Mon corps, cet étranger.

Je passe devant le miroir de ma garde-robe. Et je m’arrête.

Qui est cette femme qui me regarde?

Qui es-tu pour me reluquer de cette façon?

As-tu vu tes hanches?  Tu ne rentrerais même pas dans mes pantalons!

As-tu vu tes seins? Ils sont difformes, et tendus, et ton soutif est taché de lait. Très glamour tout ça…

As-tu vu ta tronche? Tes yeux sont eyeliner de mauve et tombent de fatigue, ta peau est sèche et mate, ne parlons pas de tes cheveux! Car ils sont quasi inexistants, et pour ceux qui restent, je serais toi je les raserais au lieu de tenter d’en faire quelque chose. Et tes dents, depuis combien de jours n’ont-elles pas rencontré la brosse à dents?

As-tu vu tes jambes? Aussi poilues qu’un yéti !

Et ce bide, ma pauv’fille, j’en serais pas fière. Regardes-moi ce pendouillard, et ce nombril, et ces marques, et…

Et ce vide…

Ce vide…

Tu es moi, femme du miroir. Comment c’est arrivé?

Où est cette femme au ventre rond qui adorait s’exhiber en face de toi, miroir, Ô miroir… Où est cette fierté de photographier ce ventre, où est ce bien-être, cette sensation de se trouver belle, irrésistible…

Où sont cette peau douce, ce teint parfait, cette belle tignasse…?

Comment se trouver jolie après ces 9 mois d’extase physique. Ces 9 mois où malgré ces changements et cette fatigue, on se réveillait quand même souvent avec ce sourire béa aux lèvres, et cette envie de se reluquer, encore et encore. De se toucher le ventre, de le caresser et de le trouver beau.

De se trouver belle.

Qu’on dise qu’on est belle. Que la maternité nous va bien.

5 mois plus tard, personne ne m’a encore dit que d’être devenue maman ça me va bien.

Non.

Personne pour me dire que j’ai un beau bide, de beaux cheveux, un beau teint, une peau douce…

Par contre, que ma sauterelle est belle, qu’on l’a bien réussie, qu’elle ressemble à son papa…

Bordel…

Je veux retrouver ce sentiment de béatitude, cette impression d’être belle…

Alors faut se bouger c’est ça? Comme si depuis qu’on doit s’occuper de bébé on glandait toute la journée. On fait du sport tout les jours! Ne serait-ce que pour ramasser cette tutute qui tombe 100 fois, ce doudou qui se coince derrière le parc 5 fois, ce tapis d’éveil qu’on pose à même le sol, cette cuillère / tasse / Sophie la girafe / anneau de dentition, qu’une Sauterelle s’amuse à faire tomber toutes les 2min 15 secondes.

Cette manne de 15kg de linge à soulever, poser, vider, plier…

Ces couches sales à lancer avec brio en plein dans la poubelle remplie à ras bord, qui tombe mollement sur le sol, et que tu dois ramasser en ayant un bébé de 6kg500 pendu sur un de tes avant-bras.

Qui trouverait le temps de faire du sport?

Et si on faisait du « Fitness Poussette » ?

Allier sport et maternité, promenade et muscu.

Lucile, Coach sportif : Le fitness poussette c’est une séance de sport qui permet de travailler avec son bébé dans sa poussette. On réunit plusieurs mamans, on essaie de faire un groupe de moins de 10 mamans qui viennent avec leur bébé en poussette pour travailler l’activité cardiovasculaire et le renforcement musculaire.

Ces cours très répandus depuis 3 – 4 ans au Canada sont arrivés cet été en France. L’avantage de cette activité, est un équipement  très simple et une pratique possible partout !

(…) Au programme une séance d’environ 45 minutes, encadrée par un coach qui vous montre les bonnes postures à adopter au quotidien avec votre bébé.

(…) Les cours se déroulent généralement dans une ambiance décontractée, et pleine de rires de bébé, qui ont l’air d’aimer ça !

