La Diversité est une Vraie Richesse

J’ai parfois entendu que les enfants étaient plus tolérants que les adultes, qu’ils acceptaient mieux les différences … Ou pas!

Cette affirmation est certainement vraie dans la toute petite enfance … Passé 3 ans, je crois que c’est fini.

En tant que maman, j’ai parfois été gêné du manque de tolérance de mes enfants… J’eus même honte de leurs comportements.

En moyenne section, ma fille a d’abord refusé de jouer avec une petite fille parce qu’elle avait un bras de poupée comme elle le disait. Il lui manquait un avant bras et à la place, elle avait une prothèse en plastique. Rien que de la voir, ma fille en avait l’appétit coupé. Finalement, à la fin de l’année, cette petite fille faisait partie de ses amies, mais sa prothèse la rebutait toujours …

En grande section, mon fils, accompagné d’autres enfants, a un jour traité un petit garçon de Mamadou. Il n’était soi disant pas l’instigateur, on l’avait forcé selon ses dires [« Si tu ne le fais pas, je ne suis plus ton copain!] mais ça ne le choquait pas de dire que les noirs ne sentent pas bons … Ce jour là, je fus convoquée par la maîtresse.

Quand ils parlent d’un autre enfant, mes enfants peuvent donner des détails annexes et inutiles à la compréhension tels que « c’est une marron » ou « c’est un arabe », mais jamais ils n’ajouteront un « C’est un blanc » ou « C’est un beige ». J’ai d’ailleurs du mal à savoir où eux se situent en tant que métisses…

Cette année, dans leur école, il y a toute une classe d’enfants malentendants appareillés. Ils n’avaient jamais été confrontés à ce handicap et je sens dans leur propos qu’ils classent ces enfants dans une catégorie « à part », qu’ils n’ont pas vraiment envie d’être leurs amis. Ils me disent qu’ils parlent trop bizarrement, qu’ils sont méchants, souvent agressifs.

En tant que parents, jamais nous ne laissons passer ce genre de propos sans discussion, mais cela n’empêche pas mes enfants de ne pas toujours tolérer la différence… Mon fils fait aussi une fixation sur l’obésité.

 » Qui ne s’est jamais posé la question : « Et si c’était moi … le pauvre, vieux, petit, grand, roux, noir, aveugle, bègue, mince, handicapé, etc. »? Pour comprendre les autres, quoi de mieux que de se mettre à leur place ?

Pour aborder et fêter la diversité, « Cécile et Kevin » propose aux enfants de se mettre dans la peau d’un autre à travers 20 petites histoires. Une façon de balayer avec humour les a priori mais aussi les clichés que nous portons tous en nous. »

« Cécile et Kevin » est un programme jeunesse qui sera diffusé sur TFou, en association avec L’UNICEF.

« Cécile et Kevin prône le respect et la tolérance envers ceux qui sont différents et montre bien que la diversité est une vraie richesse »

Les enfants entendront-ils le message ? Je n’en sais rien car même si mes enfants savent qu’il n’est pas gentil de se moquer, la différence les intrigue toujours… Ils ne se moquent pas mais ne comprennent pas toujours et peuvent rejeter une personne pour sa différence.

La série des MiniJusticiers est selon moi déjà une approche de la tolérance, c’est même un des programme préféré de mes enfants mais ça ne les empêche pas à l’heure actuel de ne pas vouloir d’enfants malentendants dans leur cercle d’amis.

Au cours de l’année, ils apprendront à les connaître et à les accepter mais il leur faut du temps.

Chaque mini épisode de cette série dure 1 minute 30. Voici un exemple de scénario :

Si c’était moi … Le gros

Jérôme est gros. A cause de ça, Kevin refuse de lui donner du chocolat. POur le peine, Kevin se retrouve à sa place et va devoir vivre la difficile expérience de l’obésité. Il écrase son petit frère à l’arrière de la voiture familiale et envoie une petite fille dans les airs en sautant sur une bascule. Il comprend les difficultés de son ami et s’excuse auprès de Jérôme.

Stéphanie Fourneraut, psychologue a collaboré à toutes les étapes de cette série en donnant un éclairage psychologique.

Maintenant, j’attends de voir les épisodes de cette série et de voir quels seront les commentaires de mes enfants en la regardant… Bien souvent, à la télé, ils se rendent compte des choses injustes, des choses à ne pas faire, mais dans la vraie vie, sur le coup de l’impulsion, ils les reproduisent parfois sans s’en rendre réellement compte.

MissBrownie

[Source : Communiqué de Presse Cécile et Kevin par TFou]

 

7 pensées sur «La Diversité est une Vraie Richesse»

  1. Merci beaucoup de ta contribution!!! C’est un sujet très important que tu abordes là…!! J’ai bien connu la gêne dont tu parles… chacun de mes enfants à un moment donné (souvent vers 3-4 ans) se sont d’un coup montrés extrêmement sensibles et parfois hostiles à la différence…
    Au début, je me suis beaucoup culpabilisée, en pensant que ces comportements venaient peut être de moi…??? et je les ai culpabilisés… jusqu’au jour où j’ai compris que cette étape faisait partie de leur développement, que leur esprit manifestait simplement leur prise de conscience du « groupe » et de l' »autre »…et que c’était simplement à nous de les aider à franchir l’étape d’après vers la compréhension et l’acceptation de la différence!!
    Aujourd’hui, je ne les culpabilise plus, je les rassure même (parce que l’Anté-pré-ado a cru qu’il était une mauvaise personne à cause de ces pensées là…), je leur dit que c’est normal de constater que certaines personnes ne ressemblent pas à d’autres et d’avoir un peu peur au début… et je les invite à s’interroger… Je n’ai jamais constaté que ces réflexions duraient au delà de quelques mois et la prise de conscience me semble durable!!
    A propos j’ai un super extrait d’Alison Gopnik là dessus, si quelqu’un est intéressé, il est vraiment passionnant!!!

  2. Quel sujet intéressant et difficile ! Je ne suis pas encore confrontée au problème, mais cela va sans doute venir. Il se dit tant de choses blessantes dans les cours d’école. Ce sont des réactions normales, mais inadmissibles, et là, les adultes ont un sacré boulot. Je dirai qu’il est important d’en parler sans culpabiliser mais aussi de montrer l’exemple du mieux possible…

  3. Les enfants sont souvent cruels entre eux, je trouve. Et même si, pour le moment, Surprise est bien trop petit pour ça, c’est vrai que je serai choquée et que je remettrai beaucoup en question si, plus tard, il traitait un camarade à cause de sa couleur de peau ou d’un handicap…
    Tu sais si y a moyen de voir ses épisodes en streaming? (On a pas la télé.)

  4. Pingback : Transmission : nos tabous, nos valeurs [mini – débrief] « Les Vendredis Intellos

  5. Pingback : Adaptation et Handicap | Pearltrees

Laisser un commentaire