Pourquoi les VI ?

Les VI et moi, on ne se connaît pas depuis très longtemps… Je suis tombée dessus un peu par hasard, au printemps, grâce à la magie du saute-mouton sur le web. On clique sur un lien, puis un autre, et tout d’un coup, l’œil s’arrête, on lit, on sourit, on se plonge dans un nouveau monde ! Je crois que c’est grâce à la Journaliste Pink & Green que j’ai découvert les VI. Pourtant je ne suis pas une familière des blogs, j’en lis quelques uns mais de façon très irrégulière, celui d’un véto, d’un photographe qui râle ou d’un autre qui s’éclate, quelques blogs BD ou d’illustration, des blogs BD qui parlent cuisine et même de science. Quelques années plus tôt, j’ai même tenté l’expérience pendant un temps, mais pendant un temps seulement. Par contre je n’ai jamais été très fan de blog de mamans, qui parlent couches, allaitement, maladies infantiles et autres galères de la petite enfance… Non, même si je suis l’heureuse maman de deux petites poulettes de presque 6 et 2 ans, la plupart de blogs de mamans m’ennuient profondément, voire me font peur.
.
.
Alors pourquoi les VI ? Parce que cela n’a rien à voir avec un énième blog de maman ! J’ai tout de suite été surprise par la qualité des posts, qui dépassent la simple expérience personnelle, qui systématiquement citent des livres, des études, des articles, en débattent, apportent des éléments supplémentaires, s’interrogent sur la pertinence, le contexte des infos… Qui plus est le débat se prolonge systématiquement dans les commentaires. Et là aussi, il y a de quoi être frappée par la qualité, on est loin des « trop cool moi aussi », « lol je replus », « u_u OMG 8 ;-< » et autre « ki peu médé ? »  Toujours dans le respect de celle qui a écrit, les commentaires apportent des informations supplémentaires, prolongent le débat, mêlant expérience personnelle, interrogations, contradictions. Ce que j’aime par dessus tout, c’est la diversité des points de vue, l’absence de jugement et de prosélytisme. Les VI sont un formidable exemple de ce que peut produire l’intelligence collective et le web 2.0 à mes yeux.
.
En quelques semaines à peine, la lecture des VI m’a amenée à beaucoup réfléchir sur ma façon d’être mère, d’être femme. Cela a ouvert mon champ d’interrogations, m’a fait découvrir une quantité de choses incroyables, m’a même conduite à faire évoluer la façon dont j’élève mes enfants, et aussi, surtout, à être plus tolérante envers moi-même et aussi envers les autres, les autres mères, les autres femmes, celles qui ne font pas comme moi mais font tout aussi bien. Prendre plaisir à la contradiction, alors que cela ne m’est pas vraiment naturel…
.
Alors voilà, j’ai voulu en être aussi ! L’on m’y a invitée, MmeD bien sûr mais d’autres neuroneuses avec elle, et il ne m’a pas fallu réfléchir longtemps avant de dire oui ! Pourtant, les interrogations étaient nombreuses. D’abord parce que dans mon métier – je suis journaliste scientifique – je fais plus ou moins la même chose : chercher de l’info, la plus complète et surtout pluraliste possible, et la retranscrire pour qu’elle soit lisible, compréhensible et surtout utile au plus grand nombre. Alors pourquoi tout d’un coup allais-je faire ça gratuitement et sur le web ? Parce que ça n’a rien à voir… Parce que, et Mme D m’en a convaincue, sur les VI je peux me permettre de mêler l’expérience personnelle à l’analyse (ce qui m’est déontologiquement impossible dans mes articles, à moins de rédiger des chroniques !) et surtout parce que l’histoire s’écrit à plusieurs sur les VI. Quel bonheur de lire les commentaires, sur mes posts ou ceux des autres d’ailleurs, d’y répondre, de prolonger la réflexion, de se remettre en cause de façon constructive ! Alors que justement cette interactivité me faisait peur au début, (dans les médias classiques, elle est malheureusement encore totalement absente), peur d’être jugée, peur d’être contredite, d’être prise en défaut, rien de tout cela n’est arrivé. Et même, lorsqu’il nous est arrivé par exemple, Drenka et moi, d’être sérieusement prises à partie par une commentatrice et mises en cause pour le sérieux des infos que nous citions (ça s’est passé ici et …), même si cela a été quelque peu douloureux dans la forme, dans le fond, j’ai appris, j’ai évolué, cela m’a été utile.
.
.
Avec l’énergie du débutant, je me suis jetée dans les VI les yeux fermés. Et j’adore ça ! Pour côtoyer tous les jours dans mon travail des rédacteurs en chef, je vous assure que Mme D est la plus formidable que je connaisse ! Son enthousiasme, son énergie, la qualité des sujets sur lesquels elle nous propose de réagir, sa tolérance, son goût pour la contradiction, et même la façon dont elle prend la plume parfois pour nous défendre… tout ça me bluffe. Quand en plus, on sait que durant ces derniers mois, elle a mis au monde son 5ème enfant, donné le statut officiel d’association aux VI, affronté une épidémie familiale de varicelle, ben là, on tire son chapeau. Non non, ne rougis pas Mme D, tout ça est mérité ;-)
.
Qui plus est, les VI m’ont permis de faire des rencontres formidables. À travers les commentaires, les mails échangés en privé, ou même dans la vraie vie (oui, grâce aux VI j’ai appris que IRL ne signifiait pas seulement en Irlande ;-) j’ai rencontré des nanas formidables. Bravo mesdames, et merci, merci pour ce que vous êtes, ce que vous partagez, ce que vous donnez aux autres.
.
Il y a encore plein d’autres choses que j’aurai pu dire à propos des VI, les franches rigolades à la lecture de certains posts, le bonheur de pouvoir passer du coq à l’âne dans les sujets qu’on traite, les sourires attendris, l’attente fébrile du vendredi matin pour découvrir ce que l’une ou l’autre aura écrit, les longues soirées devant l’ordi à fouiller un sujet au lieu de larver devant la télé etc Mais ça aurait fait trop long ! Et ça, c’est un peu mon péché mignon sur les VI…
.
Alors joyeux anniversaire les VI et longue vie !
.
.
PS : encore un autre truc que j’adore sur les VI, c’est le champ sémantique : nous ne sommes pas des mamans, des bloggeuses… non ici il n’est question que de neuroneuses, et parfois même de neuroneurs. Et ça, c’est chouette !
.
rePS : et pour être en total osmose avec Mme D, nous aussi ce week-end on s’est plongé dans la varicelle, les vomissements, la fièvre, le tas de linge en souffrance, et l’envie terrible, pour oublier tout ça, de fouiller plein de nouveaux thèmes pour les prochains vendredis ;-)
.
.
Mes posts sur les VI
.
.

About these ads
Comments
5 Responses to “Pourquoi les VI ?”
  1. mmedejantee dit :

    Bon ben t’as gagné, je suis écarlate…!! Sacré coquine de Miliochka va…

  2. Madame Sioux dit :

    Quel vibrant hommage ! A la fois à Mme Déjantée, qui le mérite bien comme tu dis, et à ce projet dont on sent qu’il te donne des ailes (et ô combien je te comprends !) !!

    • miliochka dit :

      Merci Mme Sioux ! Elle le mérite cette Mme D… Et c’est vrai que les Vi me donnent des ailes, mais attaquent aussi sérieusement mon quota de sommeil dans les nuits du jeudi au vendredi… ;-)

  3. drenka dit :

    Hihi, oui ça a piqué un peu au départ, de se faire enduire d’odilité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 7 135 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :