Quand les enfants déçoivent leurs parents

Les parents fondent de grands espoirs en leur progéniture. Je vous avais déjà parlé lors d’un précédent vendredi intello de ce père, Don Diègue qui est extrêmement fier de son fils car il se reconnaît dans son descendant : il l’a éduqué à son image et celui-ci lui renvoie, par ses actes, les mérites de son éducation.

A l’inverse, la déception est cruelle et vive quand le père ne reconnaît pas son image dans son héritier. Parfois, les enfants déçoivent leurs parents.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un fils qui a déçu son père.

Dans sa célèbre comédie Dom Juan (1665), Molière met en scène un jeune noble athée qui s’amuse à séduire les femmes (d’où l’expression « être un Don Juan »). Il leur promet le mariage pour qu’elles succombent à son charme mais il les abandonne sans vergogne. Faisant fi des conventions sociales, il vit une vie de vices et de débauche.

Dans la scène 4 de l’acte IV, une violente dispute éclate entre le père, qui rend visite à l’improviste à son fils, et Don Juan, à qui il reproche d’avoir sali la réputation de leur famille : Don Juan a humilié son père, en déshonorant sa lignée. Comme il aime son fils, Don Louis essaye de le remettre dans « le droit chemin », en vain.

Don Louis avait souhaité un fils qui aurait dû être « [sa] joie et [sa] consolation ». Mais en lieu et place d’un héritier dont le comportement vertueux aurait pu faire sa fierté, il a un fils dont le manque de vertu le fait souffrir, fait la honte de sa famille et déshonore la mémoire de ses aïeux.

Après cet affrontement, Don Juan souhaite même la mort de son père (scène 5).

Être parent ne s’apprend pas, ce n’est pas une science exacte.

Les parents font de leur mieux pour éduquer leurs enfants. Mais malgré tous leurs efforts, ils font parfois des erreurs. Ils essaient de transmettre leurs valeurs culturelles et morales à leur progéniture, pour qu’ils deviennent ce que Rabelais appelait des « honnêtes hommes », mais ceux-ci les déçoivent parfois par un comportement inadapté.

Don Louis a le sentiment d’avoir échoué dans l’éducation de son enfant. Mais son fils a décidé lui-même de se mettre en marge de la société en se comportant ainsi. Comment être parent quand son enfant est un criminel?

Kiara Papillon

Publicités

6 réflexions sur “Quand les enfants déçoivent leurs parents

  1. Je n’ai pas d’enfant mais j’ai une maîtrise de lettres, autant qu’elle serve à quelque chose! ;-)
    J’avais mis le lien vers mon blog dans les parenthèses « (à lire ici si vous le souhaitez) » mais c’est pas assez visible alors…

    • Oui du coup j’avais zappé le lien…!! :P Tu ne peux pas savoir à quel point je trouve important que des personnes « sans enfant » participent: l’éducation est affaire de démocratie, je n’en démordrai pas!!! Merci encore!

  2. Pingback: On ne naît pas parent « Les Vendredis Intellos

  3. Pingback: Le débriefing de Mme Déjantée Déc.2011: La société des individus Partie 2 « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.