Bon il s’agit pour moi de ma première participation …. et j’ai donc choisi le dernier livre lu : « Mères indignes » de Nadia Daam, Emma Defaud et Johanna Sabroux.

J’ai acheté ce livre pour me déculpabiliser . . . . Oui oui j’en avais besoin ! J’en suis ressortie plus zen et surtout je me suis payée de bonne tranches de rigolades ^^

Il est présenté sous formes de mini récits, écrits par l’une ou l’autre des auteures. J’ai choisi de commenter un mini récit appelé « Pile ou face »

Avant, il fallait faire dormir les bébés sur le ventre. Après il fallait poser les bébés sur le dos. Maintenant, il faut les installer sur le dos quand ils dorment, et sur le ventre quand ils sont réveillés. Ça se complique non ?  Et pourquoi pas les tourner de temps en temps côté droit, côté gauche, pour ne pas que le crane se déforme?

Avoir un enfant, c’est pire que de cuire un rôti. On peut peut-être essayer de les faire dormir debout : ils nous le font bien eux !

Cet extrait m’a personnellement marqué, ayant une fille qui dort sur le ventre, j’ai été rassuré de voir que ça dépendait, des époques, des mœurs et surtout des parents !

A la maternité, Princesse Prout-prout se réveillait sans cesse, je l’ai donc calé sur le côté . . . . Je vous épargne les réflexions de ces connasses d’ infirmières ^^ Puis de retour à la maison, j’ai continué à la coucher sur le côté puis d’elle même elle s’est vite retrouvée sur le ventre. Et là « miracle » elle dormait plusieurs heures d’affilées ! Bien sur les gens autour de moi ne m’épargnaient pas de réflexions qui m’inquiétaient, mais finalement ne devais-je pas respecter le bien-être de ma fille ?

Pas mal de bébés préfèrent dormir sur le ventre, peu de maman l’avoue, certaines n’osent pas en parler de peur d’être juger, de peur d’être prise pour une mauvaise mère aux yeux de la société !

J’ai souvent eu le sentiment de ne pas protéger ma fille, de l’exposer à la mort subite du nourrisson, voilà le mot est lâché . . . . . Je faisais prendre des risques à ma fille !

Il m’a fallu du temps, et cet ouvrage pour comprendre que oui j’étais une mère indigne, mais une BONNE MERE INDIGNE !!

Sandra