Semaine 7: Le Débriefing de Mme Déjantée [Partie 3]

Suite et fin de ce débriefing avec le troisième et dernier thème de la semaine…

3- Nos enfants apprennent, nos enfants grandissent… et nous aussi?

En tant que parents, nous nous sentons souvent aux premières loges des apprentissages de nos enfants… Comme il a été évoqué dans la première partie du débriefing, nous nous sentons aussi du même coup responsables du « milieu pour apprendre » que nous leur fournissons…

Vous avez été plusieurs cette semaine à parler d’apprentissage, apprentissage du langage, apprentissage de la différence mais aussi apprentissage (ou non) des codes sociaux (celle du genre notamment, féminin ou masculin).

Commençons ce thème par la question de l’apprentissage du langage…

Princesse Prout Prout qui revient sur la question des bébés signeurs, à savoir l’utilisation partielle de la langue des signes pour aider l’enfant qui ne maîtrise par encore le langage oral à gérer la frustration subséquente en lui permettant d’exprimer quelques éléments/ressentis simples et l’accompagner ainsi vers le langage. Cette initiative me semble intéressante d’abord parce qu’elle donne à tous les parents le (mince) espoir d’échapper au terrible two (je rigole bien sûr!!) mais aussi parce qu’elle met l’accent sur quelque chose que nous pratiquons tous sans en avoir forcément conscience: la communication non-verbale… Dernière chose sur ce point, je suis tombée tout à l’heure sur un lien intéressant proposant de nous faire découvrir quelques mots simples de la Langue des Signes à destination des enfants…L’initiative est bonne, sauf que, vous le verrez par vous même, l’idée n’est pas vraiment d’aider les enfants à exprimer leurs sentiments (je suis un peu mauvaise langue là mais en fait, je ne pense que cela s’adresse aux enfants malentendants, pour le meilleur et pour le pire..)..

Terminons sur la question de l’acquisition du langage avec la contribution de Top-produits-bébé qui nous parle des dangers des dérives langagières des ados (mais pas seulement!!). C’est une vaste question sur laquelle je me garderais bien de prendre parti!!!

Il y a d’un côté les tenants de la conservation de la langue, qui ont leurs raisons (c’est notamment grâce à eux que l’on peut encore lire sans trop de difficultés les écrits du XVIIème siècle!!) et leurs torts (car la fixation de l’orthographe amorcée sous François Ier s’est faite au détriment des langues locales et patois, dont l’éradication au nom du pouvoir central a été achevée au début du XXème siècle avec les principes éducatifs de la IIIème république).

Et, de l’autre côté, les partisans de l’évolution qui eux aussi ont leurs raisons (puisqu’il est on ne peut plus juste que de dire que la langue n’est vivante que par les gens qui la parlent!!) et leurs torts (dans la mesure peut être  où il est connu qu’une langue évolue toujours vers une simplification donc une forme d’appauvrissement (ça a été vrai avec le grec ancien par ex., en français la preuve est qu’on ne « crée » que des verbes du 1er groupe)).

Voilà, il resterait beaucoup de choses à dire, j’en garde pour les semaines à venir et en attendant le débat est donc ouvert!!!

Sur l’apprentissage de la différence, je rangerais trois contributions cette semaine…

Celle de Laetibidule tout d’abord, qui nous fait découvrir (ou redécouvrir parce que MOI, je l’avais ce bouquin quand j’étais môme!!!) un joli livre très coloré et bourré de petits détails pour apprendre à nos affreux (à partir de 4-5 ans) que le monde serait bien triste si nous étions tous semblables….

Autre façon de voir l’apprentissage de la différence avec les contributions de French Girl In London et Dark Gally qui nous parlent toutes deux d’identité sexuelle…et de la façon dont elle se construit (ou pas) chez les enfants. La première nous parle d’une famille ayant décidé d’élever son enfant sans dévoiler son sexe,  l’idée étant de le soustraire à la part de déterminisme social de l’identité sexuelle…Dans un point de vue totalement opposé, la seconde se fait l’écho d’un article traitant justement de l’innéisme en matière d’identité sexuelle… Ce qu’il y a d’intéressant dans la coïncidence de ces deux contributions est justement qu’elles reflètent exactement les deux points de vue opposés sur cette question.

Souvenez-vous, l’actualité en a débattu récemment avec la question des nouveaux programmes de SVT…: le problème est de savoir d’où tenons-nous notre identité sexuelle?? Quel est le rôle de la société là dedans?? Et enfin, l’identité sexuelle peut-elle se résumer au sexe biologique?? Pour en savoir un peu plus, je vous renvoie à l’article Wikipedia sur ce qui est convenu d’appeler les Gender Studies. Si cela intéresse quelqu’un de creuser, je crois que j’ai un bouquin de Judith Butler qui traîne quelque part dans ma bibliothèque…

J’ai intitulé ce thème, nos enfants apprennent, nos enfants grandissent… et nous?

Les parents qui grandissent??? ou pas…Des parents qui se payent une petite virée régressive de temps en temps histoire de souffler un coup… ??? C’est ce dont nous parle La Tellectuelle dans son billet sur les fameuses et polémiques berceuses du livre Go the F***k to sleep.

 

Bon ben voilà!!! 

Un débrief de plus de terminé!!!

[Je dois dire que celui là, il m’aura bien occupée!!!]

La semaine prochaine, j’aurais du renfort!!!!!!!

[Heureusement car c’est la rentrée!!!!!]

Allez, à vendredi prochain!!!

Laisser un commentaire