Quand bébé mène la danse.

Bien le bonjour chères collègues mam’neuroneuses !

J’espère que le changement d’heure vous a pas trop déglingué… Ou devrais-je dire, que votre très chère bambin ne vous a pas trop déglinguées à cause du changement d’heure.

Cette fois, j’ai choisit de vous « moter » (paske parler ben c’est pas vraiment ça) concernant la DME.

Kezako? La sauterelle a trop dansé tout l’été?

Non, c’est un truc que j’ai découvert via un groupe sur Face de Bouq (Maternons Lait), et curieuse, je me suis penchée sur le sujet (mais pas trop, j’ai mal au dos.)

DME = Diversification Menée par l’Enfant.

Pourquoi ça m’a interpellé? Car la Sauterelle est intéressée par ce qu’on mange, mais pas vraiment par ses panades, ni ses purées. Et de plus j’ai stoppé sa « diversification », car la demoiselle a les intestins fainéants.

Je me suis donc documentée via le net, sur le site Néerlandais :  http://www.borstvoeding.com/  et voici ce que j’en ai retiré :

Il s’agit d’un (je cite)

Guide pratique pour la mise en application d’une approche par laquelle l’introduction de la diversification alimentaire est laissée à l’initiative du bébé

Les bébés en bonne santé et allaités au sein, semblent être tout à fait capables, de contrôler leur propre introduction à la nourriture solide. Même les bébés qui sont allaités au biberon avec le lait artificiel, semblent être tout à fait capables, de contrôler leur propre introduction à la nourriture solide. (…) 

(…) La plupart des bébés sont prêts à expérimenter avec les solides vers six mois, avec le soutien adéquat de leurs parents. (…)

 (…) L’allaitement maternel exclusif est recommandé par le OMS pendant les six premiers mois de la vie du bébé. L’allaitement est la préparation idéale pour apprendre à se nourrir seul. Les bébés allaités se nourrissent à leur propre rythme – en effet, il est impossible de les forcer à boire! Ils équilibrent également leur propre prise de nourriture et de liquide en choisissant combien de temps chaque tétée doit durer. L’allaitement est un processus où le bébé contrôle sa prise de lait, ce qui signifie en fait qu’il mange déjà de façon autonome ! Et, parce que le goût du lait maternel varie selon l’alimentation de la mère, l’allaitement fait en sorte que le bébé connaît toute une gamme de goûts. (…)

(…) Il utilise son désir d’explorer, d’expérimenter et d’imiter les gestes des autres. Il est important de laisser au bébé la liberté de déterminer le rythme de chacun de ses repas, et de garder l’élément du jeu et de l’exploration plutôt que de se concentrer sur l’aspect « manger ». Ça permet à la transition vers la nourriture solide d’avoir lieu aussi naturellement que possible. Il s’avère que ce qui motive des bébés pour entamer cette transition est la curiosité, pas la faim. (…)

(…) Beaucoup de parents s’inquiètent de savoir si leur bébé court le risque de s’étouffer. Cependant, il y a de bonnes raisons de croire que les bébés ont moins de risque de s’étouffer s’ils sont en charge de ce qui entre dans leur bouche que s’ils sont nourris avec la cuillère. En effet, les bébés ne sont pas capables de déplacer intentionnellement la nourriture au fond de leur gorge tant qu’ils n’ont pas appris à mâcher. Ils ne développent pas la capacité de mâcher, tant qu’ils n’ont pas développé la capacité à atteindre et saisir les choses. (…)

(…) L’action de sucer la nourriture à la place d’une cuillère tend à positionner la nourriture directement au fond de la bouche, induisant le réflexe de fermeture du larynx du bébé. (…)

(…) Tant qu’il ne sera pas capable d’attraper des petits aliments avec ses doigts, il ne sera par conséquent pas capable de les porter à sa bouche et de les avaler de travers. Une fois qu’il en sera capable, il aura presque certainement développé les capacités nécessaires pour les déglutir. Lorsque les parents mettent les aliments directement dans sa bouche, cette barrière naturelle diminue. Ce que peut augmenter le risque d’étouffement. (…)

(…) Un bébé qui se nourrit, devrait toujours être assis bien droit afin que tout objet qu’il n’est pas capable d’avaler, ou qu’il ne veut pas avaler, tombe de sa bouche plutôt qu’en arrière vers la gorge.
L’adoption d’une approche bébé guidé ne signifie pas qu’il faille abandonner toutes les règles de bon sens de sécurité. (…)

(…) Les bébés dont les parents choisissent de les laisser s’alimenter de façon autonome, tendent à accepter un éventail varié d’aliments. C’est probablement parce qu’ils ne se focalisent pas uniquement sur la saveur de la nourriture. Ils rentrent aussi bien en contact avec la texture, et la couleur qu’avec la taille et la forme des aliments. (…)

(…) N’oublions pas que si l’enfant choisit lui même ce qui l’attire le plus dans son assiette et les quantités dont il a envie (un jour un morceau, le lendemain beaucoup plus); le choix des aliments qui sont présentés dans l’assiette reste l’entière responsabilité des parents. Les fruits et légumes forment une base idéale de l’alimentation. Au début, quand le bébé a neuf ou dix mois, la viande est meilleure offerte en grands morceaux, pour être explorée et sucée. Une fois que le bébé peut saisir la nourriture et ouvrir ses poings, la viande hachée fonctionne bien. Et saviez-vous que les bébés n’ont pas besoin de dents pour mordre et de mastiquer ? Les gencives font tout aussi bien l’affaire ! 

