Bébé commence à parler… Lâchez la pression!!

Dire un mot cela peut paraître simple, mais pour que les mots sortent de la bouche de bébé, le chemin est parsemé de nombreuses opérations :

– Entendre les sons (par exemple « le camion »)

– Les fixer dans la zone appropriée de son cerveau

– Leur faire correspondre une image mentale (imaginer un camion)

– Transporter l’information dans l’aire cérébrale où elle sera mise en mémoire

– Rappeler le mot à la conscience lorsqu’il prend son camion

– Parvenir à prononcer « mion »,  puis  « camion »

Et nous parents,  et autres adultes autour de bébé, qu’est-ce qu’on a envie de les entendre ces mots ! Seulement, la pression qui est mise sur les épaules de nos bouts de chou est parfois handicapante pour eux alors même que les bonnes intentions pleuvent ! Voilà que « sous le poids des comparaisons avec les autres enfants, et surtout blessés par celles que font les proches » nous employons la méthode forte à très mauvais escient puisque ces « stratégies négatives » peuvent avoir un résultat bien différent de celui escompté !

Edwige Antier dans son livre Mon bébé parle bien, dresse une petite liste des erreurs à ne pas commettre, et sous titre ce chapitre « Évitez les signes d’impatience », une petite phrase pleine de sens!!

Ne faites pas répéter

Ok, bébé ne parle pas mais vouloir l’obliger à tout prix à répéter ce que vous dites va lui ficher plus l’envie de se taire que de devenir une pie bavarde !

Ne le faites pas compléter le mot

Il dit « -sson » pour « poisson », ne lui infligez pas une réflexion désagréable pour lui dire non tu te trompes, mais félicitez les plutôt avec enthousiasme en lui disant en effet qu’il y a là un poisson, vous avez compris ce qu’il exprimait, dites lui juste que vous êtes fiers et il intègre en même temps le mot complet que vous lui nommez !

Ne corrigez pas sa prononciation

Bon il dit « petit crain » au lieu de « petit train », idem, dites lui « mais oui le petit train », il comprendra dans l’enthousiasme de ses parents qu’il est sur la bonne voie et s’y aventurera encore jusqu’à arriver au « train » !

Ne harcelez pas votre enfant

Inutile de demander 50 fois, qu’est-ce que c’est ça, comment il s’appelle, et autre « dis le, allez vas y dis le à bidule, comment tu dis ça », au mieux il sait très bien dire et se demandera pourquoi vous lui demandez sans cesse, au pire il sera mis en échec de ne pas savoir répondre… Je note qu’effectivement devant l’incroyable capacité à sortir des mots nouveaux chaque jour, on a tendance à en vouloir plus mais il faut savoir là encore laisser faire bébé, et il le fait si bien que j’en suis épatée de jour en jour !!!

Ne l’interrompez pas négativement

Un « ne fais pas de bruit ! », un « tais-toi » parce qu’il gigote (comme un bébé sait  si bien le faire) et il va ravaler tout ce qui tenait au bout de sa langue !

Ne lui faites pas finir vos phrases

Ce sont vos phrases, finissez les donc! Ni ne menacez de ne pas avoir son gâteau s’il ne l’a pas dit le mot gâteau nous indique Edwige (punaise, ça se fait ça ?!?!). Et là où je la rejoins absolument, c’est quand elle nous dit de ne pas le traiter de paresseux parce qu’il ne répond pas aux exigences de son interlocuteur!!

Je ne peux pas m’empêcher de dire ici que voilà bien quelque chose qui me fait littéralement bondir, toutes ces petites phrases malheureuses dont je suis persuadée qu’ils les enregistrent (pour finir par potentiellement leur ôter toute confiance en eux, qui plus est si ils sont déjà de nature à cela !), voilà que nos petits bouts alors qu’ils déploient une énergie incroyable pour acquérir la marche, le langage, ou encore la propreté (autant de sujet épineux où chacun croit en sa vérité et veut que tous les autres fassent donc n’importe quoi) se font traiter sur le ton ironique/humoristique/plein de sens non caché (!?!?), de feignant et autres qualificatifs réjouissants sous prétexte que untel a fait comme ci ou comme ça beaucoup plus tôt !! Avis aux lâcheurs de petites phrases, gardez les pour vous !

– Soyez toujours logique

Là pour le coup, elle nous explique que dans la mesure du possible il faut rester attentif à ce qu’ils disent pour ne pas répondre complètement à côté ! Pas toujours évident dans la cohue du quotidien, mais il est vrai que parfois on doit lâcher des réponses qui n’ont pas beaucoup de sens pour bébé dans la mesure où on ne répond pas à sa demande.

Pas simple, on croit bien faire parfois et on peut aussi se tromper, il y a toujours des circonstances qui nous feront dire ou faire un truc à côté de la plaque, mais rester à l’écoute de bébé me semble tout de même le message essentiel et le secret pour les accompagner du mieux que l’on peut dans cette grande et incroyable aventure!

Et avec tout ça, bientôt, ma puce ne devrait pas tarder à être une petite madame Bavarde.. Réflexion faite, l’est déjà ;)

madamebavarde

Chocophile

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.