Être mère? Les doigts dans le nez…

Être mère ? les doigts dans le nez !

 

Oui, y’en a des qui croient qu’être mère, c’est trop easy de la laïfe. Qu’il suffit d’avoir un homme sous le coude (euh, nan, ceux là ils se mettent le doigt dans l’œil…jusqu’au dit coude) . Enfin, d’avoir un homme (beau, fort et courageux de préférence) qui prenne le rôle du géniteur. De concevoir son enfant, hop hop hop, ça c’est fait…de le porter, de le faire sortir après 9 mois au chaud, puis de le nourrir quand il commence à chouiner. Pour le reste, advienne que pourra, on verra plus tard.

 

Euh, sur le papier, ça le fait. En pratique, c’est moins évident.

 

Et ce, dès la conception. Là où certaines mettent deux jours après la fin de leurs ragnagnas pour mettre en route le dernier numéro, d’autres galèrent.

Y’a qu’à lire l’article de Maman Poussinou, dont les sources montrent que 10à 15% des couples consultent un médecin au moins une fois pour un problème d’infertilité.

Et qui nous parle médecines douces, afin d’aider notre corps (et/ou notre esprit) à mettre en route bébé !

 

Quand ça ne marche pas, ça peut rapidement tourner à une bataille médicale. C’est ce que nous prouvent deux articles qui se complètent super bien. Celui de Faithfully, dont les extraits sont tirés d’une BD d’Osamu Tesuka et celui de Chocophile, tiré également d’une BD (décidément !) de Lapuss’. Un humour grinçant, qui met en exergue les difficultés rencontrées dès lors que la conception doit être médicalement assistée. Entre deux sourires, ça laisse à réfléchir…

 

Ça y est, le bébé est enfin là ? Mais ne croyez donc pas que ça va rouler tout seul, maintenant ! La maternité est remplie de joie, on le sait. C’est aussi un parcours fait de doutes, d’incertitudes, de remises en question. Prenons l’allaitement par exemple. Choix personnel, teinté du regard des autres (quoi ? t’allaites pas ? quoi ? t’allaites encore ?…je la fais brève, hein…) L’interview de Madeleine Allard et Annie Desrochers, auteurs du livre « Bien vivre l’allaitement », sur le blog de la mère joie, expose bien la réalité des faits, les soucis engendrés dans le quotidien (mais aussi les bienfaits)…enfin, on y trouve du vrai ! (cet article fait suite à la fiche de lecture de la mère joie paru la semaine dernière sur le blog de la poule pondeuse, si vous ne l’aviez pas lu, allez vite y faire un tour avant de lire l’interview !)

 

Oui, on le voit, c’est pas évident de devenir et d’être mère. Et quand on est MAF (oui, mère au foyer !), le jugement des autres (sur une absence de statut social), l’isolement, et la non reconnaissance font qu’on se sent à part, exclues. Lisez les extraits de thèse cités par Clem la Matriochka pour en savoir plus…

 

Je voudrais finir ce mini débrieffing sur une autre difficulté liée en quelque sorte à la maternité : la non envie de maternité…ou plutôt l’envie de non maternité, reliée au statut de femme. Devient-on une femme au regard de soi même et de la société parce qu’on devient mère ? Louperait-on donc quelque chose en ne désirant pas connaître la maternité ? C’est la question fort intéressante soulevée par la Farfa

 

Merci d’avoir agité vos neurones, et à bientôt !

Maman bavarde

Publicités

3 réflexions sur “Être mère? Les doigts dans le nez…

  1. Pingback: Semaine 12: Le débriefing de Mme Déjantée [Partie 1] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.