Etant donné les préjugés, les réactions d’hostilité face aux différentes cultures pourtant présentes dans notre pays depuis quelques temps, il me semble plus que jamais indispensable d’ouvrir nos enfants aux différentes cultures, histoire de s’assurer qu’ils sauront réagir aux discours racistes ou xénophobes qu’ils rencontreront forcément un jour (peut-être même en regardant la télé en ce moment ;).

Je vous présente ici un extrait de Eveiller, épanouir, encourager son enfant, la pédagogie Montessori à la maison, de Tim Seldin :

« En tant que parents, nous pouvons faire en sorte que nos enfants apprennent à vivre en paix et en harmonie avec tout le monde. Pour cela, nous pouvons leur parler de différents endroits du monde et susciter dans leur esprit l’émerveillement et la fascination pour toutes les cultures, et ce à un âge où ils vont se trouver confrontés à des attitudes qui engendrent la peur et les préjugés.

L’humanité toute entière appartient à une seule et même famille.

On voudrait nous faire croire que toutes les civilisations se valent ?  ;)

Nous avons tous les mêmes besoins, et les points communs entre nous sont plus nombreux que nos divergences. Nos différences tiennent aux moyens culturels mis en œuvre pour satisfaire des besoins qui nous sont néanmoins communs.

Au lieu d’avoir peur de ces différences, l’enfant peut apprendre à comprendre et à apprécier la richesse et la diversité culturelle qui caractérise chacun.

Apprendre des choses sur des pays lointains, en rêver, les imaginer et espérer les découvrir un jour, voilà ce qui a de tout temps permis aux enfants comme aux adultes d’embrasser le monde dans son ensemble et de se soucier de son bien-être. En matière d’éducation, l’objectif prioritaire est de faire de nos enfants des membres à part entière de la famille humaine. »

On propose dans les écoles Montessori de centrer son intérêt sur les fêtes traditionnelles des 4 coins du monde, et d’expérimenter d’un point de vue sensoriel ces fêtes : spécialités culinaires à goûter, objets à toucher, déguisements et tenues de fête à porter, chansons et danses à reproduire. Puis d’enrichir cette expérience par des lectures, des reportages, …

Un ou deux pays par an, et on rassemble tous ce qui nous rappelle le pays en question dans une boite, sur une étagère à laquelle nos enfants auront accès. Evidemment, c’est d’autant plus intéressant si on commence par des pays qui nous sont proches affectivement : origines familiales, voyage de jeunesse, voyage prévu en famille. On peut par la suite comparer les éléments rassemblés, les plats goûtés, et faire des liens entre tout ce qu’on a rencontré.

Je ne peux pas m’empêcher de penser que les gens racistes ont dû avoir une curieuse enfance, avec des parents pas très drôles, et qu’ils doivent être encore très angoissés pour avoir autant peur de l’autre, à l’âge adulte. Ils ne sont finalement pas sortis de leurs peurs enfantines, c’est triste.

Elodie Conseils éducatifs

Retrouvez d’autres billets sur mon blog Conseils éducatifs