Le gros mensonge de Noël

Je ne suis pas très à l’aise avec l’idée de mentir à mes enfants à propos de Noël et du Père Noël. Alors quand mon aînée de 6 ans m’a demandé, droit dans les yeux la semaine dernière, si le Père Noël existait vraiment, j’étais bien embêtée. L’arrivée en CP, c’est le début de la fin pour le Père Noël.

Un peu surprise, je lui ai répondu que c’était ce qu’on racontait aux enfants, mais que, non, je ne l’avais jamais vu. Donc, pas de mensonge, l’honneur était sauf. Elle a alors vite conclu sur un rassurant : « Bon donc il existe bien, alors ». Pas encore prête à entendre la vérité, mais elle a des doutes …

Voici ce qu’en dit Dolto dans Lorsque l’enfant parait :

« Cette dame n’a pas besoin de parler du Père Noël à son fils puisqu’il n’a que deux ans. Elle peut dire : « On met les chaussures dans la cheminée. Il y aura des cadeaux demain matin. » Seulement, c’est l’enfant qui entendra parler du Père Noël par d’autres enfants autour de lui. Et un jour, il demandera : « est-ce que le Père Noël existe ? » Elle répondra « Je ne sais pas, mais je sais qu’il y a des cadeaux à Noël. » Et puis, nous avons tous au cœur de donner des cadeaux-surprises : alors, on appelle ça le Père Noël …[…]Je crois qu’il faut préserver le champ de la vérité et celui de l’imaginaire et ne pas penser que nous disons des mensonges à un enfant quand nous lui parlons d’un mythe. »

Seulement pour les enfants sages ?

« Un mythe n’est pas un mensonge. C’est une vérité sociale qui s’accompagne de rites sociaux. L’important est d’éviter que ces rites ne soient plus que rituels. Je pense à ces parents qui font des scènes tout le temps, et puis un beau jour fêtent Noël : repas amélioré, mais aussi menace qu’il n’y ait pas de cadeau, scènes, gronderies, confiscation du jouet donné par le Père Noël; où est la fête ? »

J’ai toujours trouvé cruel de prétendre que le Père Noël n’apportait de cadeaux qu’aux enfants sages. Le Père Noël, c’est chez moi un être profondément bon, qui aime tous les enfants, et qui apporte des cadeaux à tous. Alors pas de chantage, please, du genre « je vais appeler le Père Noël, si … » C’est de la délation !

Pour revenir au mythe, c’est vrai qu’on ne précise pas aux enfants, à chaque fois qu’on parle d’un personnage imaginaire, qu’il n’a jamais existé. Ca nous semble évident, et on laisse du coup une frontière un peu floue entre le mythe et la réalité.

Un monsieur déguisé en Père Noël

« Pour revenir à l’enfant, on peut s’amuser à le déguiser en Père Noël dès qu’il en a envie, c’est à dire vers trois ans et demi. Il sera le Père Noël qui va mettre des cadeaux dans les souliers de ses parents. Et s’il voit le Père Noël dans les magasins, on lui dira : « Tu vois c’est un monsieur déguisé en Père Noël». L’enfant demandera : « Mais le vrai ? Le vrai, on ne sait pas. C’est quelqu’un qui ne boit pas, qui ne mange pas, qui n’a as eu un papa et une maman, n’est pas né et ne meurt pas. C’est quelqu’un d’imaginaire. » Et l’enfant comprendra très bien. »

Bon, on est rassurés. Pas besoin de prétendre qu’on va prendre des photos avec le vrai Père Noël, on peut bien admettre qu’il est déguisé !

Et vous, comment vous en sortez-vous avec le Père Noël ?

Elodie Conseils éducatifs

Retrouvez d’autres billets sur mon blog Conseils Educatifs

Publicités

23 réflexions sur “Le gros mensonge de Noël

  1. Comment te dire que je ne m’en sors pas tellement mes beaux-parents en font tout un foin. Et la photo avec le père-noël (moche et super chère) et le livre et tout et tout… alors qui croire? maman ou mami, qui du coup est super relou et rétro (pourtant je l’aime bien ma BM d’habitude).
    Merci de continuer à approfondir ce thème!

