Ceux qui m’ont peut-être déjà lue savent que j’apprécie beaucoup les idées développées par A. Faber et E. Mazlish. Dans Parents épanouis/enfants épanouis, les deux auteurs racontent comment les conférences menées par le docteur Haim Ginott leur ont permis de trouver leur inspiration.  Dans leurs ouvrages, elles font très souvent référence à ce personnage avec beaucoup de gratitude. Par curiosité, j’ai donc recherché qui était cette personne ; voici ce que nous dit  Wikipédia « Rescapé des camps de la mort, Haim Ginott (1922-1973) a commencé sa vie professionnelle en 1947 en Israël, comme maître d’école, avant d’émigrer aux États-Unis. Il a obtenu un doctorat de psychologie clinique à l’Université de Columbia à New York en 1952. Par la suite, son travail à la Clinique de Jacksonville en Floride, lui a permis d’élaborer une attitude éducative articulant étroitement compassion et fixation des limites. Il a initié des techniques pour parler aux enfants qui sont toujours utilisées de nos jours. Son livre, Between Parent and Child (1988) était un best-seller pendant plus d’un an et reste très populaire aujourd’hui. ».

Pour Haim Ginott « Les enfants sont comme le ciment humide… Tout ce qui leur tombe dessus imprime une marque sur eux. ». Grâce à  une communication libre et empathique entre adultes et les enfants, ces derniers apprendront à se comporter avec humanité.

Un temps directeur d’école, Haim Ginott distribuait en chaque début d’année un petit texte aux enseignants qu’il dirigeait (la citation qui suit est empruntée au site d’E. Charmeux)  :

« Cher professeur, je suis un survivant des camps de concentration.

Mes yeux ont vu ce qu’aucun homme ne devrait voir : des chambres à gaz construites par des ingénieurs instruits, des enfants empoisonnés par des médecins éduqués, des nourrisson tués par des infirmières qualifiées et entraînées, des femmes et des bébés exécutés et brûlés par des diplômés de collèges et d’universités. Je me méfie donc de l’enseignement.

Ma requête est la suivante : aidez nos élèves à devenir des êtres humains. Vos efforts ne doivent jamais produire des monstres éduqués, des psychopathes qualifiés, des Eichmann instruits. La lecture, l’écriture, l’arithmétique ne sont importantes que si elles servent à rendre nos enfants plus humains ».

Nous, parents, enseignants et institution avons tendance à rechercher avant tout l’efficacité. On parle de « réussite de tous les élèves », mais quelle réussite voulons-nous vraiment ?  En glorifiant les bons résultats, on oublie peut-être qu’être instruit ne suffit pas à faire des enfants des individus fréquentables.

Sur ce grand sujet, je clos ainsi ce mini-billet.

Flolasouricette

En lisant le billet de S com C, punir ça sert à quoi,  vous pourrez aussi découvrir ce que ce grand Monsieur pense de la punition…