Une famille qui nous ressemble ?

Si qui se ressemble s’assemble, Zozo et moi, on pourrait être une erreur de casting.

Il n’ aime pas trop parler, je suis une bazarette – Il déteste le fromage, je me damnerai pour un bon roquefort – Il est sûr de lui, moi un peu moins… Par contre on a le même humour, la même ironie, le même cynisme.

D’ ou tient on nos personnalités ? De nos univers familiaux pour une grosse ou une infime partie.

Nous avons deux héritages familiaux à conjuguer afin de fonder notre propre famille

Additionner plutôt que soustraire.

Découvrir le monde familial de l’ autre, sans arrière-pensées, explorer son univers, c’est admettre qu’il ou elle a une manière de penser et de vivre différente de la sienne propre.*

Nos familles respectives sont diamétralement opposées : géographiquement, politiquement, humainement…

 » Chez toi ils ne sont pas bavards. Ils n’ expriment pas leurs sentiments…

 » Chez toi rien ne traîne… Chez nous, c’était le bazar… »

Oui tout a été différent : nos enfances, la mienne heureuse et la sienne un peu moins, l’union de nos parents, 37 ans de mariage pour les miens, un divorce de son côté…

Il convient de s’abstenir d’ interpréter de manière unilatérale. Ce qui a été vécu négativement par l’ un peut être interprété sous une face positive par l’ autre.

Alors depuis 7 ans,on se parle, on dialogue,on construit une vie qui nous est propre, avec nos enfants, sans tout a fait pouvoir faire totalement table rase du passé, de ce que nous avons déjà vécu, avec qui on l’ a vécu, et de quelle manière.

Se parler, accepter de se dévoiler ou d’ entrer dans l’ univers de l’ autre, c’est le début d’ un long processus d’ interprétation et de dialogue.

Ce retour sur l’ histoire personnelle de chacun permet de comprendre et d’ apprécier les différences familiales notables de son partenaire; celles avec lesquelles il faudra apprendre à composer

Et je me demande alors pour conclure, que garderont de lui,de moi, nos enfants quand a leur tour ils fonderont leurs propres familles ?

Préenbulles

*Source : Guide l’ Art de vivre en famille(s) de Chantal d’ Audiffret, thérapeuthe et conseillère conjugale et familiale, d’ Antoine d’ Audiffret, Hélène Boissière-Mabille, et des illustrations de Rémy Tornior aux éditions de l’ atelier.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.