      • Oh oui, les livres et le monde imaginaire, c’est très bien, je suis pour. C’est l’accumulation qui me donne la nausée. Chose drôle : j’étais passé devant le stand de photo quelques jours avant avec Joachim. Certes il voulait monter sur le traîneau, mais voilà ce qu’il m’a dit du haut de ses deux ans « Oh, maman, le père-Noël, il bougeuh! »
        Je note l’idée de renvoyer le papa noël à son monde imaginaire et de décrire la réalité, sans enlever la magie d’y croire.

  2. Pour le moment, il est trop petit. Mais moi, j’ai tojours adoré la magie de Noël avec les histoires de Papa Noël. Je n’ai vraiment pas été traumatisé par ça et je ne me souvienne même plus de quand j’ai cessé d’y croire (en fait, j’aimerai bien y croire encore…^^)
    Je sais que ma mère, le jour où on lui a demandé si il existait vraiment, a retourner la question : « Qu’est ce que tu en pense, toi? » Je ne sais pas si c’est la bonne méthode, mais avec nous, ça a super bien marché, donc je pense l’utiliser à mon tour avec mes enfants, le jour où.
    Par contre, comme toi, j’ai du mal avec le coup de « seulement si tu es sage ». Enfin, on fera de notre mieux, comme toujours. ;)
    (par contre, si il veut la photo, ça sera niet. Et je lui expliquerait que ce n’est pas le vrai, le vrai est bien trop occupé à tout préparer pour venir faire le sot dans les galeries marchandes. ^^ C’est juste mon idée perso de la chose hein.)

  3. Oh mais dis-donc, tu réussirais presque à me réconcilier avec le père Noel toi! Je ne suis pas très à l’aise avec l’idée de mentir à ma fille, mais comme tu le décris, j’aime bien, lui parler d’un personnage imaginaire, rester dans l’univers du fantastique et surtout comme tu le dis bien, ne pas faire de chantage du type, si tu n’es pas sage… (si il y a un reproche que je pourrais faire à ma belle-famille c’est bien d’entretenir ce « tu as bien été sage pour le père noel t’apporte tes cadeaux? »… parce que de toute façon, on sait très bien que les parents offriront quand même les cadeaux mêmes s’ils pensent que leur enfant ne le « mérite pas ». Bref, j’aime beaucoup ta façon d’aborder le sujet. Pour le moment, nous n’en avons pas parlé à notre fille qui a deux ans, et comme le dit Dolto, je pense qu’elle en entendra parler par d’autres personnes que nous en premier. Mais maintenant, je pense que je saurai mieux comment aborder les choses sans avoir l’impression de lui mentir ou de la « trahir ». Merci!!!

  4. Merci pour cet article!! Je m’interroge pas mal là-dessus, avec la volonté de ne pas « mentir » à ma fille… Quand elle en parle, je lui demande souvent ce qu’elle en pense, elle.
    Mais les mots de Dolto sont justes, on ne précise pas le faux de chaque personnage imaginaire!
    Et puis, voilà, c’est la magie de Noël et des cadeaux qu’on attend avec impatience :-)

      • J’suis d’accord, elle comprendra un jour ou l’autre, d’elle-même… Mais ce que je vais lui dire, moi, c’est important là maintenant, pour ne pas détruire le mythe (« Au fait, tu sais, le Père Noël n’existe pas. Voilà! ») ni entrer dans le jeu (« attention, faut être sage… »), bref, l’accompagner dans ses propres réflexions.

  5. Merci pour ce bel article!!! Je fais partie des enfants qui se sont battues pour avoir le droit de croire au Père Noël alors que mes parents voulaient à tout prix me faire admettre qu’il n’existait pas… tous les enfants ont droit au rêve… et je crois que ton option est la meilleure…!
    Chez nous, on les laisse dire et imaginer comment le Père Noël va se glisser dans notre minuscule conduit de cheminée… les grands initient les petits, tout le monde attend ses cadeaux et la magie plane… aucun chantage aux enfants sages, la magie c’est pour tout le monde… et j’essaie de sensibiliser les plus grands au fait de devenir eux aussi des magiciens de Noël: quel plaisir de préparer un cadeau en secret, quel plaisir de le descendre sous l’arbre dans la pénombre, quel plaisir de dire « ah non! moi je n’y suis pour rien!! c’est peut être le Père Noël??? »…les enfants comme les grands adorent ces mensonges qui n’en sont pas…mais qui disent à chacun que nous nous aimons…

