Parce que le respect, c’est pas à sens unique

L’enfant dans toute sa splendeur, avec ses vices cachés, ses humeurs bien à lui, son rythme d’apprentissage, ses préférences, son caractère.

L’enfant est un être unique, mais que beaucoup de parents (qui n’ont jamais lu les contributions des Vendredis Intellos) tentent de faire entrer dans le troupeau de mouton  » tous pareils, les apprentissages tous a tel âge, avant l’heure c’est pas l’heure, et après l’heure, t’es en retard. »

L’enfant mérite à mon sens des ovations.

Nous sommes des enfants devenus grands, regardons le chemin que nous avons tou(te)s parcourus.

N’avons nous pas été ce spermatozoïde vainqueur? N’avons nous pas braver la descente vertigineuse du Col ? Ne nous sommes pas cramponner vivement pendant des mois afin de vivre ? Et ensuite?

Avons-nous tous et toutes reçus les ovations tant méritées? A notre naissance, nous avons été acceuillis comme il se doit. Mais ensuite?

En grandissant, avons-nous été écouté comme il se doit? Nos parents ont-ils fait preuves de respect envers nous?

Le respect est un vaste sujet. Il peut inclure tellement de choses : respect de soi pour commencer, de l’autre, de la nature, j’en passe.

Mais respecter l’enfant qui est en devenir,  pour qu’une fois devenu grand, il propage la bonne parole à ses propres enfants, pour peut-être donner un espoir de respect universel au monde.

Permettre à l’enfant d’évoluer à SON rythme, mais mieux encore, lui apprendre la bientraitance.

Chocophile/ dans son billet concernant le sujet nous en parle superbement bien.

La bientraitance c’est ce petit plus qui fait toute la différence, ce petit détail infime qui fait de l’AUTRE, quel qu’il soit, un individu respectable dont les besoins et les désirs sont entendus et pris en compte. 

Entendre et prendre en compte. Voilà ce qui nous fait défaut souvent, à nous les enfants-devenus-grands. En grandissant, en entrant dans le monde des adultes, nous avons oublier qui on était avant. Nous n’écoutons plus. Nous ne prenons en compte que nos propres désirs, sans réellement écouter celui de l’autre. L’autre, ce petit être qui est un peu toi, un peu moi. Un « nous » qu’on devrait élever. Elever c’est lever vers le haut, c’est bonifier.

En tant que parent, il devrait être de notre devoir de non seulement écouter notre enfant, mais l’entendre aussi. Ecouter est une chose facile. Entendre l’est moins, car entendre signifie qu’on enregistre dans un tiroir de notre tête les vouloirs de notre enfant. Prendre en compte ses désirs, sa réalité, ses difficultés, ses envies, ses besoins. Ne pas le forcer à suivre notre rythme, mais vivre avec le sien.

Sissietlalaloutte/ aborde le sujet avec brio. Elle nous a fait découvrir les réflexions du Dr Gordon.

Ces parents envisagent rarement de faire des modifications importantes dans la maison lorsqu’un enfant y arrive. (…) ils attendent que ce soit lui, seul, qui s’y adapte ».

Elle y met en avant les aménagements que l’on devrait faire pour l’enfant, pour qu’il se sente bien chez lui. Ceci répond à cet appel du respect de l’enfant, de SON enfant. Ce n’est pas un étranger, c’est la chaire de sa chaire. Il est alors plus que normal que de le mettre en avant, de l’envelopper de soin et de douceur, de réellement lui dire bienvenue CHEZ TOI, de l’inscrire dans notre environnement comme on l’inscrit dans notre vie. Cet enfant n’a pas demandé d’être là, son arrivée viens d’un acte d’amour, mais aussi d’un acte égoïste de notre part étant donné que sa venue a été possible par NOTRE envie. Maintenant qu’il est là, il va de soi qu’il fait partie de la famille, et pas seulement par son nom, mais aussi par sa présence. PARTOUT.

