Interrogation en chanson sur l’enfant qui est en nous

Pourquoi les gens disent toujours
« Plus tard, quand tu seras grand » ?
Moi qui grandis tous les jours
Je suis là et j’attends

J’attends que le jour se lève
De réaliser le rêve
Aujourd’hui et maintenant
De n’être plus un enfant

Je patiente doucement
Que l’on veuille seulement
M’accorder une seconde
Un petit morceau de monde

Pourquoi les gens disent toujours
« Plus tard, quand tu seras grand » ?
Toi qui grandis tous les jours
Tu te dis « C’est pour quand ? »

Comment mesurer l’écart
Entre toi et les grands car
Sur les doigts d’une main seulement
Tu peux compter les printemps

On te dit que rien ne dure
Que le temps file à toute allure
Mais tu vois le temps qu’ ça prend
Une heure assis sur un banc »
Pourquoi les gens disent toujours
« Plus tard, quand tu seras grand » ?
Moi qui grandis tous les jours
Je suis là et pourtant

Si je voyageais dans le temps
J’irais voir mes grands-parents
Quand ils mesuraient trois pommes
Qu’ils n’étaient que petits d’homme

J’aimerais tant pouvoir me faire
Une enfance buissonnière
Est-ce que demain c’est dimanche ?
J’attends, les mains sur les hanches

J’aime beaucoup cette chanson d’Aldebert, en duo avec Maxime Le Forestier.

Se mettre à la place de nos enfants, pour les comprendre et comprendre le monde à travers leurs yeux. Est-ce que ça nous arrive de nous mettre à leur hauteur, de les écouter pour savoir répondre à leurs questions, et y répondre en « leur accordant une seconde un petit morceau de monde »?

Trop pressés de devenir grands… à quel prix? juste celui du temps qui passe?
La question du passé et du présent « papi, c’était comment au moyen-âge? »…

Dans la seconde partie de la chanson, c’est l’adulte qui parle. Finalement, cet adulte parle à l’enfant qu’il a été…

Pourquoi les gens disent toujours
« Plus tard, quand tu seras grand » ?
Je ne grandis plus tous les jours
Depuis quelque temps

Quand je croise un copain d’ classe
Je m’ dis « C’est un vieux qui passe »
Et parfois je m’extasie
Sur la grandeur des petits

On laisse filer les calendes
Il arrive qu’on se demande
« Est-ce qu’un jour j’ai été grand ? »
Quand on a les cheveux blancs

Tous les deux dans cette étrange affaire
D’un bout à l’autre de l’existence
Si le temps passé reste éphémère
Le temps qui s’écoule est immense

Pourquoi les gens disent toujours
« Plus tard, quand on sera grand » ?
On s’ répète ça tous les jours
Depuis la nuit des temps

Parce que l’enfant que nous avons tous été vie toujours dans notre tête, nos cœurs. L’enfance perdue, et la douleur d’avoir déçu nos rêves.

Mon fils a dit à son papa « je veux pas grandir, je veux rester avec papa et maman. »
Alors, cette chanson est un message que je lui adresse avec toute ma tendresse et mon amour : grandis à ton rythme d’enfant, et vis tes rêves!

Muuum

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.