L’enfant: un adulte à sa hauteur. [mini debrief]

En tant qu’adulte, être mature, on a souvent tendance a considérer l’enfant comme un être « incomplet ». Parce que l’enfant n’a pas terminé sa croissance, qu’il ne sait pas marcher, ne mange pas comme nous, a besoin de nous pour sa sécurité … On place d’office l’enfant dans une position passive devant le monde qui s’offre à lui. Dans ce schéma, nous parents, serions professeurs, acteurs du développement de notre enfant : Porter son enfant vers l’autonomie.

Mais comme l’enfant qui décide de lui même le jour où il se sent prêt à faire son premier pas, il est aussi acteur de son propre développement. A.Gopnik ne le redira jamais assez; l’enfant est capable. Il est acteur de son apprentissage. L’adulte doit rester dans son rôle protecteur, nourricier, mais doit laisser l’enfant explorer le monde et ses capacités; intellectuelles et physiques.

L’enfance est un stade du développement humain. C’est la période des apprentissages, de la découverte de soi.  C’est aussi une période qui possède ses propres codes, des étapes bien distinctes, que nous adultes ne comprenons pas toujours. Parce que nous avons oublié, parce que nous sommes trop souvent dans l’analyse, évacuant les petites choses simples comme le toucher; ( « la boite à trésors » dans la pédagogie Montessori en est un bel exemple).

Et chez la Sauterelle cette semaine, on met carrément les doigts dans l’assiette ! Fini le planning militaire de la diversification alimentaire. Et si c’est bébé qui décidait ? Parce qu’après tout, qui est le mieux placé pour savoir, Quand c’est le bon moment ??

« Il y a un temps pour les préparer à l’avenir, un temps pour les laisser créer ce qui leur permet de nous exclure de leur monde » La phrase de Cécilie résume parfaitement cet état d’esprit. L’enfant dans son univers, au travers du monde qui l’entoure, va se façonner. Par ses découvertes, son imaginaire, ses jeux. Laissons le jouer avec les bouchons de bouteilles, si vous fermez les yeux, je suis certaine que vous aussi vous trouverez que ça ressemble à des voitures.

Et puis, en tant que parent, on veut que notre Merveille garde les plus beaux souvenirs de son enfance. On ne voudrait pas faire de notre enfant un frustré du bouchon hein ^^ Parce qu’on le veuille on nous, l’enfance reste la base de notre « nous » adulte. On a tous eu des flashs, des souvenirs qui resurgissent d’un seul coup, des émotions que l’on ne comprend que lorsque l’on ressort le vieil album de famille … Quoi que la Bavarde nous a quand même rassuré d’un poids cette semaine, promis notre Merveille ne se souviendra jamais de ses couches explosives, sa première poussée dentaire, les giclées de lait dans la tronche … Bon par contre, nous on oubliera jamais (et c’est ça qui est bon !).

L’enfant qui grandit prend peu à peu conscience de ses capacités cognitives. Il les relie entre elles, résonne, construit des causes à effet. Et même s’il nous entendissent avec leur petite bouille, ce sont de véritables êtres pensants à part entière. Et le principal atout de l’enfant, c’est qu’il regarde les choses avec ses yeux à lui. Un angle différent, un raisonnement sur d’autres bases que les nôtres … il n’en fallait pas plus pour que certains scientifiques flairent le potentiel de ses jeunes-neurones ! Chez Latellectuelle cette semaine, on ne joue plus ! Enfin si, mais dans la cour des grands …

Un enfant est capable de prendre des décisions. S’il a conscience de sa personne, de ses besoins, de ses envies, alors n’importe quel être humain (sain d’esprit) est capable de s’exprimer sur sa personne. Le plus bel exemple est sans doute le travail des enfants. Et si les adultes cessaient de prendre des décisions sur des faits dont ils ne sont pas acteurs ? Pourquoi ne pas laisser la parole à ces enfants, pourtant considérés comme des adultes lorsqu’il s’agit de les envoyer dans des mines, ou sur les trottoirs ?? C’est l’article percutant de Mamaurèle cette semaine.

En clair, nos enfants sont aussi capables que nous, la preuve ils nous épatent un peu plus chaque jour. Alors je me dis que finalement, c’est peut être nous qui devrions apprendre d’eux, non ??

Mum addict

Publicités

5 réflexions sur “L’enfant: un adulte à sa hauteur. [mini debrief]

  1. J’adore ton article !! Je suis pour qu’on apprenne à leur faire confiance, sous notre protection bien entendu, mais qu’on arrête de les prendre pour des benêts !
    ça me fait penser au film « les petits Einstein », qui perde leur QI le jour où ils essayent de communiquer avec nous… a méditer :D

  2. Bravo beaucoup pour ce débriefing!!!! Surtout quand j’imagine les conditions de sa rédaction…!!! Il est vraiment passionnant et je ne me lasse pas de voir développer ces idées si centrales autour de la reconnaissance de la spécificité de l’enfance…!!! J’ai dans l’idée qu’elles nous permettront aussi à nous adultes de reconsidérer avec respect l’enfant que nous étions tout en apportant un formidable espoir pour les générations à venir!!! Encore bravo!!

  3. Pingback: Semaine 17: Le débriefing de Mme Déjantée « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.