Des couche-euh! Des couche-euh! Oui mais des couches lavables!

Aujourd’hui parlons bien, parlons peu (oui pasqu’en fait, j’ai écrit cet article mardi, alors que j’avais watt mille trucs à faire et la tête comme une pastèque…), parlons écolo.

On va donc parler des couches lavables. Ici, Surprise est, quasi exclusivement, en couches lavables. C’est moi qui y ai pensé la première (nananèreuh!) mais Phil a tout de suite été partant, et maintenant, c’est moi qui dois le freiner pour éviter qu’il n’achète quantités astronomiques de couches.

Je ne sais plus comment j’en ai entendu parler, ni pourquoi j’ai commencé à me dire « Pourquoi pas? Renseignons nous. »

Toujours est il que, durant ma grossesse, je me suis offert le petit livre de Christelle Beneytout : « Les couches lavables, ça change tout! »

C’est un tout petit bouquin, bien complet, qui explique pourquoi les couches lavables c’est mieux pour la planète (et pour bébé aussi, si si) et pour ton porte-feuille (sauf si tu deviens addict et que tu en achètes des montagnes. Nous, ça va.)

Les couches lavables, c’est écolo :

Rien que pour leur production, les jetables nécessitent plus d’eau et d’énergie que la production et l’entretien réunis des lavables.

Et l’auteure ne te sort pas ça de son chapeau! A chaque fois, elle te donne des références d’études, parfois anciennes c’est vrai, mais quand même.

Les couches lavables, c’est aussi écono. On a du mal à y croire parce que l’investissement de base est quand même conséquent.
Il y a dans le livre, des tableaux très bien faits, permettant de comparer les coûts, sur les 2 ans et demi en moyenne nécessaire à l’acquisition de la propreté, entre lavables et jetables. Les lavables s’en sortent nettement gagnantes. Surtout si on envisage un deuxième enfant par la suite, les lavables pourront resservir (sauf si vous n’aviez que des tailles uniques qui ont beaucoup servi, ça sera peut être un peu dur, elles risquent d’être moins absorbantes).

Oui mais, et l’entretien? Et ben, même comme ça, les lavables restent moins chères. Il y a plein de tableau pour calculer le coût d’une lessive. L’auteure part ensuite sur l’hypothèse 3 lessives par semaines. (Ça peut être un peu moins, nous, on est à 1 lessive tous les 3 jours)
Donc si, les couches lavables, ça fait économiser des sous… sur le long terme. (Ici, les éco-chèques ont été nos amis.)

Les couches lavables, c’est plus sain.

Je n’ai aucune envie de vous faire peur, ni de vous faire culpabiliser » nous dit l’auteure en préambule de ce chapitre. « Toutefois, je pense que nous avons le droit de choisir en connaissance de cause » poursuit elle.

Mais quand même, on apprend que dans les jetables, il y a plein de trucs chimiques, pas choupi du tout pour la santé. Le but, je répète, n’est pas de culpabiliser mais d’informer. J’ai déjà croisé un « ayatollah » des lavables, ben c’est chiant… et contre-productif.
Non, quelqu’un qui met des pampers à son gamin n’est pas un parent indigne.(et je ne vois pas de quel droit je me permettrai de le juger, juste, qu’il évite de me traiter de folle ou d’arriérée parce que Phil et moi avons fait un choix différent) Mais pour faire un choix, c’est mieux de connaître les différentes alternatives.

Après ça, elle explique tout tout tout sur le zizi les couches lavables. Les différents modèles, comment les entretenir, et même des patrons pour les courageux et les courageuses qui voudraient faire des couches eux-même. (encore plus économique mais faut être motivé et avoir le temps.)

Alors, lavables ou jetables par chez vous?

La farfa

PS : On constate que même quand je parle peu, je ponds quand même une belle petite tartine. Désolée pour les fautes, mes neurones sont en congés maladie, à part une poignée qui résistent encore et toujours à l’envahisseur infectieux

 

Publicités

12 réflexions sur “Des couche-euh! Des couche-euh! Oui mais des couches lavables!