(…) La teneur en graisse du lait maternel augmente au cours d’une tétée. Un bébé allaité identifie ce changement et l’emploie pour commander sa prise de liquide. S’il a soif, il tendra à s’alimenter pendant une période courte, peut-être des deux seins, tandis que s’il a faim, il tètera pendant plus longtemps chaque sein. C’est pour cela que les bébés allaités auquel on permet de téter à leur rythme (donc aussi souvent et aussi longtemps qu’ils le veulent) n’ont besoin d’aucune autre boisson, même pas par temps chaud.
Ce principe continue de fonctionner, si le bébé continue à être allaité sur demande, même après l’introduction de l’alimentation solide. Une tasse d’eau peut être proposée pendant les repas en tant qu’élément d’exploration, mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter si le bébé n’en veut pas. (…)

Si cela t’intéresse de lire l’article dans son entièreté, tu pourras le trouver à cette adresse : http://www.borstvoeding.com/voedselintroductie/blw/frans.html

Tu peux voir le «  schéma d’introduction à partir de six mois «  http://www.borstvoeding.com/voedselintroductie/schema/frans.html

En conclusion, comme pour tout son apprentissage et son développement personnel, il faut lui faire confiance, il sait ce qu’il fait, évidemment, comme dit dans l’article, toujours sous nos regards bienveillants.

Maman Sauterelle

Publicités

14 réflexions sur “Quand bébé mène la danse.

  1. C’est une approche vraiment intéressante, qui fait réfléchir sur l’apprentissage de l’utilisation des couverts en parallèle de la diversification alimentaire. Je n’ai pas encore eu le plaisir d’expérimenter tout ça (d’ici 3 + 6 mois si tout se passe bien), mais il ne me parait pas évident de faire tout en même temps ! Comment as-tu géré l’apprentissage de la cuillère? Peut-on faire manger bébé avec ses doigts? Si non, quels sont les risques? Merci aux neurones expérimentés de m’éclairer :))

    • J’ai commencé une diversification à la cuillère avec douceur, j’ai commencé par une cuilère puis petit à petit plus, j’ai juste suivis son rythme.
      C’est aussi la raison pour laquelle je me penche vers ce type de diversification désormais, car je trouve que ça correspond mieux à elle, et à ses envies :)

    • Bien sûr, bébé passe par une période où il mange avec ses doigts avant de maîtriser la cuillère : ça lui permet de manger tout seul et donc à la fois de libérer les parents et de le rendre acteur de son repas. Ici, on est en plein dedans, même s’il commence à arriver à manger avec la cuillère pour le yaourt (il a 15 mois).

  2. Pingback: Quand bébé mène la danse. « Sauterelle Box

  3. Merci, c’est hyper intéressant ! J’ai envie de me diriger vers ce type d’approche pour futur BB2, je pense que ça sera d’autant plus passionnant pour nous de le regarder découvrir et plus autonomisant pour lui.

    • Oui !! Ici avec Sauterelle j’ai donné un morceau de poire hier par curiosité (elle a presque 5 mois et demi), ben elle a adoré découvrir !! Et moi aussi ^^ (le sol de ma cuisine un peu moins ^^)

  4. La laloutte a toujours été dans la découverte, les mains dans la purée, les mains avec la purée qui dégouline dans les manches, maintenant elle a 1an et 8 dents, elle croque et mange ce qu’elle veut, elle me montre, je lui donne, soit elle le mange soit elle le crache, aucune interdiction (enfin presque !!), elle goûte à tout et de tout, et c’est un réel plaisir pour elle et pour nous, j’espère que cela durera. Je pense que le « no stress » des parents jouent beaucoup et j’ai pour principe que si à un repas, elle ne veut pas manger, elle mangera mieux aux prochains

  5. Avec notre 2eme, on a pas mal suivi la voie de la diversification menée par l’enfant, en paralelle avec l’allaitement. Meme s’il n’avait pas de dents (elles sont sorties relativement tard), vers 7-8mois, il sucotait/mordillait des quartiers de clementines, des rondelles de carottes bien cuites, des haricots verts, des grains de riz. Tout ce qui pouvait etre donné en morceaux etait posé devant lui pour qu’il puisse se servir lui-meme. On lui donnait par contre à la cuiller le fromage blanc, les compotes, la purée. Il a donc mangé très très tôt des morceaux. Ensuite, peu à peu, il s’est interessé à manipuler l’objet cuiller, et s’est mis à manger son yaourt, de la compote/purée (épaisse) tout seul. C’est vrai que c’est étonnant comme les enfants qui sont capables de saisir des morceaux sont capables aussi de ne pas s’étrangler avec et comme les bébés arrivent à macher meme sans dents!

  6. Merci de ta contribution… et désolée d’arriver si tard!!! C’est aussi plus ou moins le schéma qu’on a suivi avec les deux derniers… effectivement ils ont mâché très tôt, avec leurs gencives..!! Je donnais les purées à la cuillère ou même au doigt parce que les premiers temps Gros-Plein-de-Lait n’était vraiment pas très enthousiaste… et on a espacé les repas autant que nécessaire pour que le plaisir de la découverte reste au rendez vous!!

    • Ha alors tu me rassures dans ma démarche, je ne lui donne pas les légumes, ou les fruits, tout les jours non plus, mais parfois je me demande si elle ne manque de rien du coup. Mais elle est allaitée 24h/24 ^^

  7. Absolument vrai et précieux ! Ce serait chouette si les pédiatres lisaient aussi ton post. Les préconisations de la notre et mes réponses obéissantes étaient à mourir de rire alors que miniglobetrotteur à 6 mois croquait (sans dents) dans les brocolis, pain etc… Aujourd’hui nous avons un vrai gourmet ! Merci pour cet article bien complet !

  8. Pingback: L’enfant: un adulte à sa hauteur. [mini debrief] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.