« La confiance en soi de votre enfant » de Gisèle George

Il s’agit d’un livre assez complet sur le développement de nos enfants et la construction de leur confiance en eux, nécessaire à tous les apprentissages, et utile pour la vie.
Impossible à résumer en un article. Juste un aperçu pour je l’espère vous donner envie de vous y plonger ainsi que dans les nombreuses références qui y sont citées depuis K. Lorenz jusqu’à Dolto en passant par Piaget.

confiance.jpg

Ce livre est riche en références et outils pour nous aider à infuser à nos enfants la confiance en leurs capacités à affronter les situations inédites qu’ils ne cesseront de rencontrer pendant les quelques 15 ans de leurs apprentissages scolaires et au-delà.

Bien sûr, et l’auteure le dit elle-même, elle explique des bases, mais il n’y a pas de recettes, c’est en nous-mêmes que nous trouvons les réponses appropriées pour notre famille :

Je vais paraître très paradoxale,mais plus vous lirez du « comment il faut faire », plus vous vous éloignerez de votre nature, et moins facilement vous rassurerez votre enfant, car il sentira que vous n’avez pas confiance ni en vos compétences de parents, ni en les siennes.(…) J’espère grâce à ce livre vous redonner confiance en tant que parents.

Voici les têtes de chapitre (dont chacun pourrait faire l’objet d’un article ; le sujet est très vaste et je ne développerai pas tout) :

1. Faire confiance au temps.
Inutile de vouloir griller les étapes dans les apprentissages comme nous y pousse la société de performance. Il ne nous viendrait pas à l’esprit de vouloir faire faire du vélo à un enfant qui fait ses premiers pas alors pourquoi vouloir préparer à la lecture un petit de maternelle ??

2. Vous faire confiance
Nous mettre au clair avec nos peurs, déculpabiliser. « le parent parfait n’existe pas » (ref L Purves …que je n’ai pas ( encore?) lu )

3. Lui montrer que vous avez confiance en lui peut-être le plus compliqué à mettre en pratique en conscience : il s’agit de développer un lien d’attachement sécure via un dialogue émotionnel, base nécessaire à une confiance mutuelle Bon sujet sensible et ardu !

4. Lui faire confiance : il connaît ses ressources

5. Le valoriser … et le critiquer
La valorisation n’ a jamais fait de mal à personne à condition qu’elle soit sincère. « la valorisation doit porter sur un acte, une parole, une situation, pas sur des qualités » ne pas porter de jugement de valeur sur la personne. « un enfant n’est pas nul en math. , il a raté son interrogation »

6. Lui faire découvrir les secrets de sa réussite
Lui apprendre à s’auto évaluer, voir pourquoi il a réussi ou échoué, et quelle stratégie fonctionne pour lui pour franchir un obstacle

7. Le stimuler sans lui mettre la pression
Là sont donnés qq outils, comme un tableau des obligations à remplir ( ranger sa chambre , préparer son cartable le soir,….) en échange de points qui donnent droit à des plaisirs ( jouer à la DS 1h = x points) , le nombre de points gagnés par obligation ou dépensé par plaisir étant ajustable . A tenter avec P’tit Gars ?

8. L’ enfant qui manque de confiance en soi
L’auteure liste ici les différents comportements enfantins qui témoignent d’un manque de confiance en soi et la façon d’y répondre

Bon ben y a pu qu’à mettre en pratique chacun à sa sauce ;-)

Phypa

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.