  1. Je suis d’accord, ce petit bouquin est vraiment super. J’ai vraiment été emballée pour ma première grossesse quand j’ai entendu parler des lavables. J’ai donc commandé des couches, qui aprés deux ans et demi de loyaux services pour Grand Doux, servent maintenant à mon deuxième fils. Economiques, écologiques, sympathiques ! Petits bémols, les créches et garderies de chez moi ne les acceptent pas et je n’ai pas encore trouvé un modèle vraiment adapté pour les nuits.

    • Pour le moment, on a une nounou qui trouve que, pour elle, ça change rien, sauf que ça lui fait moins de déchets. Comme on va déménager avant la propreté du petit bout, je reservirai cet argument aux crèches ou aux nounous qu’on rencontrera dans notre nouveau chez-nous.

  2. Merci beaucoup de ta contribution, et merci de nous la faire partager sur le blog collectif aussi!!! Lavable contre jetable…chez nous ça a longtemps été jetables, par méconnaissance, par manque de budget de départ aussi et enfin par lutte contre le surmenage (oui, 4 enfants, ça use…). Bon pis finalement, on en a acheté pour le Gros-Plein-de-Lait et ben tu me croiras si tu veux… il ne peut plus s’en passer!!! Il hurle à chaque fois que je veux lui en remettre des jetables (ce qui m’arrangerait bien surtout en voyage!!!)!! Comme quoi… la vérité sort de la bouche des enfants ;)!!!
    Allez, à tout bientôt pour le débrief!!

    • Cela dit, le mien hurle quand je lui mets une lavable !!! Donc je crois que c’est surtout une question d’habitude, malheureusement…. On essaiera de s’y pencher plus tôt pour le suivant :-)

      • Bah le mien, il s’en fiche pour le moment, jetable ou lavable, tant qu’on lui laisse un jouet pour s’occuper… tout va bien. (sinon, Mr se tortille comme un asticot pour aller voir plus loin si y a pas quelque chose de plus intéressant. ^^)

  3. génial petit bouquin. Merci de l’évoquer ici.
    Mon fils en lavables 18 mois, puis on a cru que il allait vite devenir propre car vraiment intéressé, et en plus les lavables avec insert+culotte c’etait l’enfer à lui faire enfiler… alors on lui a mis des couches-culottes jetables (bououou). j’ai deux articles sur mon blog qui parle de ça (c pas de la pub, c une économie d’écriture)!

  4. Je ne connaissais pas du tout, merci de nous faire partager un extrait de ce livre.
    Chez nous c’est principalement jetable (un peu lavable), mais surtout par fainéantise. Je m’explique… J’ai loué différemment modèles de couches lavables afin de voir le modèle qui me convient le mieux (et à ma crevette bien évidemment). J’ai effectivement trouvé mon bonheur, mais je n’ai pas le budget pour les acheter neuves. Ca se trouve sans problème d’occas sur des foires aux couches. Encore faut il prendre le temps de les chercher. Voilà mon problème… (au fond je crois que ça m’arrange bien, car c’est quand même bien pratique le jetable)

    • Sinon, y a la solution achat on-line mais moi, j’y arrive pas; ^^ J’ai besoin de voir en direct, de toucher les couches pour me rendre compte de ce à quoi elles ressemblent en vrai.
      Sinon, c’est vrai que si on achète tout le stock d’un coup, le compte en banque le sent passer.

  5. Chez nous c’est jetable par crainte de la logistique : mini salle de bain, appartement pas énorme je ne voyais pas où stocker quand c’est sal, faire tremper, faire sécher ( au boulot ? :-)). Bref beaucoup d’idées reçues, merci pour le livre, ça vaudra le coup de s’y mettre pour le prochain…

  6. Un article clairvoyant : un point de vue utilisateur mais pas accusateur envers les parents « jetables ».
    L’important, comme l’allaitement d’ailleurs, est de pouvoir choisir, en toute connaissance de cause.

  7. Pingback: Ces petits trucs qui font toute la différence #Mini débriefing « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.