Evaluations, dépistages, médicaments…

Face à des enfants agités, coléreux, agressifs, chacun s’interroge. Comment penser les colères à la crèche, les mensonges, les bagarres en maternelle ou l’agitation à l’école ? D’où ça vient ? Qu’est-ce qu’on peut faire ? se demandent certains, tandis que d’autres, de plus en plus nombreux, pensent : Ça promet !
Nos enfants sous haute surveillance,  par Sylviane Giampino et Catherine Vidal
Il y a quelques jours, j’ai de nouveau entendu parler d »anonyme ». Anonyme est une personne qui je suppose lit mon blog. Lors de sa première intervention, virulente, elle a remit en cause mes méthodes d’éducation me traitant de mère démissionnaire. La raison? Mon bébé s’était montré turbulent lors de notre voyage vers les Antilles et j’en avais fait un article. Un article très second degré présentant avec humour et exagération les bêtises que peut faire un bébé dans un avion. Cette attaque, « mère démissionnaire » m’avait agacée mais sans plus. Et puis voilà qu’Anonyme refait parler d’elle. Cette fois (à l’occasion de mon article sur l’épisiotomie, décidément les « Une » d’Hellocoton ne ramènent pas que du bon) ce n’est pas moi qui ai été attaquée mais mon bébé. Au regard de ses bêtises d’enfant il venait de se faire traiter de « gosse infâme ».

« Infâme » voyons la définition: Qui est sans honneur, qui ne mérite aucune estime dans le monde.
Le sens: sale.
Le synonyme: abject.
Je vous avoue que cette phrase, ce mot à l’encontre de mon fils m’a fait mal. J’étais blessée non pas par la méchanceté de cette personne. La méchanceté je connais, le jugement aussi. Mais blessée car on s’attaquait à mon enfant. Un petit humain incapable encore de comprendre le monde. Qui ne sait même pas parler. Qui fait des sourires à tout le monde, même aux cons. Qui s’émerveille du son du vent dans les arbres et est fasciné par le mouvement des vagues sur la mer…

Ainsi cette personne venait de ficher mon fils. Pour quelques bêtises dans un avion? Son jeune âge n’y fait rien et je crains que cette façon de faire, cette façon de juger tout le monde jusqu’aux plus jeunes représentants de l’espèce humaine soit un des traits de pensée de notre société moderne.

Une société qui souhaite tout contrôler et standardiser. Une société qui va jusqu’à faire passer des tests comportementaux à des enfants de maternelle. Qui préconise des entretiens psychologiques pour des enfants de 4 ans. Des enfants fichés à vie alors même qu’ils ébauchent la construction de leur personnalité. De savants esprits en viennent à convoquer le gène de la criminalité pour expliquer un forfait ou prétendent dépister chez les enfants, dès la crèche ou la maternelle, des troubles de comportement susceptibles d’évoluer vers la délinquance!!! Comment à notre époque pouvons nous ignorer où de telles dérives sur le déterminisme ont mené des hommes. Dans le passé des monstres se sont servis des mêmes discours pour gazer et exterminer des peuples. Ce passé n’a il donc pas servi de leçon à l’humanité? N’apprendrons nous jamais de nos erreurs?

Faire dire à un enfant de vingt-quatre mois que c’est lui qui a commencé à taper le premier pour lui faire prendre conscience de son agression ; convoquer un enfant de cours préparatoire en conseil des maîtres pour qu’il explique pourquoi il a demandé à une fillette de lui montrer sa culotte. Ces remontrances prêteraient à sourire si elles n’étaient le triste miroir d’une société apeurée, d’adultes désemparés, ayant fini par intérioriser cette culture de la peur…

La mère cane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.