(…) C’est à vous maintenant d’essayer, dès que l’envie de profiter des balades pour courir et sauter, se fera sentir…

Voilà donc, comment redevenir copine avec son bide, ses hanches, ses fesses…

Pour ce qui est du reste, ce trouver belle toussa, va falloir du temps. Le temps de se dépétrer de ce foutu babyblues qui s’accroche. Le temps de régler son amour-propre, de se refaire une place de maman-épouse. Et de l’accepter.

S’aimer pour recommencer à aimer sa vie, son couple, son corps.

Son corps qui a fait, et continue à faire, un boulot formidable, et qu’on devrait continuer à caresser. Parce qu’il le vaut bien.

HEY TOI LA FEMME DU MIROIR !!! TU SAIS CE QUE JE TE DIS?

Merci. Merci pour ce beau bébé. Merci pour notre allaitement. Merci pour ta force et ton amour.

Et pis courage, un jour je te dirais  » je t’aime ».

Maman Sauterelle.

 

Source, explication + vidéo du « Fitness Poussette » : http://videos.doctissimo.fr/grossesse/fitness-poussette/Le-Fitness-Poussette-arrive-en-France.html

 

Publicités

7 réflexions sur “Mon corps, cet étranger.

  1. Pingback: Mon corps, cet étranger. « Sauterelle Box

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!! Ce dont tu parles n’est pas simple…et c’est vrai qu’autant les activités diverses pour aider les femmes enceintes à se sentir bien dans leur corps s’enchaînent autant après la naissance, je les trouve quasiment centrée sur l’obsession du « retour à la normale » ou du « retour comme avant »… ce qui est à mon avis, une illusion..!! Je n’ai jamais eu le même corps avant et après chacune de mes grossesses… pourtant j’ai retrouvé mon poids, j’ai fait ma rééducation, je n’ai pas gardé de ventre ni rien… mais mes hanches sont moins pleines qu’avant (si!! si!!) mes seins n’ont plus la même forme, j’ai l’impression de ne plus courir aussi facilement, mon visage aussi a changé même si je ne saurais pas dire en quoi… Je crois qu’il faut accepter que de notre vie à notre corps: rien ne sera plus comme avant… mais ça n’est pas triste!!!

  3. Merci pour ce témoignage poignant…dans lequel je me suis bien reconnue! Ah ce reflet dans la glace, et ces photos…
    Si mes deux grossesses m’ont peu à peu appris une chose, c’est à regarder mon corps d’une manière plus bienveillante, plus respectueuse. Comme tu le dis si bien: « merci pour ce beau bébé, merci pour cet allaitement ».
    Au bout de trois ans, j’ai fini par me décider à donner toutes ces fichues fringues de l’époque anté-maternité, qui me renvoyaient méchamment l’image d’etre « grosse ». Et oui! pas de « retour à la normale » à attendre pour ma part, mais une nouvelle étape dans ma féminité… Je me suis acheté de nouveaux vêtements, qui étaient bien plus bienveillants avec mes nouvelles formes :-)
    Pour le cardio-poussette, mis à part que ce n’est pas trop mon truc (comment ca, on peut pas le faire avec bébé en écharpe?), un truc m’a glacée: « Les bébés doivent être allaités/nourris avant ou après le cours et non pendant le cours.  » Hein? Et on fait quoi si bébé a faim?

    • Haa ben tu le laisses pleurer hiinnn !!!! :D, je rigole bien évidemment. Je pense que c’est en théorie tout ça, et qu’il y a je pense moyen de faire des pauses dans le cas où bébé a faim.

  4. Pingback: Entre béatitude et déboires, la vie de parent… « Les Vendredis Intellos

  5. Pingback: Enfin prête. « Les Vendredis Intellos

  6. Pingback: Entre béatitude et déboires, la vie de parent… | Les pensées d'une matriochka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.