La place des grands-parents dans l’éducation des enfants

Ma mère est devenue « Mamoune » a 50 ans, quand mon neveu Thibault est né. C’est l’âge moyen auquel on devient grand-parent aujourd’hui en France. C’est un bel âge : à 50 ans on est encore jeune, en bonne santé, on exerce toujours une activité professionnelle, on a de nombreuses activités (sport, blog, associations, etc.).

A 50 ans, on n’a pas envie d’être appelé « pépé » ou « mémé ». Alors on crée des surnoms affectueux : le grand-père est devenu « papi », « papou », la grand-mère s’appelle maintenant « mamie », « mamoune », « nanie »…

Victor Hugo lui-même, avait un petit nom, donné par ses petits-enfants George et Jeanne : « papapa ».

Quels liens ces grands-parents ont-ils avec leurs petits-enfants? Quelle est leur place dans la famille et dans l’éducation des enfants?

Lorsque je rentre du lycée où je travaille actuellement, je passe devant une école primaire. Hier, en voyant des grands-parents avec leurs petits enfants, j’ai repensé à un recueil de poèmes de Victor Hugo dans lequel il parle des enfants de son fils, Charles, qu’il a recueillis après la mort de leurs parents. Le grand-père a pris le relais quand la famille a disparu, permettant aux enfants de trouver une stabilité perdue.

Dans L’Art d’être grand-père, en 1877, le célèbre écrivain rédige plusieurs poème dans lesquels il évoque avec tendresse son quotidien avec Georges et Jeanne.

Dans « Georges et Jeanne », Victor Hugo utilise des métaphores (l’aurore et le crépuscule) pour nous dire qu’il a conscience que de nombreuses années le séparent de ses petits-enfants et qu’il incarne le passé :

« Et moi qui suis le soir, et moi qui suis la nuit,

Moi dont le destin pâle et froid se décolore,

J’ai l’attendrissement de dire : Ils sont l’aurore. »

Le grand-père occupe une place centrale dans la famille. Il n’est pas le père mais il a un rôle d’éducateur, il apprend par exemple à Georges et Jeanne le sens du partage.

Victor Hugo joue le rôle que son fils Charles n’a pas pu tenir, celui de l’adulte qui éduque et transmet. Mais ses petits-enfants l’attendrissent et pour eux il est prêt à tout, même à faire des « bêtises » en allant chercher des pots de confiture en haut de l’armoire dans « Les enfants gâtés » :

« Je vous demande un peu si le grand-père doit

Etre anarchique, au point de leur montrer du doigt,

Comme pouvant dans l’ombre avoir des aventures,

L’auguste armoire où sont les pots de confitures !

Oui, j’ai pour eux, parfois,- ménagères, pleurez ! –

Consommé le viol de ces vases sacrés.

Je suis affreux. Pour eux je grimpe sur des chaises ! »

Ainsi, entre le grand-père et ses petits-enfants, une relation particulière s’est créée. Bien plus qu’une solidarité familiale, Victor Hugo apporte à Georges et Jeanne la stabilité d’un foyer, un socle affectif. Il leur transmet aussi des valeurs, une histoire familiale.

Dans ma famille, les grands-parents occupent une place importante, celle de piliers : ils transmettent notre histoire familiale, des valeurs culturelles et morales, mais ils ont aussi un lien affectif fort.

Kiara Papillon

Publicités

9 réflexions sur “La place des grands-parents dans l’éducation des enfants

  1. J’ai grandi sans grands-parents, ce sont mes parents qui m’ont transmis l’histoire de leur famille respective. Parce que côté paternel, mes deux grands-parents sont décédés quand j’étais très jeune. Et parce que côté maternel, ils étaient toxiques et nous avons dû couper les ponts pour nous préserver (ils sont toujours vivants). C’est ainsi. Je ne m’en porte pas mal, je le regrette parfois, mais je ne trouve pas ça grave, ni douloureux. Pas aussi douloureux que l’absence de ma maman (décédée).

    J’espère que ma fille aura ses trois grands-parents pour longtemps, mais ils n’ont « que » leur rôle de grands-parents à jouer. Je ne veux pas qu’ils aient une importance inconsidérée dans sa vie, je veux juste qu’ils soient là en tant que papi-mamie gâteau, pour grossir le trait. C’est compliqué à expliquer. En fait, je crois juste que je ne veux pas voir se reproduire le schéma que je vois avec un autre enfant de ma famille, qui subit le fait que sa grand-mère ne reste pas vraiment à sa place – elle a envie de se substituer aux parents. Habitée par ma propre histoire et témoin de cette histoire-là, je suis craintive.

    J’accorde une très grande importance au fait que chacun garde sa place sans empiéter sur celle des autres. La transmission oui, mais les valeurs de ma fille lui viendront surtout de ses parents, pas de ses grands-parents. Parce qu’en plus, on n’a pas les mêmes ;-) Elle trouvera auprès de ses trois grands-parents de l’amour, c’est déjà énorme.

    • Je comprends très bien ton point de vue!
      En fait je parlais surtout de Victor Hugo qui a du ses substituer aux parents décédés… Je pense aussi que les grands-parents doivent jouer le rôle de papi gâteau, mais ils ne doivent pas aller à l’encontre de l’éducation des parents, ils doivent quand même rester éducateurs quand on leur confie les enfants, même pour un jour… et ne pas les laisser faire n’importe quoi!
      Mon père a perdu ses parents quand il était enfant, mais les parents de ma mère nous ont transmis beaucoup d’amour et de gâteaux, mais aussi leur histoire. Ma grand-mère a écrit un livre sur son enfance pendant la guerre, mon grand-père m’a raconté son service militaire pendant les guerres d’indépendance de l’Afrique du Nord.
      Je pense donc que parents et grands-parents sont complémentaires. C’est ce qu’essaie de faire ma mère avec mon neveu et ma nièce, elle est présente quand ses petits-enfants veulent la voir, elle les gronde quand il font des bêtises en sa présence, mais elle reste toujours à sa place.
      Si un jour j’ai des enfants, ce sera différent, je vis à 2h de ma mère et à 2h30 des parents de Namour…

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!!! Quel beau texte que tu nous fais partager là!!! Et ça faisait si longtemps que l’on avait pas évoqué la question de la place des grands parents… ça me fait vraiment très plaisir de te lire!!!
    En plus il faut croire que c’est dans l’air du temps… ce matin je tombais sur cet article (malheureusement pas complet, j’enrage!!)http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-les-grands-parents-un-moteur-de-l-evolution-28319.php
    Alors si quelqu’un a acheté le Pour la Science et veut nous le commenter, je sauterai de joie!!!!

  3. Pingback: L’équipe éducative : mère, père, qui d’autre ? [Mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

  4. Pingback: Mes enfants, ma joie | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.