Lui faire une place pas seulement dans notre coeur, ou notre tête, mais aussi l’intégrer dans la cuisine, en mêlant ses petites cuillères en plastique avec les nôtres, en peignant exprès un meuble rien que pour y mettre ses petites affaires, faire l’impasse sur une belle vitrine qui scierait à ravir à côté de la cheminée, pour y mettre son espace de jeux, faire fît du peu de place qu’on a entre la TV et le divan, pour lui installer un lit de couvertures afin qu’il s’ébatte en toute liberté et sécurité, faire une croix sur des bottes supra méga funckies, pour lui payer à lui des poutits chaussons en cuirs souples vraiment trop mignons.

Et puis quand on est bien rôdés, quand le bébé a bien grandit (ou pas), avoir la nostalgie des couches sales, des rototos qui passent pas, des nuits blanches, et des tétines perdues (petit clin d’oeil ^^), remettre le couvert pour une deuxième, une troisième, une quatrième tournée générale.

Notre BB1 ayant établit sa place depuis belle lurette, il nous faudra alors aider ce BB2 à trouver la sienne. A faire son trou parmis les nôtres.

Maman Poussinou/ a abordé le sujet avec nous dernièrement. La place de l’aîné dans un de ces précédent billet, et cette fois la place du second. Toutes les places, quelles qu’elles soient, devraient attirer notre plus grande attention.

Il n’est certes pas évident du tout d’être ainé d’une famille ( je parle en connaissance de cause), et le respect envers l’ainé passe souvent outre les pleurs du BB2, les besoins de BB2. On a beau expliquer a BB1 que son petit frère/soeur a plus besoin de nous car plus petit. Mais en vrai, qu’est-ce qu’on en sait? BB1 à autant besoin de nous. Il a besoin qu’on lui fasse confiance. Qu’on le respecte dans sa place de number one.

BB1 pourrait jouer son rôle de prem’s et nous aider à intégrer BB2 dans sa famille. Pour que sa famille devienne leur famille.

 » Si vous vous devez de protéger le tout-petit des caresses du grand, sachez pourtant reconnaître qu’un bébé de quelques mois n’est pas aussi fragile qu’un nouveau-né et est parfois amusé par des gestes qui peuvent sembler un peu brusques aux adultes. Observez la réaction de votre bébé et vous saurez si vous devez intervenir ou non. »

Encore une fois, il s’agit de faire confiance en son enfant. Faire confiance en l’autre est un grand respect de notre part. Ne pas penser qu’il veut du mal d’office, juste observer, veiller au grain.

« Ensuite, il faut aussi trouver sa place, en tant que parents, de deux enfants cette fois. Et ce n’est pas forcément quelque chose d’évident. Il faut s’occuper du bébé, tout en ne délaissant pas l’aîné… « 

Ne délaisser personne. Respecter tout le monde, l’enfant devenu grand, notre conjoint, nous… Ce deuxième Mininous. Faire en sorte que tout le monde se sente bien, mit en valeurs, et aimé.

Le respect n’est pas à sens unique. Si nous respectons notre enfant dans sa différence, il est plus que probable que ce sentiment de respect viendra de lui même habiter son esprit en devenir. Se faire respecter dans toutes les phases de notre vie nous permet de prendre confiance en nous et d’affronter le futur avec le sourire.

Ceci était mon premier mini-débrief pour les Vendredis Intellos.

Maman Sauterelle

Publicités

4 réflexions sur “Parce que le respect, c’est pas à sens unique

  1. Pingback: Nouvellement Marraine | Sauterelle Box

  2. Merci de ce chouette débriefing!!! Et bravo pour cette première contribution en tant que Marraine!!! Tu as su relever le défi haut la main!!!
    Tu as raison de le souligner car ce fut pour moi une prise de conscience importante… quand j’entends la façon dont certains parents dans la rue ou autre s’adresse à leur enfant (et dont il m’est arrivé de le faire par le passé), je me dis parfois qu’ils n’ont à ce moment plus conscience qu’il ne parlerait à personne d’autre aussi mal…
    Alors je le dis et le redis… devenons de meilleurs parents !!! Pour donner la chance à nos enfants d’en être de meilleurs à leur tour!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.