  6. Ton billet est super, merci beaucoup ! J’y réfléchissais dpeuis quelques temps et me sentais très mal à l’aise à l’idée d’en faire des tonnes pour faire croire à mon fils que le père noël existe. j’aime beaucoup ton approche, qui conserve la magie de noël tout en évitant de bâtir un mensonge…

  7. Je ne sais pas trop quoi en penser, je crois que ça dépend de la sensibilité de chacun et de nos enfants, c’est bien de croire à quelque chose, de développer l’imaginaire mais si la découverte de la réalité faisait souffrir l’enfant !! car croire dur comme fer à quelque chose est se rendre compte qu’il n’existait pas c’est une dure réalité quelque que soit l’âge alors je ne sais pas s’il faut encourager le mythe…. grande question, je verrais le jour où la laloutte sera assez grande d’y croire, je préférerais qu’elle croit en la magie et l’esprit de noël sans pour autant accorder trop d’importance au père noël car au final c’est cet esprit qui grands comme petits nous mets de bonne humeur en décembre et nous laisse rêveur et attendris

  8. Ouh quelle épineuse question que celle du père Noël !

    Mon grand de 7,5 ans se pose des questions (il est en CE1) mais je n’arrive pas à lui dire que le père Noël n’existe pas vraiment… De toute façon, il ne veut pas l’entendre, il a beaucoup de théories sur la question, il m’a même dit « Tu sais quoi maman ? il y a des enfants de ma classe qui ne croient pas au père Noël ! Je comprends pas pourquoi ! »

    Moi je me dis, aller, encore un Noël… je ne suis pas prête à lui dire la vérité et en même temps, j’ai l’impression de lui mentir… Pourtant à la question « Il existe le père Noël ? », je ne réponds jamais oui, je réponds toujours en disant que je ne l’ai jamais vu, que je ne sais pas vraiment…
    Les pères Noël des magasins ? Ce sont des faux, des assistants pour représenter le père Noël, voire des employés des magasins ! Mais le vrai père Noël a bien trop de travail pour venir faire des photos (c’est pas moi qui le dit, ce sont mes enfants !)
    Le père Noël qui n’apporte pas de cadeaux aux enfants qui ne sont pas sages ? Pas chez nous ! Ca veut dire quoi un enfant pas sage ?

    Bref, je ne suis pas à l’aise avec ça… mais c’est aussi la magie de Noël.

  9. Nous on a longtemps pris beaucoup de plaisir tous les 4 à croire au Père Noel. Et aujourd’hui encore, même si officiellement ce sont les parents qui achètent les cadeaux, il y a une forte pression pour avoir un sapin. Bah oui, parce que pas de sapin, pas de chaussons sous le sapin, et pas de cadeaux dans les chaussons :-))

  10. Pingback: Le gros mensonge de Noël | Conseils educatifs

  11. Pingback: Aider nos enfants à grandir : entre imagination et réalité « Les Vendredis Intellos

  12. Pingback: Le débriefing de Mme Déjantée Déc.2011: La société des individus Partie 2 « Les Vendredis Intellos

  13. Pingback: Le mythe du Père Noël ! | Les Vendredis Intellos

  14. Je suis tombée sur ton article par hasard alors que j’ai annoncé il y a 15 jours à ma fille de 5 ans que le père noël n’existait pas. Effectivement depuis le début j’étais mal de lui mentir mais vu la pression de l’entourage pour « la magie de noel » j ai laissé faire. Mais là je lui apprend que c’est important de dire la vérité donc je ne pouvais pas continuer avec ce mensonge. Elle l a très bien pris, m’a posé des questions comme ‘qui s’est qui apporte les cadeaux alors ? Je lui ai demandé de ne rien dire à ses copines, que c était aux parents d annoncer à leur enfants qu il n’existe pas. J’ai fait le rapprochement avec les superhéros qu elles aiment, les licornes… Je lui ai dit tu vois tout ça c’est pour faire travailler ton imagination ça ne t’empeches pas de les aimer de savoir qu’ils ne sont pas réels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.