Pour un mode éducatif non-violent

Isabelle Filliozat, c’est bien simple, je l’admire. J’admire son talent, j’admire ses idées et j’admire sa détermination à rendre la relation parents-enfants harmonieuse. Comme j’ai aimé son livre Au coeur des émotions de l’enfant, j’ai décidé d’en lire un peu plus sur le sujet avec : « J’ai tout essayé ! » : Opposition, pleurs et crises de rage : traverser sans dommage la période de 1 à 5 ans.

Son hypothèse de travail : « les comportements des enfants, même les plus extrêmes, sont d’abord au servicede leurs propres besoins de croissance ». Au lieu, donc, de s’énerver (ou pire), mieux vaut chercher à comprendre ce qui se passe dans la tête de notre enfant, comprendre pourquoi il réagit comme ça. Même si cela nous paraît, à nous, disproportionné, cela ne l’est pas pour lui. Pour elle, il n’y a donc pas de caprice, à proprement parler. Ce que nous appelons les caprices « sont en réalité des réponses du cerveau de l’enfant à des situations trop complexes pour lui », « ses apparents caprices manifestent ses besoins ».

Lire ça m’a fait un bien fou. Au fond de moi, je sens bien que ma minuscule ne cherche pas à me tester ni à me tendre un piège parce que, précision de l’auteur, « il n’en a tout simplement pas les capacités intellectuelles » mais parfois, je craque. L’autre jour, par exemple, elle voulait absolument que je la prenne dans les bras pour monter les escaliers, je ne pouvais puisque je portais déjà le miniprince. Elle a hurlé. Je suis allée mettre le petit dans son lit puis je suis redescendue. Dès qu’elle m’a vue, elle a arrêter de hurler. Sur le coup, ça m’a agressée. J’ai eu envie de lui dire que c’était de la comédie… Puis, après lecture de ce livre (je suis dure à la détente), j’ai compris que si elle avait arrêté de hurler, c’est simplement parce que j’avais répondu à sa demande en revenant. Et c’est tout.

Voici un exemple concret : quand l’enfant ne tient pas en place (tout parent a un jour connu ça, j’en suis sûre).

Nombre d’adultes interprètent le besoin de mouvement comme une demande d’attention ou une marque de désobéissance. S’il est parfois vrai qu’une* enfant cherche de l’attention, le plus souvent, elle a simplement besoin de… MOUVEMENT !

Rester tranquille dans une file d’attente, dans les embouteillages, au restaurant, ou pire trois heures dans un train… est au-dessus des capacités neuronales d’une enfant entre deux et six ans.

Un enfant qui bouge beaucoup n’a pas forcément besoin de « se calmer » mais de diriger son énergie autrement. Il est inutile et nocif pour son cerveau comme pour son équilibre psychique de la punir parce qu’elle ne tient pas en place. Lui donner un objectif, une occupation nourrira les besoins de son cerveau plus efficacement.

Pourquoi je vous le conseille ?

– parce que ce livre vient de son expérience de psychothérapeute et de maman ;

– parce qu’elle est honnête : « Ne nous croyez surtout pas ! Ce livre ne vous présente pas de vérité. A chacun d’expérimenter » ;

– parce qu’elle précise : « Lire notre livre pourrait faire que les enfants ne sont que soucis, c’est loin d’être le cas. La vie avec un enfant est un délice au quotidien, ou peut le devenir » ;

– parce que la présentation avec textes et illustrations (d’Anouk Dubois) est très agréable ;

– parce qu’il est concret, parce qu’il donne des conseils utiles ;

– parce que ce livre n’est n’est pas culpabilisant mais revigorant !

 

Clem la matriochka

 

*L’auteur a choisi d’employer tantôt « elle », tantôt « il », elle trouve que c’est plus juste.

Advertisements

Une réflexion sur “Pour un mode éducatif non-violent

  1. Pingback: Pour un mode éducatif non-violent « Les Vendredis Intellos | communication non violente | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s