En Septembre, Surprise fera sa rentrée en Petite Section de maternelle. De temps en temps, j’essayais donc de lui en parler un peu. Mais bon, septembre pour lui, c’est très loin. Et surtout, je voyais bien qu’il ne saisissait pas vraiment de quoi je voulais parler. Je ne voulais pas non plus trop insister et risquer que ça l’inquiète.

Du coup, comment faire pour lui expliquer un peu le principe de l’école, sans en faire des caisses non plus? Avec un livre pardi!

J’ai donc cherché un petit livre sympa, rigolo, qui parle de l’école simplement, sans fioritures ni excès.
J’ai donc évité les livres « documentaires » sur « c’est quoi l’école? Comment ça marche? A quoi ça sert? etc… »

(J’ai quand même trouvé un livre qui cible les petits, mais qui est un pavé et va jusqu’à parler des études supérieurs… Euuuuh….)

Mon choix s’est porté sur un album tout mignon : « L’école de Léon »

61FX9VZ78CL._SX385_

Les dessins sont très sympas et l’histoire rigolote. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le coté humoristique tout en n’occultant pas les possibles inquiétudes des enfants.

Ainsi, le jour de la rentrée, Léon est un peu inquiet de cette pancarte qu’on met autour du cou des enfants. « Peut être qu’on allait nous vendre? » Heureusement, son papa lui explique que sur la pancarte, il y a son nom et celui de sa maitresse. Ouf!

Plus loin, en entrant dans la classe, Léon raconte « c’était l’horreur! Il y avait plein d’enfants qui pleuraient »

Bref, on occulte pas les coté un peu difficile de la première rentrée, c’est un livre assez réaliste, qui rassure (aussi bien les parents que les enfants peut être? ;) ) tout en acceptant, et en répondant, aux possibles angoisses des enfants.

Bien sûr, il ne s’agit pas non plus de créer des angoisses, et très vite, Léon s’amuse beaucoup à l’école.

J’ai donc trouvé cet album très mignon et bien fait pour expliquer à un petit, ce que c’est que l’école, sans lui mentir ni en faire des tonnes.

La conclusion du livre :

Dans mon école, j’ai des amis
Parfois je pleure
Parfois je ris,
Dans mon école, je grandis

La Farfa