Des années que je la cite dès que j’ai l’occasion de parler éducation. Des années à tenter de convertir les plus récalcitrants.

Isabelle Filliozat passait près de chez moi pour une conférence sur le thème d’un de ses best seller : « J’ai Tout essayé » :

Samedi dernier, c’était le jour J, la rencontre allait avoir lieu.

Après un repas au soleil, nous nous sommes donc dirigés, le chéri et moi, vers la salle.

Après avoir fait quelques emplettes ( ils savent comment m’amadouer, mettez des livres en vente à l’entrée, et on ne me tient plus !)  voici Isabelle qui arrive.

Et voilà la conférence qui commence, ou, plutôt, le « one woman show » ! Quelle énergie, quelle exaltation ! Moi qui ait l’habitude des conférences universitaires, je ne pensais pas qu’il était possible de rendre ce genre de choses aussi vivant. Il suffisait pourtant, comme l’a fait Isabelle ( oui, je l’appelle par son petit nom !), d’appréhender ça comme une pièce de théâtre : debout, en utilisant tout l’espace de la scène, en bougeant dans tous les sens.

Alors, sur le fond, rien de nouveau sous le soleil pour ceux qui ont l’habitude de lire ses livres. Mais, de bons rappels qui font du bien lorsque l’on a le nez un peu trop centré sur le quotidien.

En filigrane, une rengaine : qu’est-ce qui est le plus important ? que nos enfants fassent ce que l’on veut qu’ils fassent ? Ou, les amener progressivement à plus d’autonomie, assurant ainsi une vie familiale harmonieuse ( calme ?) en respectant leurs besoins et leur personne ?

Quelques clefs pour y parvenir :

Permettre à l’enfant de prendre lui même la décision d’agir : Il faut se brosser les dents ? Demandez lui ce qui est prévu dans la routine du soir ( donner un ordre a souvent tendance à le braquer et l’empêcher de réfléchir). En pratique, les enfants aiment beaucoup les règles ( ma LB a tendance à les répéter en boucle) : donner leur l’occasion de les appliquer par eux-même !

Ne pas faire de l’amour et des manifestations d’amour ( câlins) une récompense mais un moteur : il vient de frapper son petit frère ? Occupez-vous du grand qui vous montre son besoin d’attention ( le petit sera ravis que l’on arrête de le frapper !).

Attention au sucre et aux colorants ( certaines sucreries contiennent même la mention selon laquelle elles peuvent causer des troubles de l’attention) : Si l’on dit que les enfants sont aujourd’hui plus terrible que les anciennes générations, c’est sans doute car il mangent plus de sucre qu’avant.

Je finirai donc avec la conclusion d' »On a tout essayé » :

« Prenons le temps de profiter de chaque instant, de chaque étape de la vie de notre enfant. Ça passe toujours trop vite. Il n’y a jamais qu’une seule vraie urgence : AIMER ! Le reste, après tout, est-ce vraiment si grave ? ».

Si cet article vous a intéressé, vous pouvez me retrouver sur mon blog

Sandy les bébous