L’avenir de l’école !!!

Plus de 14.000 postes devraient être supprimés dans l’Education nationale à la rentrée 2012, dont 5.700 dans le premier degré. « L’enseignement scolaire contribue substantiellement à l’effort de non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux », a précisé le ministère. Les suppressions porteront sur des postes d’assistants de langues, d’assistants pédagogiques, et d’enseignants en surnombre. En parallèle, le nombre d’élèves par classe devrait quant à lui augmenter dans les écoles et les collèges… Et ce n’est pas tout ! Bercy a également suggéré de diminuer le nombre d’enfants de deux ans scolarisés en maternelle.

Par ailleurs, Bercy a annoncé la mise en place de dispositifs innovant, comme le renforcement de l’accueil des élèves handicapés et le recrutement progressif de plusieurs milliers d’assistants de scolarisation qualifiés (2.000 recrutements à la rentrée 2011 et 2.300 en 2012), permettant ainsi d’apporter une réponse adaptée à chaque élève.

Alors pour moi, je ne vois pas d’autres causes à ces restrictions que celle de l’argent, alors je sais bien que l’argent ne pousse pas sur les arbres, mais je me demande si il n’y aurais pas d’autres secteurs sur lesquels on pourrait faire des diminutions de budget comme l’armée et le salaire du président, des députés et des ministres.

A ceux qui me diront « Pourquoi toujours parler du salaire de nos dirigeants ? », je répondrais : d’accord, ils bossent et tout travail méritent salaire, mais ils ont nombre d’avantages en nature qui facilitent bien la vie, et je pense que c’est aussi à eux de montrer le bon exemple et puis je ne parle pas de les amputer de la moitié de leur salaire », pour plus d’info sur le salaire et les avantages de nos dirigeants, c’est par là sur le journal du net !!!

Et je ne pense pas que l’argent soit plus important que l’école et l’avenir de nos enfants.

az 004Alors dans ma tête ça part dans toutes les directions, j’espère que je vais arriver à être assez clairs dans mes propos.

Je parlerais d’abord d’un monde que je connais un peu, car j’ai été ATSEM pendant 4 ans, l’école maternelle.

Certains diront surement que l’école maternelle est sans importance et que ce n’est pas si grâve si il y a beaucoup d’enfant dans une même classe. Et bien moi, je dit NON ! L’école maternelle est la première étape vers une série de nombreux apprentissages et je pense que de bonnes années en maternelle aide l’enfant à aimer l’école.

Et comment un enfant peut t’il s’épanouir dans une salle faîte pour accueillir une vingtaine d’élève si il sont plus de 30 ?

Les enfants de cet âge ont besoin de bouger, ce qu’ils ne peuvent faire dans un environnement ou les tables se touchent, ou les chaises gênent le passage. Pour l’avoir vécu c’est dur pour les enfants, et les instits. Les enfants se prennent les jambes dans les pieds et tombent ou se cognent souvent. Cela me fait un peu penser à toutes ces poules d’élevage coincée à plusieurs dans de minuscules cages.

De plus, les enfants de cet âge on besoin de beaucoup d’attention et même si l’instit à de l’aide, il est plus facile de se couper en 25 qu’en 32 !!!

On peut repérer des troubles de l’apprentissage dès la maternelle, mais c’est d’autant plus simple de les repérer et d’aider l’enfant, si le nombre d’élève est raisonnable. Comment un enfant un peu timide, écraser sous le poids du nombre, peut’il s’exprimer et si il ne peut s’exprimer comment repérer les signes de problèmes, comme un défaut de diction qui devrait entrainer une consultation chez un orthophoniste, au biensûre on pourrait s’en rendre compte plus tard, mais plus la prise en charge est précoce et mieux c’est !

Et dans tout cela, je ne parle pas du volume sonore qui fatigue et n’aide pas aux apprentissages.

Passons au CP (je vous rassure, je ne ferais pas niveau par niveau) : c’est une classe charnière : l’enfant apprend à lire et à écrire, à compter. Il doit assimiler nombres de bases essentielles pour la suite de ses études. Ils doivent donc avoir un cadre adapter, et l’instit doit pouvoir être présent pour chaque enfant afin de pouvoir s’assurer que tout le monde à compris et appris, ce qui ce relève impossible quand le nombre d’élève est trop important.

Et que dire des collégiens et des lycéens qui sont, généralement, peu enclin à suivre assidûment les cours (attention, je ne dit pas qu’ils sont débiles ou autre, juste que pour une grande majorité les études c’est pas la priorité), plus ils sont nombreux plus ils sont difficiles à canaliser et se laisse entraîner par l’effet de groupe.

Il est plus facile d’intéresser une classe de 25 élèves que de 36, de prendre en compte les avancées de chacun et d’aider à combler les lacunes !!!

Alors maintenant, il y a des cours de soutien en plus, assurer par les profs pour les élèves qui en ont le plus besoin, c’est bien mais ça ne résout pas tout, et ça ne doit pas être une excuse pour entasser 35 à 40 élèves dans une classe !!!

Je parle souvent de classe de 25, car je pense que c’est le max que chaque classe devrait avoir, moins c’est encore mieux, mais bon le Père Noël n’existe pas !!!

Et je ne parle que des suppressions de postes et du nombres d’élève par classe car il y a d’autres problèmes !!!

L’éducation est sensée faire de nos enfants les adultes de demain (enfin avec notre aide bien sûr car tout ne dépend pas de l’école), mais si dès leur plus jeune âge, ils sont entasser avec des profs qui ne peuvent pas humainement leur accorder toute l’attention qu’ils ont besoin ou avec des profs qui n’ont pas toutes les connaissances nécessaires, quel avenir leur réservons nous ? Et quelle estime auront t’ils d’eux ?

Je lance aussi un appel à Mme Déjantée, afin de savoir l’avis de Mr Déjanté vu qu’il est prof, mais aussi à tout les profs qui pourrait lire cet articles et si ils ont des liens sur la question à partager qu’ils n’hésitent pas à les donner !!!

Laetibidule

Laisser un commentaire