Parentalité Empoisonnée

Tout le monde connaît le « harcèlement moral » et des lois existent. Il n’en est rien pour ce qui est du « harcèlement parental » vécu dans le huis clos parental. Voilà mon extrait :

Où peut-on être mieux qu’au sein d’une famille ? Partout ailleurs !

Vipère au poing d’ Hervé Bazin.

J’ai été confrontée aujourd’hui en lisant les commentaires de mon article 8 heures en enfer aux propos très durs de 2 mamans qui me reprochaient de ne pas avoir su éduquer correctement mon fils. Selon elles c’était honteux qu’une mère ne puisse réussir à éduquer correctement son enfant de façon à ce qu’elles ne soient jamais mises en difficulté en public par l’attitude de leur enfant. Ces commentaires m’ont ramené quelques années en arrière et m’ont immédiatement fait penser à ce livre: Vipère au Poing. Dans ce roman autobiographique l’auteur nous raconte son enfance aux cotés de ses frères  et notamment de sa mère qu’il surnomme « Folcoche », abrégé de « folle » et de « cochonne », qui désire une autorité sans limite sur ses fils qui par conséquent la détestent.

Il existe des violences qui ne laissent pas de marques visibles et qui ne sont donc pas, pour l’œil et l’esprit d’un enfant,  » réelles « . Mais il s’agit de réelles violences. Des violences causant des dommages émotionnels qui, comme des toxines, se répandent dans tout l’être de l’enfant. La souffrance que ces blessures entraînent  grandit avec l’enfant, s’insinuant dans la structuration de sa personnalité.

Il y a autorité et perversion. Pour moi exiger d’un bébé de 14 mois la tenue et la rigueur d’un grand enfant c’est de la perversion. Je revendique pour mon fils le droit d’être un bébé, le droit de faire des bêtises et par la même celui de royalement faire chier à la société. Il aura bien le temps plus tard de se coltiner toutes nos fichues règles de bienséance.

La mère Cane

Publicités

Une réflexion sur “Parentalité Empoisonnée

  1. J’ai lu les commentaires et ne les trouve pas si durs… Par contre appeler « perversion » le fait de ne pas accepter que son bambin pourrisse la vie des voisins, ça en dit long sur ton objectivité et ta stabilité psychologique!

    Il faut savoir accepter les critiques quand elles sont fondées, même si elles paraissent parfois blessantes, sans hurler à la perversion des méchantes mamans sous prétexte qu’elles n’adhèrent pas à ton attitude!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.