La norme est souvent considérée comme un modèle, une référence, une description de ce qui devrait être suivant un point de vue déterminé : c’est à dire, finalement, comme une certaine forme de prescription.

Et l’on peut affirmer sans trop se fourvoyer, que la norme joue un rôle on ne peut plus présent en matière de parentalité quitte à imposer une pression colossale aux parents.

Pensez-vous ! Il s’agit d’élever les adultes de demain, alors tout se passe comme si la société toute entière devait imposer un chemin à suivre pour que les futurs petits adultes collent au bon modèle.

Ce besoin de faire entrer les parents dans la norme commence dès la naissance de l’enfant avec la question du sommeil : est-ce qu’il fait ses nuits ? Il doit les faire à tel âge et puis, il faut le laisser pleurer etc… Preuve que c’est un sujet toujours brûlant  cette question a été abordée à deux reprises cette semaine sur le blog des VI :

Par lesaventuresdepetitebete dans « ses nuits, nos nuits, les nuits« ,

Et par leblogdubonheur qui, avec son article « laisser pleurer les bébés la nuit » revient sur un sujet épineux.

Vient ensuite la question de l’éducation à proprement parler : punitions, fessées etc…Au regard de ce qui se passe dans mon entourage ( mais, corrigez moi si je me trompe), il semble que les violences éducatives soient encore la norme même si certains parents se débattent pour passer outre cette norme ( non sans un regard « particulier » de la société à leur égard…).

Sans doute est-ce l’une des raisons pour lesquelles la question ne fait l’objet que de peu d’étude.

Kawine aborde ce problème ici : violences éducatives, les grandes absentes des sciences humaines

La norme est également extrêmement présente au moment du jeu, notamment en ce qui concerne son caractère sexué.

Lilaetlemagicien nous en dit un peu plus à ce sujet ici : « Contre les jouets sexistes, deuxième partie : la norme hétérosexuelle »

Enfin, qu’en est-il de la norme en matière de paternité ? La question de savoir si l’Homme peut décider ou non d’être père, lorsqu’il s’agit de paternité imposée, fait débat ici : Paternités imposées, le sujet tabou

Allez, vite, vite, vite, on court lire tout ça !