tard je l ai toujours et elle n a jamais cassé .

      Des boucles d oreilles c est mignon comme tout . Moi j aurais préfèré qu on me les perce à la naissance ( comme dans les pays d Amérique du sud c est très fréquent et pas du tout chocant ). C est symbolique  et dans les familles les plus pauvres c est très courant . On me les a percée à 4 ans je m en souviens encore , mais bon les techniques ont évolué . Et puis j ai hérité des boucles d oreilles qu on se transmettait de génération en génération . J y tiens comme à la prunelle de mes yeux . Et puis plus tard ma mère m achetait au marché des jolies boucles d oreilles en plastique en forme de pomme, de coccinelle  dont j étais très fière . Je ne les mettais que le dimanche . 

      A ma première communion on m a offert une très jolie bague avec une perle de culture , je l ai toujours .

      Un bijou ça aide à s aimer , à se trouver jolie . Ça ne détermine en rien un futur de fille hypermaquillée , blindée de breloques , un peu vulgaire, couchant à droite à gauche  .  Je fais dans le ridicule  mais derrière votre question on sent beaucoup d angoisses , de parti pris, ça pose question .

        Au contraire . A  l adolescence et jusqu à maintenant je n ai jamais porté de bijou , je ne me maquille pas ou très peu et je suis loin d etre sotte .
      On sent toutes vos angoisses . Vous les  projetez toutes sur votre fille . Essayez de faire un travail sur vous et prendre du recul . Un bijou n est pas le début d une hypersexualisation de votre enfant ! Par contre de brimade oui …

       Et rassurez vous dans peu de temps elle chaussera vos talons , se barbouillera de maquillage . C est l apprentissage de la féminité . Ne cassez surtout pas cette dernière . 

      Une autre question que vous pourrez élaborer toute seule à tête reposée  : et votre féminité à vous ?  C est quand même étrange tant d angoisse pour de simples bijoux. Cordialement ,

      • Bonjour.

        Se faire des amis grâce aux bracelets de silicone ? Hahah, non, ça va, ma fille n’est pas un mouton, elle a une conscience libre, si tout le monde se rase le crane devrait elle le faire ? non. Bien. Les bracelets en silicone, je trouve ça d’une monstruosité affolante. C’est ainsi, je suis sa mère, je décide.

        Mais une gourmette pour quoi faire ? ça sert à quoi ? il faut y voir un symbole ? pas de religion, pas d’affects, si elle n’y voit pas de symbole, quel interet de confier du luxe, de l’objet précieux à une petite fille ???

        les BO c’est un trou. C’est trou, une mutilation sur l’enfant sans sa volonté (est il en âge de l’exprimer de façon claire et autonome ?)

        Je vous cite « Un bijou ça aide à s aimer , à se trouver joli » nan mais heureusement que NON. Enfin voyons, personne n’a besoin de bijou pour vivre, s’aimer et être heureux enfin ! vous faites partie du clan de « la rolex à 50 ans sinon je meurs » ???

        ma dernière phrase vous envoie une image d’angoissée chronique, ha wais… bon. Que dire, que juste je n’ai pas envie de trouer/percer/mutiler les oreilles de ma fille en faisant comme la plus part des gens, sans me demander quelles en sont les conséquences, et si j’ai tout les droits du monde sur le corps de celle que j’ai mis au monde. je ne suis pas angoissée, je réfléchis.

        Vous passez de l’attaque personnelle à me conseiller un psy à la brimade ? mais qui êtes vous ? Une amie ? une voisine ? vous ne me connaissez pas, ni ma fille, ni ma vie, ni notre vie ! Et parce que je trouve que les bijoux c’est pour les grandes filles je devrai consulter ? je rêve, dites moi que je rêve !

        Et ma féminité, elle t’emmerde !

      • Je crois qu’on est dans les grandes lignes sur la même longueur d’onde ^^
        Mais je ne vois pas où est le début de brimade, si ce n’est dans la retenue qu’exige le port de certains bijoux (je veux dire, on ne va pas faire du parachute avec des colliers partout, par exemple LOL).

      • mais s’il faut des bijoux pour s’aimer et se trouver jolie je trouve ça très triste !! Mais on est tellement conditionnée à cette idée qu’il faut être apprétée pour se trouver jolie que ça conditionne les petites filles et ensuite les femmes que sans maquillage/bijoux, etc… elles ne seront pas jolies !! ma fille de pas encore 5 ans l’autre jour m’a pris la tête à vouloir que je la maquille et me dit « mais maman nan je suis pas assez belle je dois me maquiller pour être belle ! » … je trouve ça triste qu’elle dise ça, elle l’a sans doute entendu à l’école… moi je lui dis tout le temps qu’elle est belle même les cheveux en pétard, même si elle a pas pris de douche… car je veux que mes enfants aient confiance en eux, avec ou sans artifices ! Oui je trouve ça angoissant qu’on puisse penser ou faire penser qu’on a besoin de tout ça pour être beau/belle… car c’est déjà dés tout petit dire qu’ils n’ont pas assez de valeur par eux même, qu’il faut forcement autre chose… belle porte ouverte à la consommation de X choses …

    • @creariane Salut toi ;)

      Un bijou pour rire ça n’existe pas. un biijou est un bijou, un jouet est un jouet. j’aime pas les jouets qui imitent les bijoux. C’est mon avis :)

      Le bijou symbolique je me demande quid de l’enfant qui ne comprends même pas le symbole ?

      Et oui, les strass çà la piscine, arf, j’en ai vu !

      Merci d’être venue ;)

      • Ben chacun(e) est libre d’avoir son avis ^^

        Je n’associe pas systématiquement bijou à luxe…Le luxe pour moi, c’est faire des dépenses somptuaires de façon inutile et beaucoup de bijoux pour les mamans sont aujourd’hui très abordables, se faire plaisir de temps à autre n’est pas une honte.

        Celles qui fument dépensent probablement plus d’argent en tabac que moi en bijoux, et pourtant, pensent-elles que fumer est un luxe honteux ? Pensent-elles que fumer est un exemple à donner à leurs filles ?

        Personnellement je trouve cela très agréable de porter une bague (simple anneau doré martelé que je me suis offert), ou des boucles d’oreilles, et d’ailleurs de nombreuses créatrices sur le web en vendent des pleines brouettes sans se demander si quelque part elles ne froissent pas des convictions.^^
        D’autre part, c’est très agréable de passer un moment créatif avec sa fille pour faire des bracelets que l’on est très fières de porter ensuite !
        Enfin pour le symbole, il suffit d’expliquer pourquoi ce bijou a été offert, à quel occasion, ce que ça représente pour nous. Faire porter ce bijou ne signifie pas aliéner notre enfant à vie dans nos croyances, ils sont libres d’avoir leurs propres croyances, les petits sont d’ailleurs fiers, et cela responsabilise comme le dit Mélie.

        L’éducation au « beau », à prendre soin de soi, est importante, sans en faire un mode de vie bien sûr. On ne vit pas pour être une gravure de mode, mais on observe qu’on se sent bien quand on se trouve mieux habillé, que l’on a pris soin d’accorder sa tenue et ses bijoux/maquillage/vernis (rayer les mentions inutiles ^^) et notre bien-être (soit-il que de façade) rejaillit sur les autres qui te renvoient une image plus positive et parfois même plus respectueuse (là je pourrais probablement faire des tas d’articles sur le sujet pour ce blog LOL).

        Une chose m’interpelle, RPLY, tu es plus que fan de manucure, on est dans le domaine du bijou là, quelle est ta position concernant le vernis sur les ongles de ta fille ?

        Car là pour moi, c’est une certitude, pas de vernis sur les ongles ! Sur les colliers de nouilles, oui LOL
        Bises !!!!

      • Et je voulais aussi ajouter que des trous, les enfants s’en font constamment aux genoux ou ailleurs en tombant LOL
        As-tu les oreilles percées RPLY ? Le vis-tu comme une mutilation ?
        Personnellement encore une fois, ma fille demande à se faire percer les oreilles, c’est non pour l’instant, pour une raison de sécurité à l’école, et parce que je trouve que rien ne presse d’avoir un bijou « pour de vrai ».
        Mais quand elle aura douze ans, why not ?
        Pour porter des BO de son âge bien sûr, pas des énormes pendants de cantatrice ^^
        Je précise que je ne la laisse jamais aller à l’école avec ses bijoux « pour de rire » ^^

        Re-bises !

  9. Ma réponse de 9:33 sous le com’ de RPLY aurait dû se trouver sous le com’ de Mélie ^^
    Pas évident de savoir où cliquer pour répondre à la bonne personne, hihihi !

    • Merci à toutes de vous être exprimées, il est clair que les choix des unes ne sont pas forcément les choix des autres… que chacun a sa rationalité, ses raisons d’agir, son histoire et sa cohérence qui n’impliquent pas forcément qu’un choix soit universellement « bon » ou « mauvais » mais seulement « bon pour moi et pour mon enfant » ou « mauvais pour moi et pour mon enfant »…
      Ceci étant, vous avez mis le doigt sur des sujets, plus ou moins déjà abordés dans les V.I. mais qui mériteraient d’être approfondis encore et encore: la question des symboles associés à l’enfant tout d’abord (mais j’ai déjà proposé ce sujet à RPLY), la question de la sexualisation des petits filles (abordée précédemment par Miss Brownie et d’autres, mais la question est si vaste!!), et aussi la question des « modes enfantines » et de l’éducation à la libre pensée (là dessus, il y a des travaux en sociologie des cours de récré tout à fait passionnants!!!)… Bref, j’attends vos propositions!!!!

  10. Pingback: L’empreinte de la société dans l’éducation de nos enfants {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  11. Pingback: Le débriefing de Mme Déjantée Déc. 2011 : La société des individus Partie 1 « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.