Voilà un sujet qui préoccupe tous les parents : poser des règles et faire en sorte qu’elles soient respectées. On se confronte en général à deux problèmes majeurs :

– définir ces règles, en accord avec le conjoint, et tant qu’à faire avec les personnes qui vont s’occuper de l’enfant

– les faire appliquer et tenir bon.

 

Evidemment, plus l’enfant gagne en autonomie et plus il est amené à faire des choses qu’on ne souhaite pas le voir exécuter. Mon fils de 8 mois est passionné par les portes et veut manger les diodes lumineuses. Alors que fait-on ?

 

Il est d’abord important de comprendre comment l’idée de l’interdit se construit dans la tête de l’enfant. Madame Sioux nous explique ainsi pourquoi, avant 18 mois, « ne pas » faire quelque chose est une idée trop complexe, et pourquoi, avant 4 ans, il est si difficile pour l’enfant de se retenir de faire quelque chose.

De quoi je trouve, se reposer la question de la phase 2-3 ans appelée d' »opposition », qui du coup il me semble, n’en est peut-être pas une.

 

Pour mieux supporter la foultitude d’interdits qui l’entoure, Phypa nous propose une réflexion autour de tout ce que nous les adultes, imposons à nos enfants sans toujours nous en rendre compte, et nous invite à nous demander « pourquoi j’ai dit ça ? ». Il veut tremper ses frites dans son verre d’eau ? Elle veut mettre des chaussettes dépareillées ? En quoi cela nous dérange-t-il vraiment, au fond ?

 

Enfin, Kiki the mum nous propose un article au sujet des enfants qui tapent. Elle vous propose son point de vue mais que, sur la naissance de cette action : pourquoi les enfants tapent ? Et nous explique l’importance d’avoir une réaction face à ce phénomène : pourquoi il ne faut pas laisser faire, et comment faire comprendre à l’enfant qu’il ne doit pas répéter son geste.

 

Bonne lecture !

 

Vaallos.