Doit-on tout leur dire ??

Simplement, doit on tout dire à nos enfants ? Répondre clairement à leurs questions, avec des mots simples ? Ou cacher la vérité dans des histoires ridicules, édulcorées auxquelles ont fini nous même par rire … et auxquelles l’enfant fait souvent semblant de croire ?

La vérité n’a beau ne pas toujours être jolie à raconter, elle peut suscité tristesse, gêne, colère … elle reste la vérité, ce que nos enfants attendent de nous.

Ils ne demandent pas de détails. Juste savoir. Avec des mots simples, des images, on peut tout dire à un enfant. En tant que parent, on craint souvent de faire peur à l’enfant, le traumatiser, peur qu’il comprenne mal, qu’il raconte des histoires farfelus dans la cour d’école … je me dis que finalement, c’est peut être nous, parents qui avons peur qu’ils comprennent. Peur qu’ils acceptent naturellement des choses, comme la mort, que nous avons nous même du mal à accepter. Peur de les voir grandir trop vite, vouloir les protéger du monde, les garder dans notre cocon.

« Tout prévoir ou contrôler peut sembler sécurisant aux parents, mais, dans les faits, c’est plutôt appauvrissant. Si les situations stressantes sont difficiles, elles peuvent toutefois stimuler la créativité. Le petit parvient alors à faire appel à des ressources internes parfois insoupçonnées. » F.Hentsch

Lire cet article sur le blog de Mumaddict

About these ads
Comments
9 Responses to “Doit-on tout leur dire ??”
  1. phypa dit :

    Je crois aussi qu’il faut répondre le mieux qu’on peut à toutes les questions, et ne pas hésiter à renvoyer l’enfant vers un autre adulte quand on ne peut pas.

    Cela ne veut pas dire tout raconter sur tout non plus.

  2. miliochka dit :

    Très joli post mumaddict… Comme tu le dis à un moment, je pense qu’il faut tout leur dire de ce qui les concerne, ce qui les questionne, en s’adaptant à ce qu’ils peuvent comprendre et appréhender en fonction de l’âge et du vécu. Après, comme Phypa, je pense que TOUT dire, non, il y a des choses qui ne les regardent pas par exemple, ne les intéressent pas ou sont du ressort de l’intimité d’un autre. Mais la frontière entre tout ça est parfois délicate ! Et le plus difficile je trouve, c’est quand elle est franchie impunément par quelqu’un d’autre. Alors là, pas toujours facile de gérer ensuite ;-)

  3. drenka dit :

    Merci pour cet article.
    Dans le cas particulier de la mort, c’est compliqué je trouve, et je ne sais pas où j’avais lu que la notion de « pour toujours » est très difficile à comprendre pour un jeune enfant.
    Je vois que tu as fait appel à la religion (le « paradis » des poissons).
    Que faut-il dire si on ne crois pas au paradis? Je ne sais pas trop!

    • miliochka dit :

      Si l’on n’est pas croyant, la mort et l’après est effectivement un « problème », en terme de rituel par exemple, mais aussi pour en parler avec les enfants.

      « Après ? Oh ben rien, tu deviens du compost » (véridique, entendu dans la bouche d’un père qui parlait à son môme de 8 ans… Bon ceci dit, moi j’aime bien l’idée d’aider les plantes à grandir !)

      Moi qui ne suis pas croyante, je parle à ma fille du ciel, mais surtout du cœur. Je lui dis par exemple que sa grand-mère qu’elle n’a jamais connue vit encore dans nos cœurs parce qu’on pense souvent à elle et qu’on parle d’elle. Et même, parfois, quand on visite une belle église, on allume une bougie pour elle, « parce que la fumée des bougies elle va dans le ciel » dit ma Grande Poulette !

      Pour l’instant je n’ai jamais eu à aborder la mort de qqu’un avec elle, mais on parle souvent de ceux qui sont déjà morts, et elle me parle aussi de l’ordre dans lequel ceux de famille sont « censés » mourir (elle a des grands parents très très vieux…) Si cet ordre venait à ne pas être « respecté », ben là, faudra qu’on parle c’est sûr.

      • mmedejantee dit :

        Nous, on a souvent eu à parler de la mort avec l’Anté-pré-ado qui avait beaucoup d’angoisses récurrentes à ce sujet…
        Personnellement, ça ne m’a jamais dérangé de dire « moi je ne crois pas qu’il y ait de paradis, mais d’autres personnes le croient et au final, personne n’en sait rien… ». Bon, après, j’avoue être peut être un peu trop « open » sur la question des religions (l’Anté-pré-ado s’étant du coup revendiqué « païen » pendant un certain temps et déplorait que plus personne ne croie aujourd’hui au dieu Anubis… hum hum…)

  4. mmedejantee dit :

    Merci beaucoup de ta contribution!!! Et ravie de te lire à nouveau!!! Sacré question que tu poses et difficile d’y répondre dans l’absolu…
    Pour moi, la priorité doit être donnée aux questions des enfants… mais celles-ci ne viennent pas toujours (parce qu’ils ont peur de nos réactions par ex.) dans ce cas, il m’est arrivé de leur demander ouvertement s’ils souhaitent parler de telle ou telle situation difficile…
    Enfin, je dirais qu’on peut quasiment parler de tout dès lors qu’on ne le fait pas pour nous (pour se soulager, pour chercher du soutien notamment…) mais bien dans leur intérêt à eux… Cette nuance permet à mon sens d’adopter suffisamment de distance dans notre point de vue pour ne pas les exposer trop durement à nos propres conflits ou à notre propre intimité…

  5. Hello !
    Quand je clique sur ton lien pour profiter de l’article en entier, je dois rentrer un code. Est-ce normal ?

    • Okaasan dit :

      ha c’est parce que j’ai fermé le blog ! heureusement que tu me le dis. j’ai transféré les articles sur le nouveau, il va falloir que je change les liens.

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. [...] Mum Addict a été confrontée à un passage presque obligé dans la vie d’un enfant et que personnellement  je redoute: la mort du poisson rouge! Elle aborde donc la difficile question de la communication avec les enfants, de ce qui doit être dit, ou pas, et en particulier, que dire sur la mort. [...]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 849 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :